Bienvenue Sur Medecine Pro

LE CRANE  
I – RAPPELS ANATOMIQUES  
- 1- Boite crânienne  
1
Elle a une forme ovoïde constituée de 8 os. On distingue la voûte et la  
base.  
La base comprend 3 parties : la partie antérieure la partie moyenne et la  
partie postérieure.  
2- 2- Le massif facial  
FRONTAL  
-
-
-
-
C’est un os impair et symétrique  
Il se trouve à la partie antérieure du crâne et  
domine le massif facial  
Il est constitué de 2 segments : le segments  
-
-
supérieur qui est vertical et fait partie de la voûte  
crânienne. L’autre qui est horizontal et forme  
l’étage antérieur de la base du crâne  
On explore les sinus, qui sont des cavités de part et d’autre de la  
ligne médiane du frontal, elles ne sont pas forcément symétriques  
et apparaissent à l’age de 18 mois  
ETHMOIDE  
-
-
-
C’est un os impair, médian et symétrique qui  
appartient à l’étage antérieur et aussi au massif  
facial  
-
Il comprend une lame horizontale qui s’appelle  
lame criblée et une lame verticale qui s’appelle  
l’apophyse crista gali. La lame criblée sépare en 2  
parties l’apophyse crista gali. L’apophyse crista gali  
correspond à la faux du cerveau.  
-
-
-
La lame inférieure est la lame perpendiculaire  
qui constitue la partie postérieure des fosses  
nasales.  
-
Il existe 2 masses latérales. La face interne  
des ces masses fait partie des fosses nasales. Dans  
ces masses se trouvent les cornées et des cavités,  
les cellules ethmoïdales  
SPHENOIDE  
-
-
-
-
-
-
C’est un impair, médian et symétrique  
Il forme l’étage moyen de la base du crâne  
Il comprend le corps : de là partent les petites  
ailes, les grandes ailes et l’apophyse ptérygoïde. Il  
est creux donc plein d’air et forme le sinus  
sphénoïdal  
-
-
-
Les petites ailes se prolongent en dedans par  
les apophyses clinoïdes antérieures. En arrière on a  
la gouttière optique qui continue de chaque coté  
par les trous optiques. La selle turcique se trouve  
en arrière des gouttières optiques. Elle est limitée  
en avant par le tubercule de la selle et en arrière  
par le départ de la lame quadrilatère ou clivus  
-
La face inférieure du corps est la partie la plus  
postérieure des fosses nasales  
OCCIPITAL  
-
-
-
Il est impair, symétrique et médian, il  
appartient à l’étage postérieur de la base du crâne  
et à la partie postérieure de la voûte du crâne  
-
Il est divisé en 3 parties : en avant le corps (ou  
apophyse basilaire), après les masse latérales avec  
leur face inférieure articulaire : les condyles  
occipitaux où s’articule l’atlas  
-
-
L’écaille est postérieure. Sur la face interne on  
a la protubérance occipitale interne, délimitant le  
trou occipital qui contient le bulbe rachidien, les  
artères vertébrales et les plexus veineux.  
PARIETAL  
TEMPORAL  
-
-
-
C’est un os pair qui appartient à la voûte  
-
C’est un os pair qui appartient à l’étage moyen  
de la base du crâne, à la voûte du crâne et à l’étage  
postérieure de la base  
-
-
Il est formé de l’écaille, du rocher et de l’os  
tympanique  
MAXILLAIRE SUPERIEUR  
-
-
C’est un os pair et symétrique  
-
-
Il supporte l’arcade dentaire supérieure en  
haut  
-
-
Il est creusé d’une énorme cavité, le sinus  
maxillaire  
MAXILLAIRE INFERIEUR  
La branche montante présente 2 apophyses en  
-
-
avant l’apophyse coronoïde et en arrière le condyle  
qui s ‘articule avec la cavité glénoïde du temporal  
II – PRINCIPE D’EXPLORATION RADIOLOGIQUE DU CRANE  
Les lignes : OM : Ligne orbito-méatale (Ligne passant par l’orbite et le  
conduit auditif externe (ou ligne basale de Reed)  
Ligne horizontale allemande ou anthropologique de base :  
Elle relie le bord inférieur de l’orbite et le bord  
supérieur du CAE  
Ligne bi-auriculaire : relie les 2 CAE  
1
2
3
4
5
6
7
– Bord inférieur de l’orbite  
– Nasion  
– Bregma  
– Vertex  
– Lambda  
– Inion  
– CAE  
A – Ligne horizontale allemande  
B – Ligne OM  
C – Ligne auriculaire verticale  
Les plans : Sagittal médian : plan S  
Orbito-méatal  
Frontal ou bi-auriculaire passant par les 2 CAE et  
perpendiculaire au plan de Virchow  
Virchow : passe par les 2 CAE et par le bord inférieur de  
l’orbite  
1
2
3
4
– Plan anthropologique de Virchow  
– Plan basale de Reid  
– Plan sagittal médian  
– Plan frontal ou bi-auriculaire  
Réalisation d’une incidence : Pour réaliser une incidence du crâne on doit  
avoir 2 points cutanés, et une cotation angulaire.  
-
-
-
On doit avoir au moins 1 point cutané situé sur le cuir  
chevelu.  
L’angulation est donnée par rapport au plan OM et S.  
Lorsque l’angle formé par le rayon directeur est ouvert  
en avant et en haut : alors on dit qu’il est positif.  
-
S’il est ouvert en avant et en bas, on dit qu’il est  
négatif.  
Par rapport au plan S, quelque soit le sens de cheminement du  
rayon directeur, si l’angle formé par S et le rayon directeur  
est ouvert en avant et du coté de la structure radiographiée,  
on dit que S est positif.  
S’il est ouvert en avant et du coté opposé, on dit qu’il  
est négatif.  
