Bienvenue Sur Medecine Pro


Intoxication : plantes et baies


Spécialité : toxicologie /

Points importants

  • Les végétaux sont en cause dans 5 % des intoxications signalées aux Centres Antipoison et de Toxicovigilance français
  • Intoxications qui concernent l'enfant de moins de 4 ans dans 65 % des cas :
    • recrudescence saisonnière automnale (période de fructification)
    • intoxications généralement bénignes (plantes d'intérieur ou plantes des jardins) en raison, soit de la faible quantité ingérée, soit d'une toxicité peu importante du végétal consommé
  • Intoxications rares chez l'adulte :
    • généralement en rapport avec un geste suicidaire, une confusion avec une plante comestible au moment de la cueillette, une consommation à visée «thérapeutique» ou addictive, une ingestion chez une personne mentalement déficiente
    • difficulté d'identification des végétaux réellement consommés lorsque les produits sont achetés via Internet (absence de contrôle qualité)
    • gravité fréquente avec engagement possible du pronostic vital
  • Du fait de la très grande diversité des plantes et des baies (la flore européenne compte environ 12 000 espèces parmi lesquelles 200 sont réputées toxiques) seule une trentaine de plantes communes en France, choisies en fonction de leur toxicité et (ou) de la fréquence des intoxications, est évoquée dans ce chapitre

Présentation clinique / CIMU

Signes généraux

  • Malaise
  • Soif
  • Sueurs
  • Hyperthermie

Troubles digestifs

  • Pratiquement toutes les plantes peuvent occasionner, selon la quantité ingérée, des troubles digestifs
  • En cas d'ingestion d'un végétal à potentiel toxique, ces troubles sont souvent la première manifestation de l'intoxication

Troubles cardio-vasculaires

  • Bradycardie, tachycardie, arythmie, troubles conductifs
  • Responsables de la majorité des décès
  • Peuvent être consécutifs à l'ingestion de : digitale, aconit, laurier rose, if, verâtre, belladone...

Troubles neurologiques

  • Convulsions (belladone, actée, ciguë, morelle, redoul, verâtre)
  • Plus rarement parésies/paralysies (aconit, ciguë)

Troubles neuropsychiques

  • Délire et hallucinations (belladone, datura, jusquiame) avec conduites à risques (AVP, noyade, précipitation..)

Troubles hématologiques

  • Aplasie médullaire (colchique, gloriosa superba)

Troubles hépatiques et rénaux

  • Aristoloche, ballote

Syndrome atropinique

  • Belladone, datura, jusquiame

Diagnostic étiologique

ACONIT (Aconitum napellus L.)

Circonstances

  • Ingestion à but suicidaire ou consommation de préparations phytothérapiques ou confusion avec des racines alimentaires

Symptômes

  • Apparaissent rapidement après l'ingestion (entre 10 min et 2 heures)
  • Paresthésies buccales, troubles digestifs, hyperventilation, vertiges
  • Troubles cardiaques dans les cas sévères : TV, FV, dysrythmies

Traitement

  • Pas de consensus concernant le meilleur traitement des arythmies ventriculaires :
    • amiodarone, flécaïnide, méxilétine ont été utilisés avec succès dans certains cas
    • la lidocaïne et la cardioversion ont été généralement inefficaces

AMANDES AMERES

Circonstances

  • Ingestion d'amandes amères ou d'amandes de noyaux de fruits
  • 6 à 10 amandes amères pourraient occasionner une intoxication grave

Symptômes

  • Une intoxication avérée se traduit par les signes cliniques d'une intoxication cyanhydrique : malaise, dyspnée, sueurs, tachycardie, coma, convulsions

Examens complémentaires

  • Gazométrie, lactacidémie

Traitement

  • Oxygénothérapie
  • Correction de l'acidose
  • Traitement antidotique par hydroxocobolamine (Cyanokit®) dans les cas sévères

ARUM (Arum maculatum L.)

