Bienvenue Sur Medecine Pro


FIÈVRE  
32  
Pneumopathies  
Objectifs  
Évoquer une pneumopathie devant une fièvre ou une toux.  
Savoir se reporter aux zones à risque d’endémie.  
Savoir mettre en place les mesures de protection contre la transmission  
aéroportée.  
Adapter la prise en charge à l’état du patient.  
Définition  
Infection du tissu pulmonaire :  
infections bronchiques aiguës ;  
pneumopathies communautaires de l’adulte ;  
pneumopathies bactériennes nosocomiales ;  
pneumopathies des immunodéprimés ;  
pneumopathies d’inhalation : personnes âgées, alcooliques (fausses  
routes, vomissements).  
Lors des pneumonies bactériennes, le pneumocoque est le germe le  
plus fréquent et qui entraîne le plus de mortalité.  
L’émergence de nouveaux pathogènes et le brassage de population impo-  
sent de nouvelles mesures de prévention de la transmission des germes  
aéroportés : grippe aviaire, SRAS, tuberculose… D’où la nécessité de met-  
tre en place des précautions standards (port du masque…).  
Signes  
On distingue les pneumopathies à début brutal et les pneumopathies à  
début progressif (cf. tableau).  
Début brutal (plutôt sujet jeune)  
Début progressif (depuis 2 à 3 jours)  
Douleur thoracique localisée  
Fièvre élevée  
Dyspnée  
Toux avec expectorations sales  
Parfois douleurs abdominales  
Parfois hémoptysie  
Fièvre peu élevée  
Malaise, parfois confusion  
Dyspnée, toux traînante  
AEG  
1
79  
FIÈVRE  
3
2
Pneumopathies  
Signes de gravité :  
Cf. Fiche 30, Choc septique.  
Les signes respiratoires peuvent être au premier plan (cyanose, tirage…)  
mais ils peuvent aussi être masqués par d’autres signes de gravité (col-  
lapsus, marbrures).  
Facteurs de risque de gravité :  
Âge > 65 ans.  
Antécédents de pneumopathie récente.  
Antécédents d’hospitalisation récente.  
Vie en institution.  
Insuffisance cardiaque.  
Insuffisance respiratoire chronique.  
Éthylisme chronique.  
Cancer associé.  
Lobectomie.  
Greffe pulmonaire.  
HTAP.  
immunodépression (sida, chimiothérapie, corticothérapie…).  
Premiers gestes – Questions au patient  
Interrogatoire  
L’interrogatoire précise la date et le mode de début des signes, une notion  
de fausse route, de vomissement, de crise convulsive récente, d’alcoolisme  
chronique, les traitements entrepris, l’existence d’un voyage récent et la  
destination de ce voyage, recherche un contage, précise les antécédents  
médicaux.  
Premiers gestes  
Vérifier la liberté des voies aériennes supérieures.  
Évaluer l’état de gravité clinique :  
Prise des paramètres : FC, FR (+++), PA, saturation en O , température.  
État de conscience.  
Coloration.  
Tolérance générale.  
Évaluer la douleur.  
2
Installer le patient en position assise en cas de signes de gravité.  
1
80  
FIÈVRE  
3
2
Pneumopathies  
Prise en charge – Bilans, traitement  
Devant une situation urgente :  
Mettre sous O immédiatement.  
Mettre sous scope.  
Faire venir un médecin.  
Si la situation est moins urgente : faire GDS artériels avant la mise sous  
2
O .  
2
Procéder à des aspirations trachéales si besoin.  
Au début de toute prise en charge, mettre un masque de  
protection à tout patient présentant une toux et une fièvre.  
Bilan  
Poser une voie d’abord avec bilan sanguin : NFS, hémostase, iono-  
gramme, urée, créatinine, bilan hépatique, hémoculture.  
Compléter par :  
GDS s’ils n’ont pas été réalisés en urgence.  