III – TECHNIQUES ET MATERIELS UTILISES  
-
-
-
-
-
-
On utilise le petit ou le grand foyer  
DFF 1m  
On travaille à la table, au Potter  
Constantes : 65kV, en cellule centrale  
Cotation : Z=16 pour 3 incidences et Z=28 pour  
incidences et plus  
-
-
-
-
4
IV – INCIDENCES FONDAMENTALES  
PROFIL  
-
-
-
-
Le patient est assis ou debout  
Il est en appui auriculo-temporal droit ou  
gauche  
-
-
-
Le plan S est parallèle au film (la distance  
nasion/film et inion/film est égale)  
-
Le plan OM est horizontal  
RAYON DIRECTEUR  
Il est centré 3 cm au dessus du CAE dans le  
-
-
plan frontal bi-auriculaire et perpendiculaire à la  
cassette  
VARIANTE  
-
-
-
-
-
-
En pro cubitus avec rotation de la tête  
Le peut être assis avec rotation de la tête  
On peut faire un profil en décubitus dorsal avec  
un rayon directeur horizontal et si possible une  
cassette grille  
-
-
En décubitus latéral  
CRITERES DE REUSSITE  
-
-
On doit voir l’ensemble du crâne  
-
-
On doit superposer les structures paires et  
-
-
-
maxillaire  
-
-
-
Superposition des grandes ailes du sphénoïde  
Superposition des apophyses clinoïdes  
-
antérieures et postérieure  
ANATOMIE RADIOLOGIQUE  
-
-
Les profils droit et gauches donnent des images  
superposables (on réalisera le profil du coté du  
trauma)  
1
2
3
4
5
6
7
8
9
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
– suture coronale  
– Sinus sphénoïdal de Bréchet  
– Artère méningée moyenne  
– Epiphyse  
– Sinus frontal  
– Toit des orbites  
– Apophyses clinoïdes  
– Dos de la selle  
– Suture lambdoïde  
0 – Sinus sphénoïdal  
1 – Grandes ailes du sphénoïde  
2 – CAE  
3 – Cellules ethmoïdales  
4 – Fosses temporales  
5 – Apophyse ptérygoïde  
6 – Sinus maxillaire  
7 – Odontoïde  
8 – Arc antérieure de l’atlas  
9 – Maxillaire inférieur  
IMAGE NORMALE  
FACE  
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
Le patient est debout ou assis  
Il est en appui Front-Nez  
Le plan OM est horizontal  
C’est une incidence postéro-antérieure  
Le plan S est perpendiculaire au film  
RAYON DIRECTEUR  
-
-
Il est centré sur le nasion  
-
-
Il est incliné de 15° vers les pieds (l’angle est  
ouvert en avant et en bas), OM=-15°  
Centré sur le nasion  
-
-
CRITERES DE REUSSITE  
-
-
On doit voir l’ensemble du crâne et du massif  
facial  
-
-
Il doit y avoir équidistance entre l’apophyse  
orbitaire du malaire et la limite externe des fosses  
temporales  
-
-
Le bord supérieur des pyramides pétreuses se  
projettent au 1/3 inférieur des orbites  
ANATOMIE RADIOLOGIQUE  
1
2
3
4
5
6
7
8
9
1
1
1
1
1
1
1
1
1
– Fossettes de Pacchioni  
– Sinus frontaux  
– Cadre orbitaire  
- Apophyse Crista Gali  
– Apophyse orbitaire du malaire  
– Table interne  
– Ligne innominée  
– Cellules ethmoïdales  
– Fente sphénoïdale  
0 – Plancher de la selle turcique  
1 – Bord supérieur du rocher  
2 – Rebord orbitaire externe  
3 – Cloison des fosses nasales  
4 – Cornet inférieur  
5 – Sinus maxillaire  
6 – Trou déchiré postérieur  
7 – Mastoïde  
8 - Odontoïde  
IMAGA NORMALE  
FACE HAUTE  
Incidence de CALDWELL’S  
-
-
-
-
-
-
-
-
Même position  
Le patient est en position postéro-antérieure  
Le plan OM=-25°  
Le plan S=0°  
RAYON DIRECTEUR  
-
-
C’est le même que pour l’autre face  
VARIANTE  
-
-
On peut réaliser cette incidence en pro cubitus  
Ou en antéro-postérieur, avec le rayon  
-
-
horizontal pour voir des niveaux  
En décubitus dorsal avec un rayon directeur  
vertical  
-
-
CRITERES DE REUSSITE  
-
-
On doit voir l’ensemble du crâne  
-
-
L’apophyse orbitaire externe du malaire et la  
limite externe des fosses temporales sont à égale  
distance des 2 cotés  
-
-
Le bord supérieur des rochers est superposé au  
plancher de l’orbite  
INTERET  
-
-
Voir les orbites, les sinus frontaux et le  
plancher de la selle  
FACE DROITE  
Incidence de SCHULLER II  
-
-
-
-
-
-
-
-
C’est une incidence antéro-postérieure  
Le patient est en décubitus dorsal  
Le plan OM=0°  
Le plan S=0°  
RAYON DIRECTEUR  
-
-
Il est vertical  
-
-
Et centré sur le nasion  
CRITERES DE REUSSITE  
Les rochers se projettent au centre des  
orbites  
-
-
INCIDENCE DE BLONDEAU  
Incidence de WATER’S  
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
C’est une incidence postéro-antérieure  
Le patient est assis ou debout  
En appui menton/nez  
Le plan OM=-50°  
Le plan S=0°  
RAYON DIRECTEUR  
Il est horizontal et centré sur l’arcanthion  
-
-
VARIANTE  
-
-
Incidence de GRASCHEY : le patient ouvre la  
bouche afin de voir les cellules ethmoïdales et le  
sinus  
-
-
En décubitus dorsal  
CRITERES DE REUSSITE  
-
-
-
-
On doit avoir l’équidistance latérale  
Le bord supérieur du rocher se projette en  
dessous du fond du sinus maxillaire  
ANATOMIE RADIOLOGIQUE  
1
2
3
4
5
6
7
8
– Sinus frontal  
– Toit des orbites  
– Apophyse orbitaire externe  
– Malaire  
– Fosses nasales  
– Sinus maxillaire  
– Rochers  
– Condyle du maxillaire inférieur  
IMAGE NORMALE  
FRONTO-SOUS-OCCIPITALE F.S.O.  