Circonstances

  • Mastication et/ou ingestion de feuilles ou de baies riches en cristaux d'oxalate de calcium

Symptômes

  • Irritation bucco-pharyngée avec douleurs buccales lancinantes
  • Hypersialorrhée
  • Tuméfaction labiale et linguale
  • Vomissements et diarrhées
  • En cas d'ingestion massive (peu probable en raison de l'âcreté de la plante) : paresthésies, troubles du rythme cardiaque, somnolence

Traitement symptomatique

  • Les glaçons peuvent soulager les douleurs buccales

BADIANE DU JAPON (Illicum religiosum)

Circonstances

  • Substitution frauduleuse de l'Anis étoilé ou Badiane de Chine (Illicium verum) par la Badiane du Japon (Illicium religiosum ou Illicium anisatum) dans certaines préparations médicinales ou alimentaires (épices pour vin chaud)

Symptômes

  • Troubles digestifs
  • Convulsions

Traitement symptomatique

BELLADONE (Atropa belladona L.)

Circonstances

  • Ingestion accidentelle de baies par des enfants
  • Ingestion volontaire par des adultes dans un contexte suicidaire, toxicomaniaque ou de confusion avec des baies comestibles

Symptômes

  • Apparaissent 30 min à 2 heures après l'ingestion
  • Comportent un ou plusieurs des signes cliniques suivants :
    • vomissements
    • sécheresse buccale
    • mydriase
    • tachycardie
    • hyperthermie
    • confusion mentale, délire, convulsions, coma

Traitement symptomatique

  • L'ésérine (= physostigmine, disponible en France sous le nom d'Anticholium® avec un statut d'ATU nominative) a été utilisée avec succès

BERCE (Heracleum mantegazzianum L.)

Mécanisme toxique

  • En rapport avec la présence de furocoumarines dans toutes les parties de cette ombillifère

Circonstances

  • Réaction phototoxique après projection du suc de la plante sur une peau humide avec exposition concomitante au soleil

Symptômes

  • Erythème
  • Prurit
  • Hyperpigmentation
  • Lésions vésiculaires et parfois phlycténulaires

Traitement

  • Bons résultats avec pommade à base de sulfadiazine argentique

BRYONE (Bryonia dioica Jacq.)

Circonstances

  • Ingestion de baies chez les enfants (plante vivace grimpant à l'aide de vrilles sur la végétation environnante)

Symptômes

  • Irritation buccale
  • Troubles digestifs (vomissements, diarrhée)

Traitement symptomatique

CIGUE

Circonstances

  • Intoxications rares, volontaires ou accidentelles
  • Confusion possible avec feuilles ou racines d'apiacées comestibles (cerfeuil, persil..)

Symptômes

  • Ingestion de ciguë vireuse (Cicuta virosa L.) :
    • sensation de brûlures oropharyngées
    • vomissements
    • douleurs abdominales
    • convulsions
    • acidose métabolique
    • rhabdomyolyse
    • insuffisance rénale aiguë
    • Ingestion de la grande ciguë (Conium maculatum L.) :
    • troubles digestifs
    • paralysie ascendante avec sensation de refroidissement des extrémités
    • rhabdomyolyse et atteinte rénale fréquentes

Traitement symptomatique

COLCHIQUE (Colchicum autumnale L.)

Circonstances

  • Intoxications survenant au printemps, par confusion des feuilles avec celles de l'ail des ours
  • Plus rarement consommation de graines chez les enfants
  • Intoxications potentiellement graves pouvant mettre en jeu le pronostic vital

Symptômes

  • Digestifs : vomissements puis diarrhées profuses, survenant après un délai de quelques heures, responsables rapidement d'une déshydratation
  • Dans les cas sévères : apparition dans les 24 premières heures d'un choc cardiogénique
  • Aplasie médullaire :
    • apparition : vers le troisième jour
    • durée : 2 à 6 jours pendant lesquels existent un risque infectieux et hémorragique
  • Alopécie : vers le 10e jour

Traitement

  • Evacuation digestive rarement réalisée en raison du délai généralement long entre l'ingestion et l'admission en milieu hospitalier
  • Charbon activé à doses répétées : efficace mais rarement réalisable en raison des vomissements importants
  • Traitement symptomatique avec une surveillance quotidienne du ionogramme, de l'hémogramme et de la prothrombine

COLOQUINTE (Citrullus colocynthis L.)

