Bienvenue Sur Medecine Pro


LÉSIONS TRAUMATIQUES  
LÉSIONS TRAUMATIQUES  
34  
Brûlures  
Objectifs  
Débuter une prise en charge spécifique précoce afin de réduire les risques  
vitaux et fonctionnels.  
Définition  
La brûlure est une destruction tissulaire brutale.  
Premiers gestes  
Évaluation initiale :  
Recherche des circonstances de survenue :  
-
-
-
-
-
heure ;  
agent causal ;  
durée d’exposition ;  
lieu ;  
événement (incendie, explosion, AVP…).  
Les cinq paramètres cliniques (cf. tableau « Évaluer une brûlure ») :  
-
-
-
-
-
superficie ;  
profondeur ;  
localisation ;  
lésions, intoxication associées ;  
terrain (âge, antécédents, allergie, diabète, désordre immunitaire,  
trouble de l’hémostase, insuffisance rénale, cardiaque…).  
Signes de sévérité et priorisation (cf. tableau « Classification des brûlu-  
res »).  
Paramètres fondamentaux :  
-
-
-
-
constantes : FC, PA, pouls, FR, SpO , température ;  
2
pouls périphériques et coloration des membres ;  
évaluation neurologique ;  
évaluation de la douleur.  
Prise en charge de la douleur.  
Prise en charge psychologique.  
Statut vaccinal, carte de groupe sanguin.  
Supprimer l’agent causal.  
1
88  
LÉSIONS TRAUMATIQUES  
3
4
Brûlures  
Évaluer une brûlure  
Agent causal Thermique, chimique, électrique, radiologique, mécanique, froid  
Profondeur  
Superficiel  
Phlyctènes  
Douleur intense  
Aspect exsudant  
Intégrité du poil  
Décoloration/recoloration (vitropression  
positive)  
Tissus souples  
Profonde  
Insensibilité  
Aspect moins exsudant  
Absence d’adhérence des phanères  
Perte de décoloration/recoloration  
(
vitropression négative)  
Perte de souplesse des tissus  
Superficie La paume de la main du patient représente 1 % de la surface  
corporelle  
Règle de Wallace  
« Règle des 9 »)  
Chez l’adulte et l’enfant de plus de 12 ans :  
– Tête et nuque : 9 %  
(
Face antérieure du thorax : 9 %  
Face postérieure du thorax : 9 %  
Membre supérieur : 9 %  
Face antérieure de l’abdomen : 9 %  
Face lombaire et fesses : 9 %  
Face antérieure de chaque membre  
inférieur : 9 %  
Face postérieure de chaque membre  
inférieur : 9 %  
Mains : 9 % (3 % + 3 %)  
Critères  
d’urgence en  
lien avec la  
localisation  
Brûlures de la face Identification : photographier le patient dès  
la prise en charge, surtout en présence de  
plusieurs victimes  
Cécité : souvent réversible, due à l’œdème  
des paupières  
Atteinte des organes sensoriels (ouïe,  
odorat, vue)  
Envahissement du cou : risque de détresse  
respiratoire et intubation  
Atteinte des voies aériennes  
1
89  
LÉSIONS TRAUMATIQUES  
3
4
Brûlures  
Évaluer une brûlure (suite)  
Agent causal Thermique, chimique, électrique, radiologique, mécanique, froid  
Brûlures du périnée et Risque infectieux  
des organes génitaux Rétention d’urine  
Œdème de la verge (sondage précoce)  
Rétraction des orifices  
Brûlures circulaires et Risque de compression  
profondes des  
membres  
Ischémie  
Escarrotomie pour éviter le syndrome de  
loges  
Brûlures des mains ou Risque fonctionnel (rétraction)  
des pieds  
Penser aux Inhalation de fumées  
lésions  
associées  
AVP, défenestration, Électrisation  
explosion Intoxication au CO, cyanure  
TC, lésions médullaires, polytraumatisme  
L’œdème du brûlé peut masquer des  
fractures  
Classification des brûlures selon l’American Burn Association  
critères de gravité)  
Siège et taille de la brûlure  
(
Brûlures  
Majeures 10 à 50  
10 ou > 50  
Âge (années)  
Superficielles, intermédiaires : > 25 %  
<
Superficielles, intermédiaires : > 20 %  
e
Quel que soit l’âge Profondes (3 degré) : > 10 %  
Siège : mains, pieds, périnée, face  
Circulaires  
Lésions d’inhalation  
Brûlures électriques, traumatismes associés  
Modérées 10 à 50  
10 ou > 50  
Superficielles, intermédiaires : 15 % à 25 %  
<
Superficielles, intermédiaires : 10 % à 20 %  
e
Quel que soit l’âge Profondes (3 degré) : de 2 % à 10 %  
Mineures 10 à 50  
10 ou > 50  
Superficielles, intermédiaires : < 15 %  
<
Superficielles, intermédiaires : < 10 %  
e
Quel que soit l’âge Profondes (3 degré) : < 2 %, sans autre lésion  
1
90  
LÉSIONS TRAUMATIQUES  
3
4
Brûlures  
Si cela n’a pas déjà été fait, refroidir immédiatement le territoire brûlé à  
l’eau (au moins 15 min) : pour prévenir la poursuite des phénomènes  
thermiques, pour nettoyer les territoires lésés et pour soulager la dou-  
leur – sauf brûlure très étendue.  