Radiographie pulmonaire (++).  
ECG.  
ECBC si des expectorations sont présentes.  
antigénurie légionnelle et pneumocoque.  
Bilan du choc septique selon le contexte clinique.  
Traitement  
O .  
2
Remplissage vasculaire en cas de sepsis grave.  
Intubation et ventilation mécanique en cas de détresse respiratoire.  
Antibiothérapie à adapter selon l’état du patient :  
Signes de gravité : ceftriaxone (Rocéphine) 1 g/j en IVD + spiramycine  
(
Rovamycine) 1,5 million 3 fois/j ; chaque dose à diluer dans 250 mL de  
NaCl 0,9 % et à passer en 60 min (les antibiotiques varient suivant le  
protocole du SAU et la présence éventuelle d’allergies connues).  
Pas de signe de gravité : traitement oral par amoxicilline (Clamoxyl) 3 g/j  
pendant 1 semaine.  
Antipyrétiques.  
Antalgiques.  
1
81  
 
FIÈVRE  
3
2
Pneumopathies  
Surveillance – Évaluation  
Le bilan doit être rapide pour pouvoir commencer un traitement anti-  
biotique ou orienter rapidement le patient.  
Surveillance régulière des paramètres pour déceler toute aggravation de  
l’état du patient (notamment respiratoire) ou un effet secondaire du  
traitement.  
Administration correcte du traitement en respectant le temps de perfu-  
sion des produits prescrits.  
Soins de confort, notamment en cas de forte fièvre avec sueurs abon-  
dantes : changer draps et chemise d’opéré autant que nécessaire ; évi-  
ter les courants d’air ; ne pas trop couvrir.  
Expliquer et rassurer.  
Transmission écrite de tous les soins pratiqués.  
Orientation  
Sortie et traitement ambulatoire s’il n’y a aucun signe de gravité ni fac-  
teur de risque.  
Réévaluation obligatoire en consultation de post-urgence à 48 h  
(
en ville ou à l’hôpital).  
En cas de facteur de risque sans signe de gravité : hospitalisation en sec-  
teur médical pour débuter le traitement et suivre l’évolution des 48 pre-  
mières heures.  
Devant des signes de gravité : hospitalisation en réanimation.  
Fiche 30, Choc septique.  
1
82  
× Home
  • Urgences non traumatiques
  • Déficit neurologique
  • Palpitations
  • Hypothermie accidentelle
  • Coup de chaleur
  • Surdité brusque, acouphènes
  • Intoxication au monoxyde de carbone (CO)
  • Intoxication par les fumées d’incendie
  • Suspicion de syndrome coronaire aigu
  • Suspicion d’embolie pulmonaire
  • Fièvre : orientation diagnostique
  • Infection urinaire fébrile
  • Pneumopathies
  • Paludisme
  • Prurit
  • Infections cutanées
  • Hypoglycémie
  • Épilepsie de l’adulte
  • Dyspnée laryngée chez l’adulte
  • Asthme
  • Hypertension artérielle
  • Vertige
  • Chutes à répétition
  • Hypovolémie
  • Hémorragie digestive haute
  • Rectorragies
  • États de choc
  • Coma toxique
  • Douleur abdominale non traumatique
  • Douleurs de membre ou du rachis
  • Algie faciale
  • Méningite
  • Arrêt cardio-respiratoire
  • Choc septique
  • Brûlures
  • Brûlures oculaires par produits
  • Prise en charge des plaies aux urgences
  • Œdèmes
  • Éruptions
  • Coma
  • Anémie
  • Hyperglycémie
  • Hyperglycémie
  • Accident vasculaire cérébral
  • Malaise
  • × accueil
  • Urgences Non Traumatiques
  • Urgences Traumatiques
  • Urgences Psychiatriques
  • Situations Médico-Sociales
  • Urgences En Pathologie Materno-Foetale Et Pédiatrie
  • page facebook