Circonstances

  • Intoxication accidentelle fréquente par confusion avec des cucurbitaceae comestibles (courgettes, concombres...)

Symptômes

  • Vomissements et diarrhées profuses

Traitement symptomatique

  • Evolution généralement favorable en 24 heures

COTONEASTER

  • Buisson non épineux, très ramifié, fréquemment cultivé comme couvre-sol ou bordure des parcs et des jardins. Les fruits se présentent sous forme de petites baies rouges ou oranges
  • Ingestion très fréquentes par les enfants
  • Toxicité très faible

CYTISE (Laburnum anagyroïdes - Cytisus laburnum L.)

Circonstances

  • Ingestion accidentelle de graines chez l'enfant ou confusion avec les fleurs de robinier (faux acacia) utilisées pour confectionner des beignets

Symptômes

  • Vomissements pouvant persister quelques heures. L'effet émétisant de la cytisine semble limiter l'absorption digestive des alcaloïdes neurotoxiques
  • A doses massives pourraient apparaître : hallucinations, convulsions, coma, paralysie respiratoire

Traitement symptomatique

DATURA (Datura stramonium L.)

Circonstances

  • La consommation de cette plante dans un but addictif sous forme de décoction ou d'ingestion de graines est actuellement le mode d'intoxication le plus fréquent

Symptômes

  • Syndrome anticholinergique à symptomatologie essentiellement neuropsychique avec excitation psychomotrice, propos incohérents, hallucinations visuelles, désorientation, agressivité
  • Présence d'une mydriase bilatérale constante alors que les autres signes anticholinergiques sont inconstants : sécheresse buccale, tachycardie sinusale, hyperthermie, rétention urinaire, vomissements
  • Coma et convulsions dans les cas graves
  • Parfois mydriase unilatérale en cas de contact oculaire avec la sève (mains souillées)

Traitement symptomatique

  • L'ésérine (= physostigmine, disponible en France sous le nom d'Anticholium® avec un statut d'ATU nominative) est utilisée avec succès par certaines équipes

DIEFFENBACHIA

Circonstances

  • Mâchonnement de l'extrémité d'une tige ou d'un fragment de feuille par les enfants

Symptômes

  • Après quelques minutes, sensation de brûlure intense de la cavité buccale avec hypersalivation
  • Dans les cas sévères, apparition d'un oedème pouvant atteindre l'oropharynx
  • Il a été décrit un cas de fistule aorto-oesophagienne sur oesophagite stade 2 consécutive à une ingestion dans un but suicidaire
  • Le contact oculaire avec la sève provoque une douleur immédiate et intense avec larmoiement et oedème conjonctival. Une atteinte de l'épithélium cornéen est possible

Traitement

  • En cas de contact buccal, liquides frais et glaçons soulagent douleur et oedème
  • En présence de symptômes, indication d'une surveillance en milieu hospitalier en raison du risque de survenue d'un oedème pharyngé
  • En cas d'ingestion avérée, indication d'une endoscopie digestive

DIGITALE POURPRE (Digitalis purpurea L.)

Circonstances

  • Intoxications consécutives à une confusion avec des feuilles de bourrache utilisées pour la préparation de salades ou de tisanes ou à une ingestion volontaire dans un but suicidaire

Symptômes

  • Troubles digestifs (nausées, vomissements)
  • Troubles neurosensoriels (obnubilation, troubles de la vision avec dyschromatopsie)
  • Troubles cardiaques (troubles de la conduction et/ou de l'automatisme). Ces troubles peuvent être associés à une hyperkaliémie, facteur de gravité de cette intoxication

Examens complémentaires

  • ECG, digoxinémie, kaliémie

Traitement

  • Atropine en cas de bradycardie
  • Anticorps antidigitaliques (Digidot®) en cas d'intoxication grave

DUCHESNEA INDICA

  • Plante et fruit ressemblent à la fraise des bois. La baie est sphérique et rouge, sa chair rose pâle, son goût fade
  • Intoxications fréquentes
  • Toxicité très faible

FASSOUKH (Ferula communis)

Circonstances

  • Plante riche en dérivés coumariniques, utilisée dans les traditions marocaines et algériennes pour ses vertus magiques de désenvoûtement

Symptômes

  • Syndrome hémorragique par hypovitaminose K chez un patient non traité par antivitamines K

Traitement

  • Vitamine K

GUI (Viscum album L.)

