Bienvenue Sur Medecine Pro


Lésions musculaires aiguës


Spécialité : traumatologie /

Points importants

  • Interrogatoire et examen clinique doivent permettre le plus souvent de préciser la lésion et sa gravité potentielle. Une mauvaise orientation thérapeutique dès cette phase, peut conduire à des séquelles musculaires et sportives invalidantes
  • Distinguer les lésions survenant pendant l'effort (celles qui nous intéressent) de celles qui apparaissent après l'effort (crampes, contractures, courbatures) et qui correspondent à une surcharge fonctionnelle
     

Présentation clinique / CIMU

INTERROGATOIRE

Tente de préciser

  • L'intensité de la douleur initiale :
    • souvent comparée à un coup de poignard, un coup de pied
    • n'a pas trop de rapport avec la gravité du traumatisme
    • seule une douleur progressive peut évoquer une lésion « bénigne »
  • La notion d'un claquement ou d'un craquement parfois audible, avec sensation de « boule »
  • La notion d'un arrêt immédiat de l'activité sportive évoquant une lésion sévère. Dans les lésions moins graves, l'impossibilité d'accélérer inquiète rapidement le sportif
  • Un asynchronisme dans le geste mettant en cause des muscles poly-articulaires
  • Un entraînement mal conduit

EXAMEN CLINIQUE

Recherche

  • Un empâtement
  • Une dépression
  • Une suffusion hématique
  • Une zone douloureuse au sein du muscle
  • Il notera s'il s'agit du classique morphotype « bréviligne hyper musclé »

Étudie l'étirement passif des muscles

  • Adducteurs en abduction de hanche, blessé en décubitus dorsal
  • Ischio-jambiers par la flexion de la hanche genou en extension
  • Quadriceps en fléchissant le genou, patient en décubitus ventral
  • Triceps par la dorsiflexion du pied, genou en extension, puis en flexion afin de tester les jumeaux et le soléaire

Teste la contraction résistée du muscle lésé

3 tableaux cliniques peuvent être retenus

  • Elongation (correspondant à l'atteinte de quelques fibres) :
    • au cours de l'effort, douleur sourde, vive, soudaine avec impotence fonctionnelle modérée
    • la douleur cède au repos, mais est réveillée par la mobilisation simple, contrariée
    • le muscle est douloureux et il n'y a ni hématome ni ecchymose
    • en quelques jours (5 à 10), l'évolution est favorable avec du repos simple
  • Claquage (atteinte d'un contingent plus ou mois important de fibres musculaires) :
    • au cours de l'effort, douleur brutale, intense, syncopale, persistant au repos ; l'arrêt du sport est immédiat, le sujet boite et souffre
    • la mobilisation active du membre lésé est difficile
    • la palpation retrouve un point douloureux ponctuel au sein d'une zone de contracture
    • une encoche peut être retrouvée au sein d'un muscle superficiel
    • l'ecchymose sous-cutanée est présente de manière retardée par rapport au traumatisme
    • la contraction musculaire est douloureuse
  • Déchirure musculaire partielle ou totale (atteinte du corps du muscle) :
    • en plein effort, la douleur est fulgurante avec sensation de craquement
    • l'impotence fonctionnelle est totale, le plus souvent immédiate, mais parfois en deux temps
    • la palpation retrouve une encoche au sein d'une ecchymose immédiate
       

Signes paracliniques

  • Le diagnostic des lésions musculaires ne pose pas de vrai problème
  • Par contre, l'évaluation de la gravité est source de nombreuses erreurs

IMAGERIE

Radiographie standard

  • Elle aide au diagnostic différentiel (arrachement osseux au niveau de la tubérosité ischiatique +++)

Echographie

Facile à obtenir, rapide.

  • Elle confirme la lésion musculaire et sa localisation
  • Elle permet :
    • de suivre son évolution
    • d'éliminer un certain nombre de diagnostics différentiels (phlébite +++)
    • de préciser la taille d'un hématome dont le volume peut conduire à la chirurgie

IRM (doit rester exceptionnelle)

  • Elle est très utile pour faire le diagnostic des avulsions tendino-musculaires qui sont des indications chirurgicales précoces car très difficiles à traiter au stade chronique
     

Traitement

TRAITEMENT MECANIQUE

  • En cas de lésion bénigne (élongation) confirmée par l'échographie, un simple repos sportif suffit (10 à 15 jours) avec quelques séances de physiothérapie pour activer la cicatrisation
  • En cas de lésion plus grave (claquage ou rupture musculaire) :
    • les premiers soins consistent à prescrire glaçage, bandage élastique compressif, décharge et mise au repos pour éviter d'augmenter le saignement et par conséquent l'hématome
    • il faut faire une échographie dans les jours qui suivent le traumatisme (de préférence au 7e jour, date à laquelle l'hématome éventuel est parfaitement collecté)
    • le temps de cicatrisation est incompressible (6 à 12 semaines). La physiothérapie et la rééducation ne serviront qu'à organiser la cicatrisation pour qu'elle se fasse avec le moins de complications possible (éviter fibrose, enkystement de l'hématome, calcifications...)
    • en cas de volumineux hématome et en cas d'échec d'une ponction écho-guidée, on peut être conduit à évacuer chirurgicalement cet hématome
    • les avulsions distales du tendon du droit antérieur, les avulsions des ischio-jambiers au niveau de la tubérosité ischiatique et toutes les avulsions tendino-musculaires, quelles qu'elles soient, doivent être traitées chirurgicalement. Malheureusement, le diagnostic étant souvent tardif (fait à la fonte de l'oedème) il est souvent trop tard pour être efficace chirurgicalement et permettre une restitution « ad integrum »
  • Immobilisation

