Bienvenue Sur Medecine Pro


Dépressions gravidiques


Spécialité : gynecologie / psychiatrie /

Points importants

  • Troubles psychopathologiques survenant durant la grossesse : le plus souvent mineurs et transitoires
  • Souvent labilité émotionnelle, courtes périodes de dysphorie, irritabilité, troubles des conduites alimentaires (envies, boulimie)
  • Dépressions gravidiques : concernent 15% des grossesses
  • Surviennent dans 60% des cas au cours du 1er trimestre
     

Présentation clinique / CIMU

SIGNES FONCTIONNELS

  • Dysphorie
  • Crises de larmes
  • Asthénie
  • Sentiment d'incapacité et de dépréciation
  • Quête affective
  • Plaintes somatiques
  • Ruminations anxieuses pouvant prendre un caractère obsédant
  • Troubles du sommeil
  • Troubles de l'appétit
  • Vomissements incoercibles

FACTEURS DE RISQUE

  • Environnement défavorable
  • Antécédents personnels et familiaux de trouble thymique

CIMU

  • Tri 2

Signes paracliniques

  • Rechercher les stigmates du trouble de l'appétit
  • Rechercher le retentissement biologique d'éventuels vomissements incoercibles (ionogramme sanguin)
  • Toxiques sanguins et urinaires pour rechercher une automédication et/ou un trouble addictif
     

Traitement

  • Aux urgences, si nécessité d'un traitement anxiolytique, privilégier le Valium® : 5 à 20mg (en 2 à 3 prises pour les doses importantes)
  • Si fin de grossesse, préférer le Séresta® dont la demi-vie est plus courte et qui sera moins responsable d'hypotonie et de difficulté de succion chez le nouveau-né :
    • Séresta® : 20 à 60 mg (en 2 à 3 prises pour les doses importantes)
  • En cas d'agitation anxieuse importante, non apaisée par les benzodiazépines, privilégier un traitement neuroleptique tel que le Largactil® (non contre-indiqué durant la grossesse)
    • Largactil® : 50 à 200 mg per os
    • Attention, Largactil® IM possible (100mg IM), mais peut être responsable d'hypotension orthostatique
  • Prise en charge psychiatrique obligatoire, pour traitement pharmacologique de la dépression gravidique :
    • prescription possible d'antidépresseur de type tricycliques (Anafranil®) ou inhibiteurs de la recapture de la sérotonine (Prozac®) sans risque de tératogénicité
       

Devenir / orientation

  • Prise en charge psychiatrique obligatoire
  • Le psychiatre envisagera si nécessaire une hospitalisation voire une HDT si velléités auto-agressives
  • Contacter également le gynéco-obstétricien qui suit la patiente pour le prévenir et l'informer
     

Bibliographie

  • Afssaps, Livret Médicaments et grossesse : psychiatrie
  • Centre de référence sur les agents tératogènes (CRAT).Hôpital Armand Trousseau. www.lecrat.org

Auteur(s) : Saena BOUCHEZ

× Home
  • Bartholinite
  • Pré-éclampsie
  • Menace d'accouchement prématuré
  • Accouchement inopiné hors maternité
  • Herpès génital
  • Hémorragies génitales de la femme
  • Kyste de l'ovaire
  • Hémorragie de la délivrance
  • Hématome rétroplacentaire
  • Syndrome HELLP
  • Dépression du post-partum
  • Psychoses puerpérales
  • Salpingites
  • Eclampsie
  • Dépressions gravidiques
  • Grossesse extra-utérine
  • Hémorragies du post-partum
  • × accueil
  • accueil
  • cardiologie
  • dermatologie
  • endocrinologie
  • gastro-enterologie
  • génito-urinaire
  • gynécologie
  • hematologie
  • infectieux
  • metabolisme
  • neurologie
  • ophtalmologie
  • orl
  • pathologies circonstancielles
  • pediatrie
  • pneumologie
  • psychiatrie
  • rhumatologie
  • stomatologie
  • symptomes
  • système immunitaire
  • toxicologie
  • traumatologie
  • vasculaire
  • A propos de l'auteur
  • page facebook
  • Fermer