Circonstances

  • Intoxication saisonnière par ingestion accidentelle de baies chez l'enfant, le gui faisant partie du décor de nos maisons pendant les fêtes de fin d'année

Symptômes

  • L'ingestion de baies n'est en général suivie que de troubles digestifs mineurs
  • En quantité massive on pourrait observer, en plus des troubles digestifs, HoTA et bradycardie
  • La toxicité du gui a surtout été notée lors de l'administration parentérale avec possibilité de réaction anaphylactique

Traitement symptomatique

HOUX (Ilex aquifolium L.)

Circonstances

  • Ingestion accidentelle de baies chez les enfants

Symptômes

  • Troubles digestifs

Traitement symptomatique

IF (Taxus baccata L.)

Circonstances

  • Chez l'adulte :
    • intoxication volontaire suicidaire ou consécutive à une utilisation à visée thérapeutique
    • ces intoxications sont souvent graves voire mortelles
  • Chez l'enfant :
    • intoxication accidentelle généralement bénigne en raison de l'ingestion de la partie charnue non toxique de la "baie" ou de l'ingestion d'une faible quantité de "baies" avec un noyau non mâché (principes toxiques présents uniquement dans le noyau et les feuilles)

Symptômes

  • Apparition des signes cliniques 2 à 3 heures après l'ingestion
  • Signes digestifs (nausées, vomissements)
  • Signes neurologiques (coma, convulsions)
  • Signes cardiaques (troubles de la conduction ventriculaire, arythmies, fibrillation ventriculaire)

Traitement des troubles cardiaques mal codifié

  • Lidocaïne, phénytoïne, anticorps antidigitaliques
  • Entraînement électrosystolique
  • Perfusions de solutés alcalins

ont été utilisés avec des succès variables

JUSQUIAME NOIRE (Hyoscyamus niger L.)

Circonstances

  • Intoxications exceptionnelles vu l'odeur nauséabonde de la plante
  • Rares cas d'intoxications volontaires dans un but toxicomanogène

Symptômes

  • Un ou plusieurs des signes anticholinergiques suivants :
    • mydriase
    • hallucinations
    • plus rarement vomissements, tachycardie, convulsions, hyperthermie, coma

Traitement symptomatique

LAURIER ROSE (Nerium oleander L.)

Circonstances

  • Ingestions généralement volontaires dans un but suicidaire

Symptômes

  • Toute la plante renferme des hétérosides dont la structure est proche de celle des digitaliques. Les symptômes de l'intoxication sont donc ceux de l'intoxication digitalique
  • Troubles digestifs (nausées, vomissements)
  • Troubles neurosensoriels (obnubilation, troubles de la vision avec dyschromatopsie)
  • Troubles cardiaques (troubles de la conduction et/ou de l'automatisme : blocs de conduction de haut degré, fibrillation ventriculaire, asystole..). Ces troubles peuvent être associés à une hyperkaliémie, facteur de gravité de cette intoxication

Diagnostic biologique

  • Réaction croisée avec les digitaliques par méthode immunochimique
  • Dosage spécifique de l'oléandrine (par chromatographie liquide couplée à la spectrométrie de masse) non disponible en routine

Traitement

  • Atropine en cas de bradycardie
  • Anticorps antidigitaliques (Digidot®) : mêmes indications d'administration que celles des intoxications digitaliques

LAURIER-CERISE (Prunus laurocerasus L.)

