Bienvenue Sur Medecine Pro


Hypercalcémie


Spécialité : metabolisme /

Points importants

  • Aucune sémiologie typique mais y penser devant tout symptôme digestif, neurologique ou cardiovasculaire chez un patient à risque (néoplasie, endocrinopathie)
  • ECG important à la recherche de signe de gravité

Présentation clinique / CIMU

SIGNES FONCTIONNELS

Tableau clinique d'une crise hypercalcémique aiguë

  • Fièvre, palpitations
  • Mort subite par fibrillation ventriculaire
  • Soif (déshydratation)
  • Troubles de vigilance
  • Douleurs pseudo-chirurgicales, vomissements

Tableau clinique d'une hypercalcémie chronique

  • Asthénie, anorexie
  • Polyurie, polydipsie
  • Troubles psychiatriques, faiblesse musculaire
  • Constipation, nausées, vomissements

CONTEXTE

Terrain et Antécédents

  • Hyperparathyroïdie
  • Autres endocrinopathies :
    • hyperthyroïdie
    • phéochromocytome
    • insuffisance surrénale
    • acromégalie
  • Maladie de Paget
  • Néoplasie (sein, prostate, myélome, lymphome, leucémie , poumon , rein , ovaire ?...)
  • Insuffisance rénale chronique
  • Granulomatose (sarcoïdose)

Traitement usuel

  • Lithium
  • Diurétiques thiazidiques
  • Vitamine D
  • Vitamine A

EXAMEN CLINIQUE

Tableau clinique d'une crise hypercalcémique aiguë

  • Fièvre, tachycardie
  • Mort subite par FV
  • Insuffisance rénale aiguë
  • Signes de déshydratation voire choc
  • Troubles de vigilance, convulsions
  • Douleurs pseudo-chirurgicales

Tableau clinique d'une hypercalcémie chronique

  • Hypersensibilité aux digitaliques et à l'hypokaliémie
  • HTA
  • Polyurie osmotique, lithiase, insuffisance rénale
  • Troubles psychiatriques, faiblesse musculaire

EXAMENS PARACLINIQUES SIMPLES

ECG

  • Tachycardie, QT court, trouble du rythme ventriculaire
  • Troubles de la conduction (BSA, BAV I)

Signes paracliniques

BIOLOGIQUE

  • Calcémie totale, phosphorémie :
    • calcul de la calcémie corrigée = calcémie mesurée/[ (protidémie/160)+0,55] :
      • calcémie corrigée > 3,50 ou > 3mmol/L avec signes cliniques : hypercalcémie sévère
      • calcémie corrigée < 3,50 sans signes cliniques : hypercalcémie non sévère
  • Protidémie
  • Créatinine, ionogramme sanguin (insuffisance rénale)

IMAGERIE

  • Calcifications : rein, artères, articulation, pancréas

Diagnostic étiologique

Hyperparathyroïdie

  • Primaire : adénome, hyperplasie
  • Secondaire : insuffisance rénale chronique

Néoplasie

  • Par ostéolyse :
    • cancer du sein métastasé
    • myélome
    • lymphome
    • leucémies...
  • Sécrétion tumorale de PTHrP :
    • poumons
    • reins
    • ovaires
    • sein non métastasé...

Plus rares (pas d'hypercalcémie sévère en général)

  • Intoxication à la vitamine D
  • Syndrome des buveurs de lait
  • Traitement par lithium
  • Apports importants en vitamine A
  • Endocrinopathies
  • Maladies granulomateuses
  • Immobilisation prolongée, apesanteur

Traitement

Dans tous les cas

  • Arrêt des apports calciques et de traitement hypercalcémiant
  • Réhydratation par sérum salé isotonique : 2 à 4 L/ 24h (en fonction de l'état cardiovasculaire)

Si Signes ECG ou hypercalcémie sévère clinique ou biologique

  • Surveillance scopique
  • Appel du réanimateur pour hospitalisation
  • Perfusion de zolendronate (Zometa®) 4 mg IVL sur 5 min

Si absence de signes ECG et hypercalcémie non sévère clinique et biologique

  • Continuer traitement par hydratation
  • Perfusion de zolendronate (Zometa®) possible

Si Myélome connu ou hypervitaminose D (intoxication, sarcoïdose) et après avis spécialisé et en l'absence de signe d'infection

  • Corticothérapie possible : 200 à 300 mg d'hémisuccinate d'hydrocortisone en IV (ou équivalent 60 mg de solumédrol)
  • Pas d'indication aux diurétiques aux urgences

