Bienvenue Sur Medecine Pro


 
DOULEUR ABDOMINALE  
DOULEUR ABDOMINALE  
25  
Douleur abdominale non traumatique  
de l’adulte  
Objectifs  
Savoir repérer les signes de gravité devant une douleur abdominale.  
Connaître les principales causes des douleurs abdominales avec leurs  
signes.  
Savoir contribuer à l’application des mesures diagnostiques et thérapeu-  
tiques appropriées.  
Signes  
Les douleurs abdominales sont l’un des motifs de recours les plus fré-  
quents aux urgences.  
Quatre questions à se poser devant toute douleur abdominale :  
1. Existe-t-il des signes de gravité immédiate (cf. encadré) ?  
2. La douleur survient-elle chez une femme en âge de procréer ?  
3. Existe-t-il une orientation diagnostique quasi évidente ?  
4. Quel traitement le plus adapté introduire en priorité ?  
SIGNES CLINIQUES DE GRAVITÉ IMMÉDIATE DEVANT UNE DOULEUR ABDOMINALE  
Trouble de la conscience ou du comportement  Urgence vitale.  
Hypotension ou tachycardie (> 100/min) ou marbrures ou sueurs, ou saturation  
90 %  Urgence vitale.  
<
Douleur associée à une hypertension chez une femme enceinte  Urgence  
vitale.  
Douleur associée à une hémorragie  Urgence vitale.  
Âge élevé Urgence à moins de 20 minutes.  
Terrain d’artériopathie Urgence à moins de 20 minutes.  
Étiologie, signes habituels, difficulté diagnostique et examen clef  
des douleurs abdominales les plus fréquentes vues aux urgences.  
Diagnostic  
Gravité  
Signes habituels  
Difficulté  
Examen clef  
diagnostique  
Anévrysme  
aortique  
++++++ Aspécifiques  
+++++ Aspécifiques  
+++  
Scanner  
Ischémie  
++++  
Scanner  
mésentérique  
1
38  
DOULEUR ABDOMINALE  
2
5
Douleur abdominale non traumatique  
Occlusion  
Péritonite  
++++ Ballonnement,  
vomissements  
++  
++  
++  
(ASP)  
Scanner  
++++ Abdomen non souple,  
fièvre  
(ASP)  
Scanner  
Grossesse extra-  
utérine  
++++ Douleur sous-  
ombilicale, aspécifique  
Test de  
grossesse  
Échographie  
Pancréatite  
Angiocholite  
Cholécystite  
Appendicite  
Sigmoïdite  
+++  
+++  
++  
Douleur épigastrique  
+
Lipasémie  
Scanner  
Douleur hypochondre  
droit et fièvre élevée  
+
Échographie  
Échographie  
Scanner  
Douleur hypochondre  
droit  
++  
++  
++  
++  
++  
Douleur fosse iliaque  
droite  
++  
Douleur fosse iliaque  
gauche  
Scanner  
Infections  
intestinales  
++  
Diarrhée, fièvre  
associées  
Coproculture  
(salmonelloses…)  
Pathologie des  
annexes (torsion  
de kyste de  
++  
Douleur sous  
ombilicale, aspécifique  
+++  
Échographie  
l’ovaire…)  
Colique  
néphrétique  
++  
++  
Douleur lombaire et  
du flanc  
+
+
BU  
Scanner  
Infections  
urinaires  
Signes urinaires  
associés ou douleur  
lombaire  
BU  
ECBU  
Maladie  
++  
Aspécifiques  
++  
Coloscopie  
Inflammatoire  
chronique de  
l’intestin  
Colique  
hépatique  
+
+
Douleur hypochondre  
droit  
++  
Échographie  
Gastro-entérite  
Diarrhée,  
Diagnostic  
vomissements associés d’élimination  
1
39  
DOULEUR ABDOMINALE  
2
5
Douleur abdominale non traumatique  
Bilan  
Bilan biologique : ionogramme, créatinine, numération, hémostase,  
transaminases, γ-GT, phosphatases alcalines, bilirubine, lipase, lactate  
artériel, hémoculture, groupe et RAI (deux déterminations).  
ß-HCG en cas de possible grossesse.  
GDS.  
ECG, glycémie capillaire, BU si non faits.  
Imagerie :  
Radiographie de thorax, au lit si patient instable.  
Imagerie abdominale : soit rien (bloc opératoire direct), soit scanner  
abdominal (parfois encore précédé d’un ASP).  
Orientation  
Milieu chirurgical ou de réanimation.  
Si le malade n’est pas transféré immédiatement, pose d’une sonde uri-  
naire.  
Diagnostic évident ou quasi évident non digestif  
Prise en charge et orientation spécifiques (cf. fiches correspondantes) :  
Grossesse extra-utérine.  
Pathologies de fin de grossesse.  
Colique néphrétique.  
Infections sous toutes leurs formes du tractus urinaire.  
Syndrome coronaire aigu.  
Pas d’orientation, pas de signe de gravité  
Bilan biologique  
Prélever un bilan biologique : lipase, ionogramme, calcium, créatinine,  
transaminases, γ-GT, phosphatases alcalines, bilirubine, numération,  
±
CRP, ± hémostase.  
ß-HCG en cas de possible grossesse.  
Si fièvre : ajouter une hémoculture.  
ECBU si la BU était positive (leucocyturie notamment).  
Radiographie ASP  
Elle n’est utile que dans les syndromes occlusifs ou la recherche de pneu-  
mopéritoine : elle n’a presque plus d’indications.  
1
42  
DOULEUR ABDOMINALE  
2
5
Douleur abdominale non traumatique  
Scanner abdominal  
Souvent nécessaire pour confirmer ou préciser le diagnostic d’une dou-  
leur abdominale.  
Le scanner peut se faire avec injection de produit de contraste, lavement  
aux hydrosolubles ou après ingestion de produit opaque.  
C’est un examen invasif qui doit être expliqué au patient.  
S’il n’y a toujours pas de diagnostic précis, une réévaluation du malade  
sera organisée soit dans le cadre d’une hospitalisation soit en ambulatoire.  
Échographie  
Indiquée parfois, selon le contexte.  
1
43