Circonstances

  • Consommation des fruits du laurier-cerise fréquente chez l'enfant
  • Feuilles et graines renferment des hétérosides cyanogènes alors que la pulpe du fruit en est pratiquement dépourvue

Symptômes

  • La chair du fruit est très peu toxique et le noyau avalé sans être mâché ne provoque pas de symptôme
  • L'ingestion de feuilles se traduit par une intoxication de type cyanhydrique (voir amande amère)

Examens complémentaires

  • Gazométrie, lactacidémie

Traitement

  • Ingestion du fruit :
    • abstention (sauf en cas d'ingestion massive)
  • Ingestion des feuilles :
    • oxygénothérapie
    • correction de l'acidose
    • traitement antidotique par hydroxocobolamine (Cyanokit®) dans les cas sévères

MUGUET (Convallaria majalis L.)

Circonstances

  • Consommation de baies chez l'enfant
  • Des hétérosides cardiotoxiques sont présents dans les feuilles, les fleurs et les baies
  • La toxicité souvent citée de l'eau d'un vase contenant du muguet coupé n'a jamais été confirmée

Symptômes

  • Troubles digestifs (vomissements)
  • En quantité massive, troubles cardiovasculaires identiques à ceux observés dans les intoxications digitaliques (bradycardie, dysrythmie, troubles conductifs)

Traitement

  • Surveillance électrocardiographique en cas d'intoxication symptomatique

MAHONIA

  • Arbuste à feuilles persistantes, épineuses, ressemblant aux feuilles de houx. Les baies, en grappes, sont de couleur bleu sombre et renferment un jus violacé
  • Intoxications fréquentes
  • Toxicité très faible

MUSCADE (Myristica fragrans)

Circonstances

  • La noix de muscade contient de la myristicine qui a un effet psychostimulant et hallucinogène
  • Intoxications généralement volontaires dans un but addictif

Symptômes

  • 1 à 3 noix de muscade ou 5 à 30 g de noix râpée peuvent provoquer des effets toxiques :
    • nausées, vomissements
    • sécheresse buccale
    • myosis ou mydriase
    • vertiges
    • tachycardie
    • anxiété, excitation, hallucinations

Traitement symptomatique

  • La symptomatologie régresse généralement spontanément dans les 24 heures

NARCISSE (Narcissus pseudonarcissus L.), JONQUILLE

Circonstances

  • Consommation accidentelle de bulbes entreposés dans une cave pour l'hiver et confondus avec des oignons ou des échalotes

Symptômes

  • Troubles digestifs (nausées, vomissements, diarrhées)

Traitement symptomatique

PHYSALIS ALKEKENGE

  • Baie luisante, orange qui se trouve à l'intérieur d'une vessie réticulée de couleur orange vif
  • Les baies de certaines variétés de physalis sont comestibles
  • Toxicité très faible

PYRACANTHA

  • Encore appelé «buisson ardent» ; arbrisseau épineux, toujours vert, produisant des grappes très fournies de petites baies rouges, oranges ou jaunes, à pulpe farineuse
  • Toxicité très faible

REDOUL (Coriaria myrtifolia L.)

Circonstances

  • Ingestion de fruits (qui ressemblent aux mûres) surtout chez les enfants

Symptômes

  • Surviennent après 30 min à 2 heures
  • Troubles digestifs (nausées, vomissements)
  • Troubles neurologiques (obnubilation, mydriase, convulsions, coma)
  • Troubles respiratoires (polypnée, apnée)

Traitement symptomatique

RICIN (Ricinus communis L.)

Circonstances

  • Ingestion accidentelle ou volontaire de graines
  • A noter l'utilisation potentielle de ricine, sous forme d'aérosol, dans le cadre d'un attentat terroriste

Symptômes

  • Signes digestifs qui apparaissent après un délai variable (15 min à quelques heures)
  • Tableau de gastro-entérite sévère aboutissant rapidement à une déshydratation aiguë avec hypovolémie, choc et insuffisance rénale aiguë en l'absence de rééquilibration hydroélectrolytique
  • Exceptionnellement : hémolyse, atteinte hépatique et rénale
  • En cas d'usage terroriste sous forme d'aérosol : atteinte respiratoire sévère (action cytotoxique de la ricine)

Traitement symptomatique

  • Rééquilibration hydroélectrolytique ++

VERATRE (Veratrum album L.)

