Bienvenue Sur Medecine Pro


Traumatisme épaule à radiographies normales


Spécialité : traumatologie /

Points importants

  • Il s'agit d'un traumatisé de l'épaule à la suite d'un choc direct ou indirect qui présente une douleur de l'épaule avec une impotence fonctionnelle plus ou moins importante. Par ailleurs les radiographies sont normales ou soi-disant normales
  • Il faut se méfier des radios normales : sont-elles de bonne qualité, sont-elles vraiment normales ?
  • Il faut réexaminer systématiquement une épaule traumatisée au bout de 8 à 10 jours

Présentation clinique / CIMU

INTERROGATOIRE

  • Recherchera le mécanisme de l'accident
  • La perception d'un craquement ou d'un déboîtement
  • La notion d'impotence fonctionnelle immédiate ou secondaire

EXAMEN CLINIQUE

_914 - - - Examen clinique de l'épaule

Signes paracliniques

RADIOGRAPHIE

  • Regarder à nouveau les radiographies initiales : sont-elles vraiment normales ?
  • Si elles sont de mauvaise qualité, il faut redemander des radiographies :
    • face, 3 rotations (rotation interne, rotation neutre, rotation externe)
    • incidence apicale oblique de Garth
      • _235 Photo Incidence apicale oblique de Garth
    • profil de Lamy
    • profil glénoïdien de Bernageau (si possible)
    • parfois comparatives

Diagnostic étiologique

DISJONCTION ACROMIO-CLAVICULAIRE

  • Il ne peut s'agir que d'un stade 1 ou 2 car il n'y a pas de déformation
  • La douleur siège électivement au niveau de l'articulation acromio-claviculaire
  • Les clichés en stress permettront de différentier les stades 1 des stades 2 (Cf. Disjonctions acromio-claviculaires)

FRACTURE NON DEPLACEE DU TROCHITER

_236 Photo Fracture non déplacée du trochiter

_237 Photo Fracture non déplacée du trochiter

  • Douleur à la palpation du trochiter
  • Mobilité normale mais douloureuse surtout en élévation du bras
  • Refaire des radiographies au bout de 8 jours si les radios initiales ne sont pas « parlantes » (Face, 3 rotations pour dérouler l'extrémité supérieure de l'humérus)

INSTABILITE ANTERIEURE DE L'EPAULE

  • Il peut s'agir d'une subluxation ou d'une épaule douloureuse par épisode d'instabilité méconnue
  • Se voit surtout chez l'adulte jeune
  • L'interrogatoire doit rechercher la notion de déboîtement pas toujours facile à faire préciser
  • Rechercher une douleur en abduction-rotation-externe
  • Les radios doivent être analysées soigneusement car il existe souvent des lésions de passage : encoche de Malgaigne et/ou arrachement osseux sur le rebord antéro-inférieur de la glène (intérêt de l'incidence de Garth, du profil glénoïdien de Bernageau et des 3 rotations de face)

_238 Photo Lésions de passage

_239 Photo Radiographie d'une épaule de face en rotation externe paraissant normale

_240 Photo Encoche de Malaigne

RUPTURE DE LA COIFFE DES ROTATEURS

  • En cas d'épaule pseudo-paralytique, le diagnostic est facile. Il faudra demander rapidement un arthro-scanner ou une arthro-IRM pour ne pas passer à côté d'une rupture de coiffe réparable
  • Dans les autres cas, on pourra retrouver :
    • une douleur à l'élévation antéro-latérale (accrochage douloureux)
    • un signe de Jobe positif
    • une diminution de la force musculaire
  • La radio de débrouillage peut montrer :
    • un pincement sous-acromial qui témoigne d'une pathologie ancienne de la coiffe
      • _241 Photo Pincement sous-acromial
    • des signes indirects de conflit (densification du sommet du trochiter et/ou de l'acromion)
  • Dans le doute il faut revoir le patient au bout de 8 jours :
    • s'il y a une nette amélioration, il faut prescrire de la rééducation et revoir le patient au bout d'un mois
    • s'il n'y a pas d'amélioration, il faut prescrire un arthro-scanner ou une arthro-IRM pour ne pas passer à côté d'une rupture de coiffe réparable
  • Les ruptures traumatiques de la coiffe sont rares chez l'adulte jeune, mais elles existent, et il serait dommage de passer à côté

_242 Photo Rupture de la coiffe des rotateurs

LUXATION POSTERIEURE DE L'EPAULE

  • Il s'agit plus, d'une méconnaissance diagnostique et d'une mauvaise interprétation d'une radio souvent de mauvaise qualité, que d'une épaule sans déformation avec des radios « normales » :
    • à l'examen clinique, on retrouve :
      • une abolition de la rotation externe coude au corps (encore faut-il faire la manoeuvre !)
      • une saillie de la coracoïde (chez les patients maigres)
      • un bombement du deltoïde postérieur alors que le deltoïde antérieur paraît aplati
    • la radio est fondamentale (cf. luxation postérieure de l'épaule) et le scanner doit être réalisé au moindre doute (rare si les Rx sont correctes)
    • une réduction en urgence s'impose, sous anesthésie générale
  • Le diagnostic est beaucoup plus difficile lorsqu'il s'agit d'une subluxation postérieure ou d'une luxation spontanément réduite :
    • l'examen clinique oriente peu le diagnostic alors que la radiographie peut parfois montrer un aspect en double contour de la tête humérale
      • _243 Photo Aspect en double contour de la tête humérale
    • c'est en fait l'arthro-scanner prescrit devant des douleurs traînantes de l'épaule qui permettra souvent de faire le diagnostic
      • _244 Photo Encoche de Mac Laughlin