Incidence de WORMS et BRETTON  
-
-
-
-
-
-
-
-
Le patient est en position antéro-postérieure  
Il est assis ou en décubitus dorsal  
Le plan S=0°  
Le plan OM=+25°  
RAYON DIRECTEUR  
Il est centré au milieu de la ligne bi-auriculaire  
-
-
VARIANTE  
-
-
On peut utiliser des cales  
-
-
En neuroradiologie on peut faire avec un angle  
de 30° afin de voir l’arc postérieur de l’atlas dans  
le trou occipital  
CRITERES DE REUSSITE  
-
-
On doit voir l’ensemble de la voûte et de la base  
du crâne  
-
-
On doit avoir une symétrie parfaite des  
structures paires et symétriques (structures de  
l’oreille interne)  
-
-
La lame quadrilatère, les apophyses clinoïdes  
postérieures, le dos de la selle turcique se  
projettent dans la lumière du trou occipital  
ANATOMIE RADIOLOGIQUE  
1
2
3
4
5
6
7
8
9
1
1
1
1
1
– Bord supérieur du rocher  
– Apophyse mastoïde et cellules mastoïdienne  
– Fosse temporale  
– Trou occipital  
– Lame quadrilatère  
– Apophyses clinoïdes postérieures  
– Apophyses clinoïdes antérieures  
– CAI  
– Protubérance occipitale interne  
0 – Gouttière du sinus latéral  
1 – Suture lambdoïde  
2 – Condyle du maxillaire inférieur  
3 – Crête occipitale interne  
4 – Sinus longitudinal supérieur  
INCIDENCE AXIALE DE HIRTZ  
Incidence de la base du crâne  
le patient est assis  
-
-
-
-
la tête est défléchie et prend appui par le  
vertex  
-
-
-
-
-
-
C’est une incidence axiale  
Le plan S est perpendiculaire au film  
La symphyse mentonnière est au niveau des  
sinus frontaux  
Le plan OM=-105°  
-
-
RAYON DIRECTEUR  
Il est horizontal et centré sur la ligne bi-  
auriculaire  
-
-
VARIANTE  
-
-
On peut la réaliser avec un rayon descendant  
En décubitus dorsal avec un coussin sou les  
-
-
épaules  
-
-
-
Subaxiale : OM=-90°  
Hyper axiale : OM=-120°, le rayon directeur est  
-
centré au milieu de la ligne joignant les go nions  
CRITERES DE REUSSITE  
-
-
Axiale : On doit voir l’ensemble de la base du  
crâne, les condyles maxillaires sont à égale  
distance de la paroi externe du crâne, la symphyse  
mentonnière se projette sur les sinus frontaux  
-
-
-
Subaxiale : L’arc mandibulaire se projette sur la  
moitié antérieure des cellules ethmoïdales  
Hyper axiale : La symphyse mentonnière se  
projette en avant des sinus frontaux  
-
INTERET  
-
-
On doit voir la parois antérieure et postérieure  
des sinus frontaux  
ANATOMIE RADIOLOGIQUE  
1
2
3
4
5
6
7
8
9
1
1
1
1
1
1
1
– Arc mandibulaire  
– Sinus frontal  
– Sinus maxillaire  
– Cadre orbitaire  
– Ethmoïde  
– Petites ailes du sphénoïde  
– Ptérygoïde  
– Sinus sphénoïdal  
– Articulation temporo-maxillaire  
0 – Projection du cavum  
1 – Projection de la selle turcique  
2 – Rocher  
3 – CAI  
4 – Odontoïde  
5 – Arc antérieur de l’atlas  
6 – Trou occipital  
LA PYRAMIDE NASALE  
I – RAPPELS ANATOMIQUES  
Elle est formée de 3 parties :  
-
-
-
-
-
-
la pyramide  
les fosses nasales  
les sinus  
LA PYRAMIDE : Elle est formée de 3 parties :  
-
-
La partie supérieure : C’est la racine du nez. Elle  
est osseuse. Elle est formée de 2 lames osseuses  
qui sont appelées : os propres du nez qui sont  
soudées de chaque coté aux apophyses montantes  
du maxillaire supérieur.  
-
-
-
La partie moyenne est cartilagineuse et fixe  
La partie inférieure est cartilagineuse mais  
-
mobile  
LE VOMER : C’est la voûte palatine.  
LES SINUS : Viennent s’ajouter des canaux :  
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
Canal lacrymo-nasal (étage inférieur)  
Méat des sinus maxillaires (étage moyen)  
Canal fronto-nasal (étage moyen)  
Cellules ethmoïdales (étage moyen)  
Canal sphéno-palatin (étage supérieur)  
II – TECHNIQUES ET MATERIELS UTILISES  
-
-
-
-
On travaille en direct ou au Potter  
On prend un couple écran/film adapté à  
l’imagerie fine (écrans lents et films à grains fins)  
-
-
-
DFF 1 m  
-
Cotation : Z=16 pour 3 incidences et Z=28 pour  
incidences et plus  
4
III – INCIDENCES FONDAMENTALES  
On doit d’abord faire un crâne de FACE OM=-15°, une vue verticale  
et une vue de profil  
PYRAMIDE NASALE DE FACE  
INTERET  
-
-
Permet de voir une déviation de la cloison  
PYRAMIDE NASALE DE PROFIL  
-
-
-
-
Le patient est assis  
Le plan S est parallèle au plan du film  
RAYON DIRECTEUR  
Il est centré au dessus de l’aile du nez  
-
-
CRITERES DE REUSSITE  
-
-
On doit avoir les os propres et les parties  
molles bien visible  
-
-
-
-
On doit voir le contour cutané  
On doit avoir superposition des apophyses  
orbitaires du frontal  
VARIANTE  
-
-
On peut utiliser un film dentaire posé contre le  
nez  
INTERET  
-
-
C’est une exploration des parties molles du nez  
et l’auvent nasal  
PYRAMIDE NASALE VUE VERTICALE  
Incidence de GOSSEREZ et TREHEUX  
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
C’est une incidence postéro-antérieure  
Il est assis ou debout  
La tête est très défléchie  
Il est en appui par le menton  
Le plan OM=-70°  
Le plan S=0°  
RAYON DIRECTEUR  
-
-
Il est centré sur l’acanthion  
-
-
Il est parallèle à l’arête du nez  
VARIANTE  
-
-
On peut la réaliser en antéro-postérieur pour  
créer un agrandissement  
CRITERES DE REUSSITE  
-
-
Le auvent nasal est vue au travers de la voûte  
crânienne frontale  
On doit avoir une symétrie des apophyses  
orbitaires externes avec la paroi latérale du crâne  
-
-
ANATOMIE RADIOLOGIQUE  
1
2
3
4
5
6
7
– Os propre du nez  
– Cloison nasale  
– Parties molles  
– Muqueuse nasale  
– Canal sous-orbitaire  
– Sinus maxillaire  
– Cornet inférieur  
VERTICALE DE FACE  
-
-
Le patient est assis  
-
-
Il serre un film dentaire entre les dents  
RAYON DIRECTEUR  
-
-
-
-
-
-
-
-
Il est tangentiel au front  
Il est perpendiculaire au plan du film  
Il passe par l’angle interne l’orbite  
Il passe par les incisives supérieures  
CRITERES DE REUSSITE  
-
-
Les os propres du nez sont en vue verticale sur  
le film  
On doit voir les parties molles  
-
-
ANATOMIE RADIOLOGIQUE  
LES MAXILLAIRES  
I – RAPPELS ANATOMIQUES  
- -  
Maxillaire inférieur : Il a une face antérieure et une face  
postérieure. Le corps est convexe en avant et au milieu se  
trouve la symphyse mentonnière. L’arcade dentaire  
inférieure est le bord supérieur du corps du maxillaire  
inférieur. Ce corps est constitué en arrière par 2 branches  
montantes qui se terminent en arrière par une surface  
articulaire : le condyle qui s’articule avec la cavité glénoïde  
du temporal. En avant l’apophyse coronoïde (ou coroné) sert  
de crête d’insertion au muscle temporal. L’angle maxillaire  
s’appelle le Gon ion  
Le maxillaire supérieur : C’est un os pair et symétrique. Il est  
creusé d’une cavité : le sinus maxillaire. Il est limité en haut  
et en avant par le plancher orbitaire, en dedans par  
l’échancrure nasale, en avant et en dehors par le bord  
malaire, en bas et en dedans par l’apophyse palatine, en bas  
et en dehors par l’arcade dentaire supérieure (creusée  
d’alvéoles).  
