Bienvenue Sur Medecine Pro


Luxations traumatiques de la hanche


Spécialité : traumatologie /

Points importants

  • Urgence orthopédique
  • La réduction doit être effectuée avant la 6e heure pour diminuer le risque de nécrose de la tête fémorale
  • Plus la réduction est faite rapidement moins il y a de risque de nécrose (moins de 5% de nécrose dans les luxations sans fracture)
     

Présentation clinique / CIMU

SIGNES FONCTIONNELS

  • Douleur +++
  • Impotence fonctionnelle totale

CONTEXTE

  • Haute énergie cinétique
  • Façon de tomber 

EXAMEN CLINIQUE

  • Le diagnostic est évident cliniquement tant la déformation est caractéristique :
    • en cas de luxation antérieure, le patient se présente en abduction-rotation-externe irréductible
    • en cas de luxation postérieure en adduction-rotation-interne irréductible (position « de la jeune fille surprise au bain »)
       

Signes paracliniques

BIOLOGIE

  • Bilan préopératoire

IMAGERIE

Radiographie

  • La radiographie du bassin de face confirmera le diagnostic et précisera les lésions osseuses associées qui elles-mêmes pourront nécessiter un scanner complémentaire (en urgence différée)

Diagnostic étiologique

LUXATIONS POSTERIEURES 

_384 Photo Luxation postérieure de la hanche droite

_385 Photo Subluxation postérieure de la hanche droite

  • De loin les plus fréquentes (75%)
  • Elles peuvent être hautes (iliaques) ou basses (ischiatiques)
  • Elles s'accompagnent souvent d'une fracture de la paroi postérieure du cotyle

_386 Photo Luxation postérieure de la hanche droite associée une fracture de la paroi postérieure

  • Le pronostic vasculaire (risque de nécrose de la tête fémorale) est nettement moins bon dans ce cas-là (moins de 5% versus plus de 25%)

LUXATIONS ANTERIEURES 

  • Elles sont plus rares que les précédentes (25%)
  • Elles peuvent être hautes : pubiennes, ou basses : obturatrices

_387 Photo Luxation obturatrice de la hanche droite

LESIONS ASSOCIEES

  • Fracture de la paroi postérieure souvent associée aux luxations postérieures
  • Parfois, fracture associée de la tête fémorale qui peut elle aussi grever le pronostic
  • Lésion du sciatique (sciatique poplité externe) parfois concomitante au traumatisme et doit être recherchée systématiquement avant la réduction
     

Traitement

URGENCE ORTHOPEDIQUE

  • La réduction doit être effectuée sous anesthésie générale avant la 6e heure pour diminuer le risque de nécrose de la tête fémorale
  • Plus la réduction est faite rapidement moins il y a de risque de nécrose (moins de 5% de nécrose dans les luxations sans fracture)
  • En cas de luxation pure, sans fracture :
    • il faut installer une traction collée pendant 8 à 10 jours et autoriser ensuite la reprise de la marche en appui complet
    • la décharge prolongée est inutile et n'a pas fait la preuve de son intérêt pour éviter la nécrose de la tête fémorale
  • En cas de fracture de la paroi postérieure, un traitement chirurgical est souvent indiqué, surtout si le fragment est volumineux
  • En cas de fracture de la tête, il faut également prévoir, dans certains cas, un traitement chirurgical

MEDICAMENTS

Antalgiques

Devenir / orientation

  • Hospitalisation systématique
     

Bibliographie

  • Traumatologie à l'usage de l'urgentiste. Sous la direction de Dominique Saragaglia. Editions Sauramps Médical. 2004


 