Enlever les résidus de vêtements brûlés avec prudence, ne pas insister  
sur les zones qui collent.  
Ôter les vêtements souillés, mouillés, contaminés.  
Sécher le patient. Protéger contre le refroidissement.  
Évaluer objectivement les lésions.  
Installer confortablement le patient et le rassurer.  
Ôter les bijoux en aval et sur les lésions.  
Ôter les appareils dentaires en cas de brûlures de la face ou d’intoxica-  
tion aux fumées.  
Lever toute compression.  
Protéger les plaies avec des pansements stériles humides (NaCl 0,9 %)  
et des champs stériles.  
Brûlures de la main ou du pied : séparer chaque doigt ou orteil par une  
compresse humide stérile.  
Respecter la position fonctionnelle des membres atteints (articulations  
et doigts).  
Immobiliser les éventuelles fractures en position fonctionnelle (plan dur,  
etc.) et mettre les membres en proclive.  
Réchauffer le brûlé à l’aide d’une couverture stérile.  
Prise en charge – Bilans, traitement  
Déshabiller complètement le patient.  
Lavage de la brûlure.  
Mise à plat des phlyctènes selon prescription médicale.  
Rinçage (++) au NaCl 0,9 % stérile.  
Rasage des poils en périphérie de la brûlure.  
Utiliser Tulle gras et topique selon prescription ou protocole.  
Il faut penser à l’utilisation de MEOPA pour la réfection des pansements  
lorsque cela est possible.  
L’utilisation de la Biafine est proscrite dès qu’il y a effraction  
cutanée.  
1
91  
LÉSIONS TRAUMATIQUES  
3
4
Brûlures  
Le brûlé grave  
Le brûlé est algique :  
Morphine en titration.  
Puis, si besoin, en PCA ou seringue électrique 2 mg/h.  
Le brûlé est hypovolémique :  
Remplissage au Ringer-lactates éventuellement.  
Les huit premières heures sont très importantes.  
Le brûlé est hypoxique :  
Oxygène (+++).  
En cas de signes d’inhalation de fumées (suies), penser à l’hydroxoco-  
balamine (antidote de l’acide cyanhydrique).  
Ventilation mécanique.  
Le brûlé n’est pas infecté : pas d’antibiothérapie systématique.  
Surveillance de l’hémodynamique (scope).  
Diurèse horaire.  
Pose de sonde à demeure en cas de brûlure du périnée ou des organes  
génitaux ou de brûlures étendues.  
Orientation  
À hospitaliser  
Nourrisson : brûlure > 5 %.  
Brûlure de surface inférieure, si :  
lésions associées ;  
troisième degré > 3 % ;  
vomissement et impossibilité de réalimentation par voie entérale.  
À hospitaliser en centre spécialisé  
Brûlure > 20 % de la surface corporelle après la phase de réanimation.  
Brûlure nécessitant une chirurgie des mains et de la face.  
Brûlure dont le délai de cicatrisation est > 15 jours (profondes).  
À hospitaliser en réanimation de brûlés  
Brûlure > 40 % de la surface corporelle.  
Lésions cérébrales ou thoraciques, notamment l’inhalation.  
Polytraumatisé et brûlures.  
Antécédents cardiaques, pulmonaires, diabète, antécédents de brûlu-  
res.  
1
92  
LÉSIONS TRAUMATIQUES  
3
4
Brûlures  
Sortie  
Consignes de surveillance et de soins ; expliquer les risques et conduites  
à tenir.  
Rendez-vous de consultation de contrôle.  
Ordonnances (antalgiques et soins).  
Prescription pour infirmière libérale.  
Certificat lésionnel ± arrêt maladie, certificat d’accident du travail, dis-  
penses…  
1
93  
× Home
  • Urgences non traumatiques
  • Déficit neurologique
  • Palpitations
  • Hypothermie accidentelle
  • Coup de chaleur
  • Surdité brusque, acouphènes
  • Intoxication au monoxyde de carbone (CO)
  • Intoxication par les fumées d’incendie
  • Suspicion de syndrome coronaire aigu
  • Suspicion d’embolie pulmonaire
  • Fièvre : orientation diagnostique
  • Infection urinaire fébrile
  • Pneumopathies
  • Paludisme
  • Prurit
  • Infections cutanées
  • Hypoglycémie
  • Épilepsie de l’adulte
  • Dyspnée laryngée chez l’adulte
  • Asthme
  • Hypertension artérielle
  • Vertige
  • Chutes à répétition
  • Hypovolémie
  • Hémorragie digestive haute
  • Rectorragies
  • États de choc
  • Coma toxique
  • Douleur abdominale non traumatique
  • Douleurs de membre ou du rachis
  • Algie faciale
  • Méningite
  • Arrêt cardio-respiratoire
  • Choc septique
  • Brûlures
  • Brûlures oculaires par produits
  • Prise en charge des plaies aux urgences
  • Œdèmes
  • Éruptions
  • Coma
  • Anémie
  • Hyperglycémie
  • Hyperglycémie
  • Accident vasculaire cérébral
  • Malaise
  • × accueil
  • Urgences Non Traumatiques
  • Urgences Traumatiques
  • Urgences Psychiatriques
  • Situations Médico-Sociales
  • Urgences En Pathologie Materno-Foetale Et Pédiatrie
  • page facebook