-
-
-
-
-
-
L’arcade dentaire supérieure et inférieure : Elle est revêtue  
d’une muqueuse : la gencive qui entoure les dents. Chaque  
dent est divisée en 3 parties : la racine, le collet et la  
couronne. Les dents sont creusées d’une cavité creuse  
centrale : la cavité pulpaire.  
Les glandes salivaires : Elles sont chaque cotés de la cavité  
buccale, il y a 3 glandes salivaires qui sont, d’avant en  
arrière : la parotide, la sous-maxillaire et la sub-linguale.  
-
-
La parotide : C’est la plus volumineuse. Elle se trouve  
en arrière de la branche montante du maxillaire inférieur,  
au dessus du CAE et en avant de la mastoïde. Le canal  
excréteur est le canal de Sténon qui mesure 4 cm de long  
et 3 mm de diamètre. Il s’ouvre dans la bouche sur la face  
ère  
interne de la joue en regard du collet de la 1 ou de la  
ème  
2
molaire supérieure.  
-
-
-
La sous-maxillaire : Elle se situe entre la face interne  
du maxillaire inférieur et la face externe de la langue. Le  
canal excréteur est le canal de Whanton qui mesure 4 à 5  
cm de long et 2 à 3 mm de diamètre. Il s’ouvre le long de  
l’insertion du frein de la langue  
-
La sub-linguale : Elle se trouve dans le plancher buccal  
sous la langue de chaque coté du frein. Le canal excréteur  
est le canal de Whalter.  
II – INCIDENCES FONDAMENTALES  
On réalise des vues d’ensemble, des faces, des profils  
et parfois on complète l’exploration par des incidences  
spécifiques.  
Vues s’ensemble :  
-
-
Face droite OM=0°  
F.S.O.  
-
-
Ces incidences permettent de dégager le maxillaire inférieur de  
toute superposition faciale. Seule la région médiane est masquée par le  
rachis cervical.  
Vues verticales :  
-
-
-
-
-
-
Hirtz  
Incidence du plat à barbe  
Incidence de Chaumet  
INCIDENCE DE CHAUMET  
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
On utilise un cassette courbe  
Le patient est en pro cubitus  
Le haut du thorax est surélevé par des oreillers  
Le tête est en demi-flexion  
Le menton et la face antérieure du cou repose  
sur la cassette  
RAYON DIRECTEUR  
-
-
Il est centré au milieu de la ligne joignant les 2  
gonions  
Il est parallèle au plan de la face  
-
-
VARIANTE  
-
-
Incidence du plat à barbe  
1
2
3
4
5
6
7
– Orbite  
– Trou sous-orbitaire  
– Sinus maxillaire  
– Cellules ethmoïdale  
– Sinus sphénoïdal  
– Trou ovale  
– Trou petit rond  
CRITERES DE REUSSITE  
-
-
On doit voir le maxillaire inférieur dans sa  
totalité  
-
-
La symphyse mentonnière doit être bien visible  
au travers des cellules ethmoïdales  
ANATOMIE RADIOLOGIQUE  
1
2
3
4
5
– Sinus maxillaire  
– Cellules ethmoïdales  
– Sinus sphénoïdal  
– Trou ovale  
– Trou petit rond  
Vues de profil :  
-
-
Crâne de profil centré au milieu du plan occlusif  
Vues unilatérales :  
MAXILLAIRE DEFILE  
-
-
Le patient est assis ou debout  
-
-
L’épaule du coté à radiographier est contre le  
plan d’appui  
-
-
-
-
Le plan S est parallèle au plan du film  
Déflexion de la tête de façon à avoir le plan  
occlusif horizontal  
Inclinaison du plan S=25°  
-
-
RAYON DIRECTEUR  
-
-
Il est horizontal  
-
-
Et centré 1 cm en dessous de la branche  
horizontale du coté opposé  
VARIANTE  
-
-
Le patient est en appui auriculaire, le plan S est  
parallèle au plan du film, le plan occlusif est  
horizontal, le rayon directeur est ascendant de 25°  
CRITERE DE REUSSITE  
-
-
On doit avoir l’hémi-machoire exploitable dans  
sa totalité  
ANATOMIE RADIOLOGIQUE  
1
2
3
4
5
6
7
8
– Apophyse zygomatique  
– Apophyse coronoïde  
– Condyle  
– Echancrure sigmoïde  
– Branche montante  
– Branche horizontale  
– Canal dentaire inférieur  
– Rachis cervical  
INCIDENCE DE LA SYMPHYSE MENTONNIERE  
-
-
On utilise un film sans écran mordu dans la  
bouche  
La tête est défléchie en position de Hirtz  
-
-
RAYON DIRECTEUR  
-
-
Il est perpendiculaire au plan du film  
Il est centré au milieu de la région sous-  
-
-
maxillaire  
CRITERES DE REUSSITE  
-
-
L’arc mandibulaire inférieur doit être visible  
ère  
jusqu’à la 1 molaire  
INCIDENCE DE BRETTON  
-
-
On met un film courbe en position sous-  
maxillaire  
-
-
-
-
-
-
Le patient est assis devant la table  
La tête est en déflexion modérée  
Le maxillaire inférieur repose sur un film  
courbe  
La bouche est ouverte en grand  
-
-
RAYON DIRECTEUR  
-
-
Il est centré en dedans de la symphyse  
mentonnière  
-
-
Il est descendant de 30 à 40° par rapport au  
plan frontal  
CRITERES DE REUSSITE  
-
-
Ce sont les mêmes que pour l’incidence de la  
symphyse mentonnière  
INTERET  
-
-
Surtout pour la recherche de lithiases  
salivaires  
ORTHOPANTOMOGRAPHIE MAXILLO-FACIALE  
-
-
Le patient doit enlever tous les bijoux (boucles  
d’oreilles, chaînes, collier…)  
-
-
-
-
-
-
Il doit être bien immobile  
Le plan occlusif doit être bien horizontal  
Les incisives supérieures et inférieure doivent  
être en contact  
CRITERES DE REUSSITE  
On doit voir toutes les dents  
-
-
-
-
-
-
On doit voir les A.T.M.  