Circonstances

  • Intoxications accidentelles par confusion avec la gentiane (Gentiana lutea L.) lors de la fabrication artisanale de liqueur à partir des racines

Symptômes

  • Apparaissent après 30 min à 3 heures
  • Troubles digestifs :
    • nausées, vomissements, parfois diarrhées
  • Troubles cardiovasculaires :
    • bradycardie sinusale fréquente
    • HoTA
    • plus rarement : bloc sino-auriculaire ou auriculo-ventriculaire, troubles de la repolarisation, troubles rythmiques, allongement du QT
  • Troubles neurologiques :
    • troubles de la conscience, vertiges, paresthésies

Traitement symptomatique

  • L'atropine est efficace sur la bradycardie

Traitement

(voir aussi "diagnostic étiologique")

TRAITEMENT PREHOSPITALIER / INTRAHOSPITALIER

  • Toute consommation volontaire de plante chez un adulte a un caractère potentiel de gravité
  • La survenue de troubles digestifs au décours d'une ingestion de végétaux signe une intoxication potentielle et doit faire discuter l'indication d'une surveillance hospitalière

A domicile

  • Faire identifier la plante par un fleuriste, horticulteur...
  • Appeler le centre antipoison régional. http://www.centres-antipoison.net/

En milieu hospitalier

  • Evacuation digestive et/ou administration de charbon activé :
    • préconisée exceptionnellement en cas d'ingestion d'une quantité importante d'une plante toxique
    • les indications doivent être discutées au cas par cas, avec un centre antipoison, en prenant en considération les éléments suivants :
      • toxicité potentielle du végétal
      • quantité ingérée
      • délai
      • signes cliniques
  • Traitement symptomatique :
    • tranquillisants
    • anticonvulsivants
    • réhydratation
    • atropine en cas de bradycardie
  • Antidotes :
    • anticorps antidigitaliques (Digidot®) : intoxications sévères par digitale et laurier rose
    • Cyanokit® : intoxication sévère par amandes amères ou feuilles de laurier cerise
    • vitamine K : plantes à effet coumarinique (Fassoukh)
       

Surveillance

CLINIQUE

  • Pour les plantes potentiellement toxiques

PARACLINIQUE

  • ECG et/ou biologique notamment pour les plantes cardiotoxiques (digitale, if, laurier rose..)

