Bienvenue Sur Medecine Pro

LA CHEVILLE  
I – RAPPELS ANATOMIQUES  
L’articulation tibio-tarsienne unit la mortaise tibio-péronière à la  
poulie astragalienne. La mortaise est formée des extrémités inférieure du  
tibia et du péroné solidement amarrées entre elles.  
L’extrémité inférieure du tibia : La face postérieure est creusée de 2  
gouttières. La face interne se prolonge vers le bas par  
une apophyse large et trapue qui est la malléole interne.  
Elle forme la joue interne de la mortaise tibio-  
péronière. La face inférieure est concave d’avant en  
arrière. Le bord postérieur ou marge postérieure  
descend plus bas que le bord antérieur.  
L’extrémité inférieure du péroné : A la partie la plus haute de la face  
interne se trouve une surface articulaire qui est en  
regard du tibia. La partie inférieure s’articule elle avec  
l’astragale. Cette partie inférieure du péroné s’appelle  
aussi malléole externe. Elle descend plus bas que  
l’interne (environ 1.5 cm).  
Dynamique de l’articulation : Elle permet des mouvements de  
flexion/extension du pied et ces mouvements autorisent  
une angularité d’environ 70°. De nombreux ligaments  
s’enserrent sur le pourtour articulaire, les plus  
importants étant les ligaments latéraux. On trouve des  
ligaments antérieurs et postérieurs, l’ensemble de ces  
ligament assurent la stabilité de l’articulation tibio-  
tarsienne.  
II – TECHNIQUES ET MATERIELS UTILISES  
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
On utilisera des films mono-couches  
DFF 1m  
Des écrans lents  
On travaillera en direct  
Avec des lettres pour les cotés D et G  
Constantes : 50 kV 5 mAs  
Cotation : Z=15 pour 2 incidences et 22 pour 4  
incidences  
III – INCIDENCES FONDAMENTALES  
FACE  
-
-
-
-
-
-
-
-
C’est une incidence antéro-postérieure  
Le patient est en décubitus dorsal  
Le pied est en flexion dorsale modérée  
On effectue une légère rotation interne afin  
ème  
que l’axe du talon passe par le 4  
orteil  
-
-
-
La plante du pied peut être maintenue par un  
sac de sable  
Le plan bi-malléolaire est alors parallèle au plan  
du film  
-
RAYON DIRECTEUR  
-
-
Il est vertical et centré au milieu de la cheville  
cm au-dessus de la malléole interne et 2 cm au-  
1
dessous de l’externe  
VARIANTES  
-
-
On peut réaliser une vue symétrique et  
comparative en exposant les 2 chevilles de face sur  
la même film et en une seule exposition  
-
-
On peut aussi réaliser cette face en charge, le  
patient sera debout le dos contre l’appui et les  
pieds seront surélevés par des cales en bois pour  
voir le talon  
CRITERES DE REUSSITE  
-
-
-
-
-
-
-
-
On doit avoir une bonne différenciation C/M  
L’axe du tibia passe par le milieu de l’astragale  
L’interligne tibio-tarsienne doit être visible  
L’interligne péronéo-astragalienne doit être  
visible aussi  
-
-
La superposition du tibia et su péroné au niveau  
de l’articulation péronéo-tibiale inférieure est  
normale  
IMAGE NORMALE  
PROFIL  
-
-
-
-
Il est externe ou péronier  
Le patient est en décubitus latéral du coté à  
radiographier  
-
-
-
-
-
-
La jambe est en extension  
Le pied est à 90° avec la jambe  
L’axe de la ligne bi-malléolaire est  
perpendiculaire au plan du film  
-
-
L’axe de la ligne passant par le centre du  
ème  
calcanéum et le 4  
film  
orteil est parallèle au plan du  
RAYON DIRECTEUR  
-
-
Il est vertical  
-
-
Il est centré 1 cm au-dessous de la pointe de la  
malléole interne  
VARIANTE  
-
-
On peut réaliser un profil interne chez un  
traumatisé, le patient est en décubitus dorsal, la  