On doit voir la partie osseuse des maxillaires  
ANATOMIE RADIOLOGIQUE  
1
2
3
4
5
6
7
8
9
1
1
– Conduit auditif externe  
– Arcade zygomatique  
– Apophyse orbitaire  
– Fosse nasale  
– Sinus maxillaire  
– Cornet inférieur  
– Palais osseux  
– Condyle maxillaire  
– Apophyse coronoïde  
0 – Rachis cervical  
1 - Gonion  
IMAGE NORMALE  
LES ARTICULATIONS TEMPORO-  
MANDIBULAIRES  
L’exploration est fréquente et difficile à réaliser. Elle permet de  
mettre en évidence une fracture du condyle, d’analyser précisément les  
modifications de l’interligne et les troubles de la mobilité. Elle permet de  
révéler les différentes atteintes articulaires traduites parfois que par  
une petite douleur uni ou bilatérale au niveau du massif facial, temporales  
ou articulaires.  
I – RAPPELS ANATOMIQUES  
En occlusion centrique (bouche fermée, surface dentaire au  
contact), le condyle mandibulaire est bien centré au niveau de la cavité  
glénoïde du temporal.  
En ouverture maximale de la bouche, le condyle est alors à l’aplomb  
du condyle temporal.  
En état de repos (occlusion physiologique), les rapports changent  
parfois énormément.  
II – TECHNIQUES ET MATERIELS UTILISES  
-
-
-
-
On utilise un gros ou un petit foyer  
On peut travailler à la suspension plafonniere ou  
à la table  
On peut utiliser des cônes  
-
-
-
-
On fera des tomographies ou un scanner et un  
panoramique dentaire  
III – INCIDENCES FONDAMENTALES  
Vues d’ensemble :  
-
-
-
-
-
-
-
-
Face droite OM=0°  
Blondeau  
F.S.O.  
Hirtz  
FACE DROITE  
INTERET  
-
-
Elle permet d’explorer le versant supérieur de  
l’interligne à travers les rochers à condition  
d’utiliser des constantes adaptées  
BLONDEAU  
F.S.O.  
INTERET  
-
-
Permet d’explorer le versant antéro-supérieur  
de l’interligne  
INTERET  
-
-
Permet l’exploration du versant postéro-  
supérieur  
HIRTZ  
INTERET  
-
-
Permet d’avoir une vue d’ensemble de l’ATM, et  
permet de visualiser le grand axe du condyle qui est  
oblique en avant et en dehors  
Vue de profil :  
-
-
-
Crâne de profil  
Incidences spécifiques : Schuller modifié  
-
PROFIL DU CRANE  
INTERET  
-
-
Permet d’avoir une vue globale des ATM  
superposées  
SCHULLER MODIFIE  
C’est une vue unilatérale de l’ATM de profil  
-
-
-
-
-
-
Elle est symétrique et donc comparative  
Le crâne est positionné en profil strict  
L’ATM explorée est centrée au milieu et au  
contact du film  
RAYON DIRECTEUR  
-
-
Il est incliné de 30° vers les pieds  
-
-
Centré sur l’ATM explorée (1 cm en avant et au  
dessus du CAE)  
-
-
-
OM=-30°  
S=90°  
-
CRITERES DE REUSSITE  
-
-
On doit voir l’ATM  
-
-
On doit avoir superposition du CAE et du CAI  
VARIANTE  
-
-
En dynamique (on réalisera une incidence bouche  
ouverte puis une bouche fermée)  
ANATOMIE RADIOLOGIQUE  
1
2
3
4
5
6
– Cellules mastoïdiennes  
– Articulation temporo-maxillaire  
– Apophyse mastoïde  
– Limite postérieure du rocher  
– Limite supérieure du rocher  
– Angle de Citelli  
PANORAMIQUE DENTAIRE  
-
-
On le réalise en bouche fermée  
Puis en bouche ouverte  
-
-
Autres incidences :  
INCIDENCE DE PERMA  
-
-
On place un tube dentaire au contact de l’ATM  
non explorée  
INCIDENCE DE ZIMMER  
C’est une incidence de face de l’ATM  
-
-
RAYON DIRECTEUR  
-
-
-
Il est centré sur l’orbite  
Et il est oblique en dehors de 30°  
-
INCIDENCE DE LACRONIQUE  
-
-
C’est un profil dépassé de l’ATM  
-
-
On doit projeter l’ATM entre le coroné et le  
condyle de l’autre ATM  
Elle est réalisée bouche fermée et bouche  
ouverte  
-
-
TOMOGRAPHIES  
-
-
-
-
-
-
On réalisera des coupes fines  
Et d’un angle d’environ 50°  
On fera des tomographies sagittales en  
incidence de ZIMMER, OM=0° et S=75°, en bouche  
ouverte et en bouche fermée  
-
-
On fera aussi des tomographies frontales  
LE MALAIRE  
I – RAPPELS ANATOMIQUES  
C’est le relief osseux de la pommette. C’est l’encrage du maxillaire  
supérieur avec la base du crâne par ses 3 branches :  
-
-
-
-
L’apophyse orbitaire externe du malaire s’articule avec  
l’apophyse externe du frontal  
La branche horizontale du malaire s’articule avec  
l’apophyse zygomatique du temporal  
La branche inférieure s’articule avec l’apophyse  
montante du maxillaire supérieur  
-
-
Vue symétrique :  
-
-
Incidence de Blondeau  
Vue unilatérale :  
-
-
Incidence de Belot-fraudet  
INCIDENCE DE BELOT-FRAUDET  
Le patient repose sur la cassette par la pointe  
-
-
du nez, le menton et la pommette du coté à  
explorer  
L’ARCADE ZYGOMATIQUE  
Vue symétrique :  
-
-
Hirtz (mais peu pénétré)  
Vues unilatérales :  
-
-
Hirtz latéralisé  
Belot-Fraudet  
-
-
HIRTZ  
-
-
Le rayon directeur sera centré sur l’arcade  
zygomatique à explorer  
INCIDENCE DE BELOT ET FRAUDET  
-
-
-
-
-
-
En postéro-antérieur  
Le patient est en pro cubitus ou assis  
Il est en appui par le rebord orbitaire externe, le  
malaire et la pointe du nez au contact de la cassette  
Le plan S fait un angle de 45° par rapport au  
rayon directeur  
-
-
RAYON DIRECTEUR  
Il est perpendiculaire au plan du film  
-
-
-
-
Il est centré sue l’apophyse orbitaire externe, il  
entre au niveau de la fosse temporale et émerge au  
niveau des os propres du nez  
CRITERES DE REUSSITE  
Le cliché doit être assez pénétré contrairement  
aux clichés tangentiels  
-
-
ANATOMIE RADIOLOGIQUE  
1
2
3
4
5
– Plancher orbitaire  
– Sinus frontal  
– Apophyse orbitaire du frontal  
– Apophyse orbitaire du malaire  
– Sinus maxillaire  
LA PYRAMIDE PETREUSE  
I – RAPPELS ANATOMIQUES  
Elle est formée de 3 grandes parties : de dehors en dedans, l’oreille  
externe, l’oreille moyenne et l’oreille interne. L’oreille externe capte les  
sons et les dirige vers le tympan. L’oreille moyenne transmet les vibrations  
à l’oreille interne par l’intermédiaire des osselets. L’oreille interne  
transforme ces vibrations en influx nerveux qui sont transmis au cortex  
par le nerf acoustique.  