Bibliographie

  • Audi J, Belson M, Patel M, Schier J, Osterloh J. Ricin Poisoning: A comprehensive Review. Jama 2005;294(18):2342-51
  • Boustié J, Caubet A, Paris M. Atlas des intoxications d'origine végétale. Encycl Méd Chir, Toxicologie-Pathologie professionnelle,16-065-A-10,2002,1-29
  • Bourgeois B, Incagnoli P, Hanna J, Tirard V. Traitement par anticorps antidigitalique d'une intoxication volontaire par laurier rose. Ann Fr Anesth Reanim. 2005;24(6):640-2
  • Bruneton J. Pharmacognosie, phytochimie, plantes médicinales. Tec et Doc, 2003
  • Bruneton J. Plantes toxiques. Lavoisier, 2001
  • Caksen H, Odabas D, Akbayram S, Cesur Y et al. Deadly nightshade (Atropa belladona) intoxication : an analysis of 49 children. Hum Exp Toxicol 2003;22(12):665-8
  • Cumpston KL, Vogel SN, Leikin JB, Erickson TB. Acute airway compromise after brief exposure to a dieffenbachia plant.J Emerg Med 2003 ;25(4):391-7
  • De Germond-Burqier V, Narring F, Broers B. Intentional datura stramonium intoxication and circumstances of use in two adolescents. Presse Med. 2008;37:982-5
  • De Haro L, Pommier P, Tichadou L, Hayek-Lanthois M, Arditti J. Poisoning by Coriaria myrtifolia Linnaeus : a new case report and review of the literature. Toxicon.2005;46(6):600-3
  • Dematriades AK, Wallman PD, McGuiness A, Gavalas MC. Low cost, high risk: accidental nutmeg intoxication. Emerg Med J. 2005;22:223-5
  • Doan LG. Ricin : mechanism of toxicity, clinical manifestations, and vaccine development. A review. J Toxicol Clin Toxicol 2004;42(2):201-8
  • Doneray H, Orbak Z, Karakelleoglu C. Clinical outcomes in children with hyoscyamus niger intoxication not receiving physostigmine therapy. Eur J Emerg Med. 2007;14(6):348-50
  • Flesch F. Intoxications d'origine végétale. Encycl Méd Chir, Traité de Médecine Akos,2005 ;7-1057
  • Flesch F, Krencker E. Intoxications par les végétaux. Encycl Méd Chir, Urgences 2003, 24-116-A-07
  • Forrester MB. Nutmeg intoxication in Texas, 1998-2004. Hum Exp Toxicol. 2005;24(11):563-6
  • Furet Y, Ernouf D, Brechot JF, Autret E, Breteau M. intoxication collective aux fleurs de cytise. Presse Méd 1986;15(23):1103-4
  • Gabrscek L, Lesnicar G. Krivec B, V. Gorazd et al. Accidental Poisoning with Autumn Crocus. J Toxicol Clin Toxicol 2004;42(1):85-8
  • Grosbosch T, Binscheck, Martens F, Lampe D. Accidental intoxication with Veratrum album. J Anal Toxicol.2008;39(9):768-73
  • Lacassie E, Marquet P, Martin-Dupont S, Gaulier JM et al. A non-fatal case of intoxication with foxglove, documented by means of liquide chromatography-electrospray-mass spectrometry. J Forensic Sci 2000;45(5):1154-8
  • Lagey K, Duinslaeger L, Vanderkelen A. Burns induced by plants. Burns 1995;21(7):542-3
  • Langford SD, Boor PJ. Oleander toxicity : an examination of human and animal toxic exposures. Toxicology 1996;109(1):1-13
  • Lannehoa Y, Harry P, Michau C, Fareta A et al. Hemorragic hypovitaminosis K syndrome after ingesting "fassoukh". Presse Med 1998 17;27(31):1579
  • Lin CC, Chan TY, Deng JF. Clinical features and management of herb-induced aconitine poisoning. Ann Emerg Med 2004;43(5):574-9
  • McKenna A, Nordt SP, Ryan J. Acute nutmeg poisoning. Eur J Emerg Med. 2004;11(4):240-1
  • Montcriol A, Kenane G, Delort Y, Asencio Y, Palmier B. Intoxication volontaire par Datura stramonium : une cause de mydriase mal connue. Ann Fr Anesth Reanim. 2007;26(9):810-3
  • Moritz F, Compagnon P, Kaliszczak IG et al. Severe acute poisoning with homemade Aconitum napellus capsules: toxicokinetic and clinical data. Clin Toxicol (Phila) 2005;43(7):873-6
  • Ott JJ, Italiano C, Flesch F, Tracqui A, Naibi A, Haegy JM. Convulsions inaugurales : évoquer l'intoxication par la Badiane du Japon. Le Concours Médical 03-12-2003;127(37) :2157-60
  • Pietsch J, Schulz K, Schmidt U, Andresen H, Schwarze B, Dressler J. A comparative study of five fatal cases of Taxus poisoning. Int J Legal Med. 2008;122(4):357-8
  • Quatrehomme G, Bertrand F, Chauvet C, Ollier A. Intoxication from veratrum album. Hum Exp Toxicol 1993;12(2):111-5
  • Salen P, Shih R, Sierzenski P, Reed J. Effect of physostigmine and gastric lavage in a datura stramonium-induced anticholinergic poisoning epidemic. Am J Emerg Med 2003;21(4):316-7
  • Schep LJ, Schmierer DM, Fountain JS. Veratrum poisoning. Toxicol Rev.2006;25(2):73-8
  • Schragg TA, Albertson TE, Fisher CJ. Cyanide poisoning after bitter almond ingestion. West J med 1982;136:65-9
  • Skalli S, David JM, Benkirane R, Soulaymani R. Acute intoxication by redoul (Coriaria myrtifolia L.).Three observations. Presse Med 2002; 12;31(33):1554-6
  • Snajdauf J, Mixa V, Rygl M et al. Aortoesophageal fistula, an unusual complication of esophagitis caused by Diefenbachia ingestion. J Pediatr Surg 2005;40(6):e29-31
  • Stein U, Greyer H, Hentschel H. Nutmeg (myristicin) poisoning - report on a fatal case and a series of cases recorded by a poison information centre. Forensic Sci Int. 2001.15;118(1):87-90
  • Suchard JR, Wallace KL, Gerkin RD. Acute cyanide toxicity caused by apricot kernel ingestion. Ann Emerg Med 1998;32(6): 742-4
  • Vetter J. Poison hemlock (Conium maculatum L.) Food Chem Toxicol 2004;42:1376-82
  • Wasfi IA, Zorob O, Al Katheeri NA, Al Awadhi AM. A fatal case of oleandrin poisoning. Forensic Sci Int. 2008;179(2-3):e31-6
  • Wilson C, Sauer JM, Hooser S. Taxines : a review of the mechanism and toxicity of yew (Taxus spp.) alkaloids. Toxicon 2001;31:175-85