cassette est à la verticale et maintenue entre les 2  
pieds, le rayon directeur sera alors horizontal et le  
centrage est 2 cm au-dessus de la malléole externe  
CRITERES DE REUSSITE  
-
-
On doit voir l’interligne tibio-tarsienne bien  
enfilée  
-
-
-
-
On doit voir le sinus du tarse  
On doit avoir la malléole de DESTOT en  
position postérieure par rapport aux 2 autres  
-
-
La pointe de la malléole externe se projette en  
bas et en arrière de la pointe de la malléole interne  
sans déborder de la malléole de DESTOT  
ANATOMIE RADIOLOGIQUE  
IMAGE NORMALE  
IV – INCIDENCES COMPLEMENTAIRES  
OBLIQUE EN ROTATION INTERNE  
Incidence des malléoles  
-
-
Le patient est en décubitus dorsal  
-
-
Le pied est en flexion modérée et en rotation  
interne de 30°  
Le bord externe du 5  
interne sont alignés sur un même plan vertical  
ème  
-
-
orteil et la malléole  
RAYON DIRECTEUR  
-
-
Il est vertical  
-
-
Et centré sur l’interligne péronéo-tibiale, 2 cm  
en dedans de la malléole externe  
CRITERES DE REUSSITE  
On doit voir l’interligne péronéo-tibiale bien  
dégagée de toutes superpositions  
-
-
IMAGE NORMALE  
OBLIQUE EN ROTATION EXTERNE  
-
-
C’est la même position mais le pied effectue une  
rotation externe de 45°  
RAYON DIRECTEUR  
-
-
Il est vertical  
-
-
Il est centré 1 à 2 cm en dedans de la malléole  
interne et passe par la malléole externe  
INTERET  
-
-
Voir la malléole externe  
CRITERES DE REUSSITE  
On doit voir l’interligne astragalo-tibiale  
-
-
DE MEARY  
Chevilles en charge  
-
-
-
-
-
Le patient est debout  
En appui bi-podal  
On place un petit bloc de liège sous le talon  
On passe un fil de plomb qui doit mouler les  
-
-
-
malléoles et passe sous le talon  
RAYON DIRECTEUR  
-
-
Il est horizontal  
-
-
Il est centré entre les 2 pieds, 1 cm au-dessus  
des malléoles internes  
La cassette est verticale en arrière des 2  
talons  
-
-
CRITERES DE REUSSITE  
-
-
Permet de visualiser la position du calcanéum  
par rapport à l’axe jambier  
Chez un sujet normal, l’axe du tibia passe à la  
-
-
jonction du 1/3 interne et des 2/3 externes de la  
zone d’appui du talon au sol  
CLICHES EN STRESS de face  
-
-
-
-
-
-
Acte médical  
Le sujet est en décubitus dorsal  
Le pied à 90° de l’axe de la jambe, comme pour  
une face normale  
Le radiologue fixe la jambe d’une main et  
-
-
effectue un mouvement de varus et puis de valgus  
forcé de l’autre  
INTERET  
-
-
Permet de visualiser un atteinte ligamentaire  
de la cheville lors d’entorses  
Il est préférable de réaliser cette acte à  
-
-
-
distance du traumatisme afin d’éviter une douleur  
encore supérieure à celle de l’entorse par elle-  
même  
-
En varus on visualisera une atteinte du ligament  
externe, et en valgus une atteinte du ligament  
interne  
CLICHES EN STRESS de profil  
-
-
Le patient est positionné de profil comme pour  
une cheville de profil  
INTERET  
-
-
Cette incidence permet d’évaluer tiroir  
antérieur ou postérieur  
-
-
Le radiologue tire le pied en avant pour  
visualiser l’atteinte du ligament postérieur et tire  
en arrière pour visualiser l’atteinte du ligament  
antérieur  
V – QUELQUES IMAGES PATHOLOGIQUES  
FRACTURE/LUXATION DE LA CHEVILLE  
× Home
  • L’AVANT-BRAS
  • LE POIGNET
  • LA MAIN
  • LE RACHIS DORSAL
  • GRILL COSTAL
  • LE RACHIS LOMBAIRE
  • L’ABDOMEN
  • LE BASSIN
  • LA HANCHE
  • LA CUISSE
  • LE CRANE
  • LE GENOU
  • LA JAMBE
  • LA CHEVILLE
  • LE PIED
  • LE RACHIS CERVICAL
  • L’EPAULE
  • L’OMOPLATE
  • RADIO THORACIQUE
  • L’HUMERUS
  • LE COUDE
  • page facebook