L’OREILLE EXTERNE :  
Elle est constituée par le pavillon. Elle s ‘entend du CAE au fond de  
la conque jusqu’au tympan. Le canal de 3 cm de long oblique en avant et en  
dedans est fermé par une membrane, le tympan. Il est tapissé d’une  
muqueuse de follicules pilleux avec des glandes sudorifiques et sébacées  
qui sécrètent le cérumen.  
L’OREILLE MOYENNE :  
Elle est constituée par la caisse du tympan qui contient les osselets.  
La caisse du tympan fait 15 mm de haut, en antéro-postérieur 12 à 14 mm,  
en hauteur elle fait 6 mm. Les parois de la caisse sont au nombre de 6 : La  
paroi externe (ou tympanique) qui est formée d’une membrane et d’une  
portion osseuse (ou mur de la logette), la paroi interne (ou labyrinthique)  
qui a 2 orifices, la fenêtre ovale (ou platine de l’étrier) et le fenêtre  
ronde. En avant la trompe d’Eustache qui mesure 4 cm de long unit l’oreille  
interne avec l’étage supérieur du pharynx, en arrière la caisse est en  
communication avec l’autre nasto par l’aditusadantrium.  
Il existe 3 osselets :  
-
-
-
-
-
-
le marteau  
l’enclume  
l’étrier  
Le marteau s’incère par son manche sur le tympan, la tête est située dans  
l’attique (ou centre de la logette). Elle s’articule avec l’enclume.  
La longue apophyse verticale de l’enclume s’articule avec l’étrier. La courte  
apophyse repose sur le bord de l’aditus.  
L’étrier est formé de 2 branches et d’une platine. C’est le platine qui  
obstrue le fenêtre ovale.  
L’OREILLE INTERNE :  
C’est le labyrinthe, elle est dans le rocher. Il existe 2 types de  
labyrinthe : osseux et membraneux.  
La cavité centrale s’appelle le vestibule et dans laquelle partent les canaux  
semi-circulaires qui sont en arrière et le trochlée est en avant.  
Au niveau du vestibule se trouve la fenêtre ovale.  
Les canaux semi-circulaires supérieurs, postérieurs et latéraux (ou  
externe)  
La trochlée est perpendiculaire à l’axe du rocher.  
Le labyrinthe membraneux comprend les mêmes éléments que l’osseux : Le  
vestibule et la saccule.  
La cochlée membraneuse (ou canal cochléaire) viennent s’épanouir des  
fibres terminales du nerfs auditif.  
Les sacs sont pleins de liquide : l’endo-lymphe.  
Le nerf auditif est le rassemblement du nerf vestibulaire et du nerf  
cochléaire qui vont former le nerf auditif momentanément. Dans le CAI  
passe aussi le nerf facial qui passe par un canal : l’aqueduc de Fallope et  
ressort dans le trou stylo-mastoïdien.  
L’Aqueduc de Fallope est un canal osseux qui traverse le rocher après  
avoir pénétré dans le CAI. Il passe entre le vestibule et la cochlée, il a un  
trajet horizontal. Il passe entre le canal semi-circulaire externe et la  
fenêtre ovale puis le long du plancher de l’aditus ad entrium, longe la paroi  
postérieure de la caisse du tympan et émerge au niveau du trou stylo-  
mastoïdien jusqu’à la glande parotide.  
II – INCIDENCES FONDAMENTALES  
FACE DROITE  
Ou schuller II  
CRITERES DE REUSSITE  
-
-
-
-
-
Le vestibule est à égale distance des lignes de  
Stavers  
-
Les canaux semi-circulaires externes sont vues  
de champs  
-
Les canaux semi-circulaires supérieurs sont  
déroulés  
-
Les CAI sont bien visibles  
ANATOMIE RADIOLOGIQUE  
1
2
3
4
5
– Canal semi-circulaire externe  
– Canal semi-circulaire supérieur  
– Vestibule  
– Cochlée  
- CAI  
F.S.O.  