Auteur(s) : Françoise FLESCH, Laurent BERTHELON

× Home
  • Dépendance aux opiacés
  • Intoxication : insecticides pyréthrinoïdes
  • Intoxication : toxiques de guerre
  • Intoxication : cyanures
  • Intoxication : alcoolique aiguë
  • Intoxication : insuline
  • Intoxication : champignons supérieurs
  • Intoxication : gamma-hydroxybutyrate
  • Morsure : serpents France
  • Intoxication : chloroquine
  • Syndrome malin des neuroleptiques
  • Intoxication : méprobamate
  • Intoxication : anti-arythmiques de classe 1
  • Intoxication : benzodiazépines
  • Intoxication : opiacées
  • Intoxication : digitalique
  • Intoxication : barbituriques
  • Intoxication : inhibiteurs calciques
  • Intoxication : antipsychotiques atypiques
  • Intoxication : neuroleptiques
  • Intoxication : anticonvulsivants
  • Envenimation : animaux marins
  • Intoxication : éthylène glycol
  • Intoxication : paraquat
  • Intoxication : méprobamate
  • Intoxication : carburants/produits pétroliers
  • Intoxication : poppers
  • Intoxication : IMAO
  • Intoxication : hallucinogènes
  • Intoxication : amphétamines
  • Intoxication : AINS (aspirine exclue)
  • Intoxication : trichloroéthylène
  • Morsure : serpents exotiques
  • Intoxication : méthanol
  • Botulisme
  • Intoxication : aspirine et salicylés
  • Intoxication : produits méthémoglobinisants
  • Intoxication : colchicine
  • Intoxication : plantes et baies
  • Dépendance à l'alcool
  • Intoxication : antidépresseurs tricycliques
  • Ingestion de substances caustiques
  • Intoxication : acide valproïque
  • Intoxication : bêtabloquants
  • Intoxication aux inhibiteurs de la recapture de la sérotonine
  • Intoxication : cocaïne
  • Intoxication : arsenic
  • Intoxication : théophylline
  • Intoxication : isoniazide
  • Intoxication : chloralose
  • Intoxication : paracétamol
  • Abus d'alcool
  • Envenimation : scorpion
  • Intoxication : chlore et dérivés
  • Intoxication : lithium
  • Intoxication : sulfure d'hydrogène
  • Intoxication : biguanides
  • Intoxication : sulfamides hypoglycémiants
  • Intoxication : monoxyde de carbone
  • Intoxication : cannabis
  • × accueil
  • accueil
  • cardiologie
  • dermatologie
  • endocrinologie
  • gastro-enterologie
  • génito-urinaire
  • gynécologie
  • hematologie
  • infectieux
  • metabolisme
  • neurologie
  • ophtalmologie
  • orl
  • pathologies circonstancielles
  • pediatrie
  • pneumologie
  • psychiatrie
  • rhumatologie
  • stomatologie
  • symptomes
  • système immunitaire
  • toxicologie
  • traumatologie
  • vasculaire
  • A propos de l'auteur
  • page facebook
  • Fermer