Auteur(s) : Jean-Jacques BANIHACHEMI, Dominique SARAGAGLIA

× Home
  • Pneumothorax
  • Urgences dentaires
  • Rhabdomyolyse
  • Brûlure grave de l'adulte
  • Luxation dentaire
  • Blasts
  • Traumatisme du coude à radiographies normales
  • Traumatisme épaule à radiographies normales
  • Contusion myocardique
  • Hypertension intracrânienne
  • Contusion pulmonaire
  • Fractures : os zygomatique
  • Corps étranger intra-auriculaire
  • Coagulopathie post-traumatique
  • Plaies de la face et du crâne
  • Luxations : cheville et pied
  • Luxation : coude
  • Luxations antérieures aiguës de l'épaule
  • Luxations : genou
  • Fractures : clavicule
  • Disjonctions acromio-claviculaires
  • Fractures : scapula
  • Fractures : extrémité supérieure humérus
  • Fractures : palette humérale de l'adulte
  • Fractures : diaphyse humérale
  • Pneumomédiastin
  • Perforation tympanique
  • Rupture traumatique isthme de l'aorte
  • Rupture diaphragmatique
  • Traumatisme vésical
  • Fractures : diaphyse fémorale
  • Fractures : phalange distale P3
  • Traumatisme splénique
  • Traumatisme thoracique pénétrant
  • Traumatisme rénal
  • Traumatismes de la ceinture pelvienne
  • Traumatismes de cheville à radios normales
  • Luxation : articulation MCP du pouce
  • Traumatisme rachidien
  • Traumatisme hépatique
  • Traumatisme abdominal ouvert
  • Traumatisme abdominal fermé
  • Traumatisme urétral
  • Traumatisme thoracique fermé
  • Méthémoglobinémie
  • Traumatisme crânien mineur de l'adulte
  • Traumatisme crânien grave de l'adulte
  • Lésions tendineuses du membre inférieur
  • Fractures : cotyle
  • Fractures : cuboïde et cunéiformes
  • Entorses/luxations métacarpophalangiennes
  • Luxations traumatiques de la hanche
  • Plaies de la main et des doigts
  • Fractures : métatarsiens
  • Luxations postérieures aiguës de épaule
  • Lésions musculaires aiguës
  • Lésions des nerfs périphériques
  • Fractures : scaphoïde tarsien
  • Lésions méniscales
  • Genou traumatique aigu
  • Fractures : cou-de-pied
  • Fractures : calcanéum
  • Disjonctions sterno-costo-claviculaires
  • Fractures de fatigue
  • Fractures : coronoïde
  • Fractures : jambe
  • Fractures : rotule
  • Fractures : tête radiale
  • Fractures : astragale
  • Fractures : avant-bras
  • Fractures : extrémité inférieure radius
  • Traumatisme du coude
  • Fractures : olécrane
  • Contusions du genou
  • Luxation temporo-mandibulaire antérieure
  • Fractures : os du carpe
  • Convulsions de l'enfant
  • Rupture-avulsion tendon distal biceps brachial
  • Rupture-avulsion triceps brachial
  • Rupture du chef long du biceps
  • Luxations carpo-métacarpiennes
  • Fractures : métacarpiens M2 à M5
  • Fractures : première phalange P1
  • Brûlures de l'enfant
  • Dissection : artère vertébrale
  • Compression médullaire
  • Chute chez la personne âgée
  • Epaule douloureuse chronique
  • Corps étranger intrarectal
  • Fractures : coude
  • Traumatismes de la hanche
  • Traumatisme crânien de l'enfant
  • Pronation douloureuse
  • Fractures : plateau tibial
  • Entorses et luxations des interphalangiennes proximales des doigts longs
  • Traumatisme facial
  • Hématome sous-unguéal
  • Hématome extradural
  • Fractures : plancher de l'orbite
  • Crush syndrome
  • Entorses du genou
  • Corps étranger intracornéen
  • Corps étranger intra-nasal
  • Fractures : os propres du nez
  • Fractures : mandibulaires
  • × accueil
  • accueil
  • cardiologie
  • dermatologie
  • endocrinologie
  • gastro-enterologie
  • génito-urinaire
  • gynécologie
  • hematologie
  • infectieux
  • metabolisme
  • neurologie
  • ophtalmologie
  • orl
  • pathologies circonstancielles
  • pediatrie
  • pneumologie
  • psychiatrie
  • rhumatologie
  • stomatologie
  • symptomes
  • système immunitaire
  • toxicologie
  • traumatologie
  • vasculaire
  • A propos de l'auteur
  • page facebook
  • Fermer