TRAITEMENT MEDICAMENTEUX

Bibliographie

  • Traumatologie à l'usage de l'urgentiste. Sous la direction de Dominique Saragaglia. Editions Sauramps Médical. 2004

Auteur(s) : Jean-Jacques BANIHACHEMI, Dominique SARAGAGLIA

× Home
  • Pneumothorax
  • Urgences dentaires
  • Rhabdomyolyse
  • Brûlure grave de l'adulte
  • Luxation dentaire
  • Blasts
  • Traumatisme du coude à radiographies normales
  • Traumatisme épaule à radiographies normales
  • Contusion myocardique
  • Hypertension intracrânienne
  • Contusion pulmonaire
  • Fractures : os zygomatique
  • Corps étranger intra-auriculaire
  • Coagulopathie post-traumatique
  • Plaies de la face et du crâne
  • Luxations : cheville et pied
  • Luxation : coude
  • Luxations antérieures aiguës de l'épaule
  • Luxations : genou
  • Fractures : clavicule
  • Disjonctions acromio-claviculaires
  • Fractures : scapula
  • Fractures : extrémité supérieure humérus
  • Fractures : palette humérale de l'adulte
  • Fractures : diaphyse humérale
  • Pneumomédiastin
  • Perforation tympanique
  • Rupture traumatique isthme de l'aorte
  • Rupture diaphragmatique
  • Traumatisme vésical
  • Fractures : diaphyse fémorale
  • Fractures : phalange distale P3
  • Traumatisme splénique
  • Traumatisme thoracique pénétrant
  • Traumatisme rénal
  • Traumatismes de la ceinture pelvienne
  • Traumatismes de cheville à radios normales
  • Luxation : articulation MCP du pouce
  • Traumatisme rachidien
  • Traumatisme hépatique
  • Traumatisme abdominal ouvert
  • Traumatisme abdominal fermé
  • Traumatisme urétral
  • Traumatisme thoracique fermé
  • Méthémoglobinémie
  • Traumatisme crânien mineur de l'adulte
  • Traumatisme crânien grave de l'adulte
  • Lésions tendineuses du membre inférieur
  • Fractures : cotyle
  • Fractures : cuboïde et cunéiformes
  • Entorses/luxations métacarpophalangiennes
  • Luxations traumatiques de la hanche
  • Plaies de la main et des doigts
  • Fractures : métatarsiens
  • Luxations postérieures aiguës de épaule
  • Lésions musculaires aiguës
  • Lésions des nerfs périphériques
  • Fractures : scaphoïde tarsien
  • Lésions méniscales
  • Genou traumatique aigu
  • Fractures : cou-de-pied
  • Fractures : calcanéum
  • Disjonctions sterno-costo-claviculaires
  • Fractures de fatigue
  • Fractures : coronoïde
  • Fractures : jambe
  • Fractures : rotule
  • Fractures : tête radiale
  • Fractures : astragale
  • Fractures : avant-bras
  • Fractures : extrémité inférieure radius
  • Traumatisme du coude
  • Fractures : olécrane
  • Contusions du genou
  • Luxation temporo-mandibulaire antérieure
  • Fractures : os du carpe
  • Convulsions de l'enfant
  • Rupture-avulsion tendon distal biceps brachial
  • Rupture-avulsion triceps brachial
  • Rupture du chef long du biceps
  • Luxations carpo-métacarpiennes
  • Fractures : métacarpiens M2 à M5
  • Fractures : première phalange P1
  • Brûlures de l'enfant
  • Dissection : artère vertébrale
  • Compression médullaire
  • Chute chez la personne âgée
  • Epaule douloureuse chronique
  • Corps étranger intrarectal
  • Fractures : coude
  • Traumatismes de la hanche
  • Traumatisme crânien de l'enfant
  • Pronation douloureuse
  • Fractures : plateau tibial
  • Entorses et luxations des interphalangiennes proximales des doigts longs
  • Traumatisme facial
  • Hématome sous-unguéal
  • Hématome extradural
  • Fractures : plancher de l'orbite
  • Crush syndrome
  • Entorses du genou
  • Corps étranger intracornéen
  • Corps étranger intra-nasal
  • Fractures : os propres du nez
  • Fractures : mandibulaires
  • × accueil
  • accueil
  • cardiologie
  • dermatologie
  • endocrinologie
  • gastro-enterologie
  • génito-urinaire
  • gynécologie
  • hematologie
  • infectieux
  • metabolisme
  • neurologie
  • ophtalmologie
  • orl
  • pathologies circonstancielles
  • pediatrie
  • pneumologie
  • psychiatrie
  • rhumatologie
  • stomatologie
  • symptomes
  • système immunitaire
  • toxicologie
  • traumatologie
  • vasculaire
  • A propos de l'auteur
  • page facebook
  • Fermer