INCIDENCE DE WORMS  
CRITERES DE REUSSITE  
-
-
Le dos de la selle est au centre du trou occipital  
Les rochers projetés au dessus du bord  
-
-
supérieur des orbites  
On doit avoir des constantes adaptées afin de  
voir l’antre et les cellules péri-centrales  
-
-
(
-
-
mastoïdiennes)  
-
-
Les CAI peuvent être comparés  
Les canaux semi-circulaires supérieurs sont  
bien déroulés  
ANATOMIE RADIOLOGIQUE  
1
2
3
4
– Antre  
– Canal semi-circulaire supérieur  
– CAI  
– Trou occipital  
HIRTZ  
CRITERES DE REUSSITE  
-
-
On doit voir les 2 pyramides pétreuses  
On doit avoir de bonnes constantes  
-
-
ANATOMIE RADIOLOGIQUE  
1
2
3
4
5
6
– Maxillaire inférieur  
– Cochlée  
– Osselets  
– CAE  
– Mastoïde  
– Trou occipital  
III – INCIDENCES COMPLEMENTAIRES  
SCHULLER  
Incidence temporo-tympanique  
-
-
Le patient est de profil strict  
Le plan S=0°  
-
-
RAYON DIRECTEUR  
-
-
Il est descendant de 25 à 30°, OM=-25°  
-
-
Il est centré au niveau du CAE du coté exploré  
INTERET  
-
-
L’explorer une pyramide pétreuse en la  
dégageant de la controlatérale  
Exploration des cellules mastoïdiennes  
-
-
VARIANTE  
-
-
Incidence de Lysholm  
CRITERES DE REUSSITE  
-
-
-
-
-
-
On doit voir l’ensemble de la pyramide pétreuse  
Les CAE et CAI sont superposés  
Les ATM sont dégagées en avant des CAE et  
CAI  
INCIDENCE DE STENVERS  
Incidence occipito-zygomatique  
-
-
Le patient est positionné en Schuller II (de  
face),OM=0°, on réalise une rotation de la tête du  
coté opposé à radiographier sans modifier la  
flexion de la tête. Le plan S=35°  
RAYON DIRECTEUR  
-
-
Il est perpendiculaire à l’axe de la pyramide  
pétreuse entre le bord externe de l’orbite opposé  
et le plan de la table du coté à explorer  
-
-
Il est centré au milieu de la ligne OM  
CRITERES DE REUSSITE  
-
-
-
-
La pyramide pétreuse est vue dans toute sa  
longueur  
-
L’axe pointe du rocher/vestibule/canaux semi-  
circulaire externe est horizontal  
-
Les canaux semi-circulaires supérieurs et  
externe sont vue de champ et perpendiculaires  
ANATOMIE RADIOLOGIQUE  
2
5
1
1
8
– Bord supérieur du rocher  
– Apophyse orbitaire  
0 – CAI  
1 – Paroi de l’aqueduc de Fallope  
- Vestibule  
IV – AUTRES INCIDENCES  
L’ORBITE  
I – RAPPELS ANATOMIQUES  
Elle se trouve à la partie supérieure de la base du crâne et du  
massif facial.  
Elle contient le globe oculaire, le nerf optique allant au cerveau par le  
canal optique. Le globe oculaire n’occupe que la moitié antérieure de la  
cavité. Les 2 cavités orbitaires sont séparées par les cellules ethmoïdales.  
Ces cellules sont obliques d’avant en arrière et de dehors en dedans. Elles  
ont la forme d’une pyramide quadrangulaire.  
-
-
-
La paroi supérieure (ou toit de l’orbite) : est constituée en  
avant par le frontal, en arrière par la petite aile du sphénoïde.  
La paroi interne : est constituée en avant de l’apophyse  
-
montante du maxillaire supérieur, en arrière des masses latérales de  
l’ethmoïde (ou planum)  
-
-
-
La paroi inférieure (ou plancher de l’orbite) : est constituée  
par l’apophyse pyramidale du maxillaire supérieur, par l’apophyse  
orbitaire du malaire dans la partie antéro-externe, et par l’apophyse  
du palatin dans son extrémité postérieure.  
-
La paroi externe : est constituée en avant et en bas par  
l’apophyse externe du malaire, en avant et en haut par l’apophyse  
orbitaire du frontal, et en arrière par le sphénoïde (face antérieure de  
la grande aile).  
-
-
-
Le globe oculaire : est constitué de 3 membranes : scléro,  
choroïde, rétine). En avant la coroné, l’humeur aqueuse et en arrière le  
cristallin, l’humeur vitrée.  
-
Les muscles : sont au nombre de 7 : 4 droits, 2 obliques et 1  
releveur de la paupière.  
Le nerf a son origine dans le chiasma optique et pénètre dans  
l’orbite avec l’artère ophtalmique par le canal optique ainsi que les 2 veines  
ophtalmiques et traverse le partie la plus longue de la fente sphénoïde : le  
sinus caverneux.  
Le canal optique n’est pas visible sur un crâne de face car il est  
situé à la partie postéro-supérieure de la paroi interne de l’orbite, il  
appartient au corps du sphénoïde et sa direction est oblique d’avant en  
arrière, de dehors en dedans de 35°, et de bas en haut de 15°.  
II – INCIDENCES FONDAMENTALES  
Vues d’ensemble et comparatives :  
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
Blondeau  
Face haute  
Profil  
Hirtz  
Incidence de Mahoney’s  
BLONDEAU  
FACE HAUTE  
CRITERES DE REUSSITE  
On doit voir les fentes sphénoïdales, les petites  
et les grandes ailes  
-
-
PROFIL  
HIRTZ  
RAYON DIRECTEUR  
Il est centré au milieu des cavités orbitaires  
-
-
INCIDENCE DE MAHONEY’S  
Orbite de face, plancher d’orbite  
-
-
Le patient est en postéro-antérieur  
-
-
Il est en appui front/nez et paupières fermées  
-
-
-
-
Le plan OM=-35°  
Le plan S=0°  
RAYON DIRECTEUR  
Il est centré au milieu de la ligne inter-  
pupillaire  
-
-
VARIANTE  
-
-
On peut réaliser l’incidence en antéro-  
postérieur chez un traumatisé ou un enfant  
CRITERES DE REUSSITE  
-
-
On doit avoir une symétrie des malaires  
-
-
Les rochers sont au milieu des sinus maxillaires  
ANATOMIE RADIOLOGIQUE  
Le plancher de l’orbite est projeté  
tangentiellement  
-
-
Vues unilatérales :  
Incidence du canal optique (ou incidence de Hartmann)  
-
-
INCIDENCE DU CANAL OPTIQUE  
Incidence de Hartmann  
-
-
Le patient est assis et positionné en postéro-  
antérieur  
-
-
Le cliché se prend en 2 temps : Le plan OM=-  
5°, sans toucher à la déflexion on fait tourner la  
3
tête de 35° du coté opposé à celui exploré  
RAYON DIRECTEUR  
-
-
Il est centré au milieu du quadrant inféro-  
externe de l’orbite éxaminée  
VARIANTE  
-
-
Incidence de Buffard : en antéro-postérieur et  
en décubitus dorsal  
CRITERES DE REUSSITE  
Le canal optique doit se projeter au centre du  
quadrant inféro-externe de l’orbite  
-
-
ANATOMIE RADIOLOGIQUE  
1
2
3
4
5
– Sinus frontal  
– Jugum  
– Canal optique  
– apophyse orbitaire  
– Sinus sphénoïdal  
LES FENTES SPHENOIDALES  
Vue d’ensemble :  
-
-
Face haute  
FACE HAUTE  
-
-
La partie inférieure est mal vue  
Vues unilatérales :  
Incidence de Brunetti  
-
-
INCIDENCE DE BRUNETTI  
-
-
Le patient est positionné en OM=-20°  
Il est mis en postéro-antérieur  
-
-
RAYON DIRECTEUR  
Il est centré au milieu de la cavité orbitaire du  
coté à explorer  
-
-
2ème TEMPS  
-
-
On exerce une rotation de la tête du coté  
opposé à explorer de 15°  
S=+15°  
-
-
VARIANTE  
-
-
On peut également la réaliser en décubitus  
dorsal, en antéro-postérieur  
CRITERES DE REUSSITE  
-
-
Le fente sphénoïdale doit se projeter en  
diagonale au centre de l’orbite  
La partie inféro-interne doit être bien dégagée  
-
-
ANATOMIE RADIOLOGIQUE  
1
2
3
4
5
6
7
– Canal optique  
– Sinus frontal  
– Fente sphénoïdale  
– Apophyse orbitaire  
– Sinus sphénoïdal  
– Trou grand rond  
– Sinus maxillaire  
LA SELLE TURCIQUE  
I – RAPPELS ANATOMIQUES  
La selle et les cellules ethmoïdales sont à la partie postéro-  
supérieure du corps du sphénoïde et sont toujours exploitable ensemble.  