FRACTURE DU TROCHIN

_245 Photo Fracture du trochin

  • Elle passe volontiers inaperçue par méconnaissance et également par mauvaise interprétation radiologique (surtout lorsqu'elle est peu déplacée)
  • A l'examen clinique, la rotation interne est douloureuse de même que la rotation externe, la force en rotation interne est diminuée voire nulle
  • La radiographie est essentielle pour faire le diagnostic (Face, profil de Lamy, incidence de Garth). Les plus grosses erreurs sont dues au fait qu'une seule incidence de face est demandée sans autres radios complémentaires
  • La plupart du temps il s'agit d'une indication opératoire

CONTUSION DE L'EPAULE

  • Il s'agit d'un diagnostic d'élimination
  • Ne correspond à aucun des diagnostics précédents
  • Conduite à tenir :
    • écharpe
    • antalgiques et anti-inflammatoires
    • à réexaminer au bout de 8 jours
    • en général, tout s'arrange en quelques jours

Bibliographie

  • Traumatologie à l'usage de l'urgentiste. Sous la direction de Dominique Saragaglia. Editions Sauramps Médical. 2004

Auteur(s) : Jean-Jacques BANIHACHEMI, Dominique SARAGAGLIA

× Home
  • Pneumothorax
  • Urgences dentaires
  • Rhabdomyolyse
  • Brûlure grave de l'adulte
  • Luxation dentaire
  • Blasts
  • Traumatisme du coude à radiographies normales
  • Traumatisme épaule à radiographies normales
  • Contusion myocardique
  • Hypertension intracrânienne
  • Contusion pulmonaire
  • Fractures : os zygomatique
  • Corps étranger intra-auriculaire
  • Coagulopathie post-traumatique
  • Plaies de la face et du crâne
  • Luxations : cheville et pied
  • Luxation : coude
  • Luxations antérieures aiguës de l'épaule
  • Luxations : genou
  • Fractures : clavicule
  • Disjonctions acromio-claviculaires
  • Fractures : scapula
  • Fractures : extrémité supérieure humérus
  • Fractures : palette humérale de l'adulte
  • Fractures : diaphyse humérale
  • Pneumomédiastin
  • Perforation tympanique
  • Rupture traumatique isthme de l'aorte
  • Rupture diaphragmatique
  • Traumatisme vésical
  • Fractures : diaphyse fémorale
  • Fractures : phalange distale P3
  • Traumatisme splénique
  • Traumatisme thoracique pénétrant
  • Traumatisme rénal
  • Traumatismes de la ceinture pelvienne
  • Traumatismes de cheville à radios normales
  • Luxation : articulation MCP du pouce
  • Traumatisme rachidien
  • Traumatisme hépatique
  • Traumatisme abdominal ouvert
  • Traumatisme abdominal fermé
  • Traumatisme urétral
  • Traumatisme thoracique fermé
  • Méthémoglobinémie
  • Traumatisme crânien mineur de l'adulte
  • Traumatisme crânien grave de l'adulte
  • Lésions tendineuses du membre inférieur
  • Fractures : cotyle
  • Fractures : cuboïde et cunéiformes
  • Entorses/luxations métacarpophalangiennes
  • Luxations traumatiques de la hanche
  • Plaies de la main et des doigts
  • Fractures : métatarsiens
  • Luxations postérieures aiguës de épaule
  • Lésions musculaires aiguës
  • Lésions des nerfs périphériques
  • Fractures : scaphoïde tarsien
  • Lésions méniscales
  • Genou traumatique aigu
  • Fractures : cou-de-pied
  • Fractures : calcanéum
  • Disjonctions sterno-costo-claviculaires
  • Fractures de fatigue
  • Fractures : coronoïde
  • Fractures : jambe
  • Fractures : rotule
  • Fractures : tête radiale
  • Fractures : astragale
  • Fractures : avant-bras
  • Fractures : extrémité inférieure radius
  • Traumatisme du coude
  • Fractures : olécrane
  • Contusions du genou
  • Luxation temporo-mandibulaire antérieure
  • Fractures : os du carpe
  • Convulsions de l'enfant
  • Rupture-avulsion tendon distal biceps brachial
  • Rupture-avulsion triceps brachial
  • Rupture du chef long du biceps
  • Luxations carpo-métacarpiennes
  • Fractures : métacarpiens M2 à M5
  • Fractures : première phalange P1
  • Brûlures de l'enfant
  • Dissection : artère vertébrale
  • Compression médullaire
  • Chute chez la personne âgée
  • Epaule douloureuse chronique
  • Corps étranger intrarectal
  • Fractures : coude
  • Traumatismes de la hanche
  • Traumatisme crânien de l'enfant
  • Pronation douloureuse
  • Fractures : plateau tibial
  • Entorses et luxations des interphalangiennes proximales des doigts longs
  • Traumatisme facial
  • Hématome sous-unguéal
  • Hématome extradural
  • Fractures : plancher de l'orbite
  • Crush syndrome
  • Entorses du genou
  • Corps étranger intracornéen
  • Corps étranger intra-nasal
  • Fractures : os propres du nez
  • Fractures : mandibulaires
  • × accueil
  • accueil
  • cardiologie
  • dermatologie
  • endocrinologie
  • gastro-enterologie
  • génito-urinaire
  • gynécologie
  • hematologie
  • infectieux
  • metabolisme
  • neurologie
  • ophtalmologie
  • orl
  • pathologies circonstancielles
  • pediatrie
  • pneumologie
  • psychiatrie
  • rhumatologie
  • stomatologie
  • symptomes
  • système immunitaire
  • toxicologie
  • traumatologie
  • vasculaire
  • A propos de l'auteur
  • page facebook
  • Fermer