MEDICAMENTS

  • Zolendronate (Zometa®) 4 mg IVL sur 5 min
  • Sérum salé isotonique : 2 à 4 L/24h

Surveillance

CLINIQUE

  • Scopique si hypercalcémie corrigée > 3,50 mmol/L ou signe clinique de sévérité ou si signes électrocardiographique

PARACLINIQUE

  • Calcémie
  • ECG

Devenir / orientation

CRITERES D'ADMISSION

  • Une fois la calcémie contrôlée (< 3,0 mmol/L), transfert en Service Spécialisé pour bilan étiologique et décision thérapeutique à long terme

CRITERES DE SORTIE

  • Si hypercalcémie chronique connue et non symptomatique et après avis du médecin référent ou spécialiste, sortie possible avec bilan de contrôle

ORDONNANCE DE SORTIE

  • Hydratation abondante
  • Eviter tout régime hypercalcique (médicaments +++)

RECOMMANDATIONS DE SORTIE

  • Faire bilan sanguin de contrôle
  • Revoir médecin référent

Mécanisme / description

Mécanisme de l'hypercalcémie

_683 Tableau Mécanisme de l'hypercalcémie

Bibliographie

  • C. Guidon - Hypercalcémies sévères - EMC - Anesthésie-Réanimation, Volume 2, Issue 2, April 2005, Pages 114-131
  • S. Ralston - Hypercalcaemia and metastatic bone disease: is there a causal link? - The Lancet, Volume 320, Issue 8304, 23 October 1982, Pages 903-905
  • Singer FR - Treatment of hypercalcemia of malignancy with intravenous etidronate. A controlled, multicenter study. The Hypercalcemia Study Group - Arch Intern Med. 1991 Mar;151(3):471-6
  • FFRotstein S - Intravenous clodronate for the treatment of hypercalcaemia in breast cancer patients with bone metastases--a prospective randomised placebo-controlled multicentre study - Eur J Cancer. 1992;28A(4-5):890-3
  • Purohit OP - A randomised double-blind comparison of intravenous pamidronate and clodronate in the hypercalcaemia of malignancy. - Br J Cancer. 1995 Nov;72(5):1289-93
  • Gucalp R - Comparative study of pamidronate disodium and etidronate disodium in the treatment of cancer-related hypercalcemia. -J Clin Oncol. 1992 Jan;10(1):134-42
  • Major P - Zoledronic acid is superior to pamidronate in the treatment of hypercalcemia of malignancy: a pooled analysis of two randomized, controlled clinical trials - J Clin Oncol. 2001 Jan 15;19(2):558-67
  • Kristensen B - Prednisolone in the treatment of severe malignant hypercalcaemia in metastatic breast cancer: a randomized study. - J Intern Med. 1992 Sep;232(3):237-45
  • Ralston SH - Comparison of aminohydroxypropylidene diphosphonate, mithramycin, and corticosteroids/calcitonin in treatment of cancer-associated hypercalcaemia. Lancet. 1985 Oct 26;2(8461):907-10
  • Matsumoto T, Nagata N, Horikoshi N, Adachi I, Ohashi Y, Ogata E. - Comparative study of incadronate and elcatonin in patients with malignancy-associated hypercalcaemia. - J Int Med Res. 2002 May-Jun;30(3):230-43
     

Auteur(s) : Franck PERRUCHE

× Home
  • Rhabdomyolyse
  • Alcalose métabolique
  • Acidose respiratoire
  • Hypocalcémie
  • Hypoglycémie
  • Sevrage alcoolique et delirium tremens
  • Etat de mal épileptique
  • Hypernatrémie
  • Hypercalcémie
  • Encéphalopathie hépatique
  • Acidocétose diabétique de l'enfant
  • Insuffisance surrénale aiguë
  • Hyponatrémie
  • Hyperkaliémie
  • Hypokaliémie
  • Diabétique aux urgences
  • Hyperglycémie simple
  • Acidose métabolique
  • × accueil
  • accueil
  • cardiologie
  • dermatologie
  • endocrinologie
  • gastro-enterologie
  • génito-urinaire
  • gynécologie
  • hematologie
  • infectieux
  • metabolisme
  • neurologie
  • ophtalmologie
  • orl
  • pathologies circonstancielles
  • pediatrie
  • pneumologie
  • psychiatrie
  • rhumatologie
  • stomatologie
  • symptomes
  • système immunitaire
  • toxicologie
  • traumatologie
  • vasculaire
  • A propos de l'auteur
  • page facebook
  • Fermer