Ces structures sont à l’étage moyen de la base du crâne sur la ligne  
médiane.  
La selle turcique renferme l’hypophyse.  
En avant, une crête osseuse transversale, le tubercule de la selle. En  
avant de celui-ci on a la gouttière optique.  
En arrière, on a le bord supérieur de la lame quadrilatère (ou  
basilaire) qui supporte les apophyses clinoïdes postérieures.  
ème  
1
2
3
4
5
– 4 ventricule  
– Aqueduc de Fallope  
ème  
– 3 ventricule  
– Epiphyse  
– Trous de Monro  
A – Hypothalamus  
B – Hypophyse  
C – Tige fituitaire  
D – Infandibulum  
E - Chiasma  
II – INCIDENCES FONDAMENTALES  
PROFIL DE LA SELLE  
-
-
Le crâne doit être parfaitement de profil  
RAYON DIRECTEUR  
-
-
-
Il est centré 1.5 cm au-dessus du milieu de la  
ligne OM  
-
On doit faire un profil droit puis un profil  
gauche  
CRITERES DE REUSSITE  
-
-
-
-
-
-
-
-
On doit avoir le crâne de profil  
Pas trop diaphragmer  
Avoir tout le sphénoïde  
On doit avoir les clinoïdes antérieures et  
postérieures superposées  
ANATOMIE RADIOLOGIQUE  
-
-
-
-
La forme de la selle peut être arrondie, ovale,  
rectangulaire, plate ou profonde  
La gouttière optique peut être horizontale,  
verticale ou intermédiaire  
Il peut exister un pont interclinoïdien osseux  
ou calcification de la dure mère)  
-
-
(
1
2
3
4
5
6
7
8
9
1
1
– Lame quadrilatère  
– Dorsum sallae  
– Clinoïdes antérieures  
– Loge sellaire  
– Tubercule de la selle  
– Gouttière optique  
– Limbus sphénoïdalis  
– Sugum  
– Sinus sphénoïdal  
0 – Face rhino-pharyngienne  
1 – Occipital  
FACE HAUTE  
-
-
OM=-25°  
RAYON DIRECTEUR  
-
-
-
Il est centré au niveau du nasion  
INTERET  
-
On voit le plancher de la selle de face  
ANATOMIE RADIOLOGIQUE  
F.S.O.  
-
-
OM=+25°  
CRITERES DE REUSSITE  
-
-
-
C’est l’exploration du dos de la selle qui se  
projette dans le trou occipital  
On explore une partie du plancher de la selle  
au-dessous du dos de la selle  
-
ANATOMIE RADIOLOGIQUE  
HIRTZ  
-
-
-
OM=-105°  
INTERET  
-
C’est une exploration axiale de la selle. Elle met  
en évidence le mur antérieur de la selle (trait  
horizontal et rectiligne)  
ANATOMIE RADIOLOGIQUE  
LE CAVUM  
I – RAPPELS ANATOMIQUES  
C’est une cavité aérienne à fonction respiratoire en avant les fosses  
nasales, en bas et en arrière l’oropharynx, latéralement, les orifices  
pharyngiens des trompes d’Eustache, la paroi postérieure, des îlots de  
tissus lymphoïdes, les végétations.  
II – INCIDENCES FONDAMENTALES  
PROFIL DU CAVUM  
RAYON DIRECTEUR  
-
-
Il est centré sur le point tubaire (au milieu de  
l’échancrure sigmoïde de la branche montante)  
-
-
-
-
-
-
2 cm en avant du CAE  
1.5 cm en dessous de la ligne OM  
On réalise un cliché pendant l’inspiration pour  
fixer le voile dans une position correcte  
C’est un cliché réalisé en haute tension  
-
-
ANATOMIE RADIOLOGIQUE  
1
2
3
4
5
6
– Sinus sphénoïdal  
– Paroi postéro-supérieure  
– Voile du palais  
– Fosses nasales, cornet inf. et Sinus maxil.  
– Orifice pharyngien de la trompe d’Eustache  
– Fossette de Rosenmüller  
HIRTZ  
-
-
-
-
OM=-105°  
En inspiration  
ANATOMIE RADIOLOGIQUE  
1
2
3
4
5
6
7
8
– Maxillaire inférieur  
– Cloison nasale  
– Cornet inférieur  
– Sinus maxillaire  
– Apophyse ptérygoïde  
– Cavum  
– Orifice tubaire  
– Fossette de Rosenmüller  
× Home
  • L’AVANT-BRAS
  • LE POIGNET
  • LA MAIN
  • LE RACHIS DORSAL
  • GRILL COSTAL
  • LE RACHIS LOMBAIRE
  • L’ABDOMEN
  • LE BASSIN
  • LA HANCHE
  • LA CUISSE
  • LE CRANE
  • LE GENOU
  • LA JAMBE
  • LA CHEVILLE
  • LE PIED
  • LE RACHIS CERVICAL
  • L’EPAULE
  • L’OMOPLATE
  • RADIO THORACIQUE
  • L’HUMERUS
  • LE COUDE
  • page facebook