Bienvenue Sur Medecine Pro


PÉDIATRIE  
71  
Asthme chez l’enfant  
Objectifs  
Reconnaître une crise sévère d’une crise simple.  
Mettre en place les premiers gestes d’urgence.  
Créer un climat rassurant pour l’enfant et ses parents, important dans ce  
type de situation.  
Évaluer la nécessité d’une hospitalisation.  
Évaluer la nécessité d’un complément éducatif par rapport aux techni-  
ques.  
Définition  
Dyspnée expiratoire due à une diminution du calibre des bronches ; pro-  
cessus inflammatoire avec hypersécrétion.  
Causes :  
Causes endogènes : allergies aux pneumallergènes en cause dans la  
grande majorité des cas (acariens, moisissures, poils d’animaux, pol-  
lens), allergies alimentaires.  
Causes exogènes : infectieuse, environnementale (tabagisme passif,  
pollution, insalubrité).  
Terrain psychologique.  
Signes  
Facteurs de risque  
Terrain polyallergique.  
Antécédent d’asthme mal contrôlé.  
Antécédent d’état de mal asthmatique.  
Signes de gravité  
Apparition de signes de lutte :  
Battement des ailes du nez.  
Tirage intercostal.  
Creux xiphoïdien.  
Difficulté à la prise des biberons ou des repas.  
Apparition de signe d’hypoxie :  
Cyanose.  
Augmentation de la FR.  
3
29  
PÉDIATRIE  
7
1
Asthme chez l’enfant  
Évaluer l’entourage :  
Capacité à évaluer la crise, à dépister les signes d’alerte, à réagir et à  
ramener l’enfant en cas d’aggravation de son état.  
Connaissance du traitement et des techniques d’inhalation.  
Premiers gestes  
En l’absence de critère de gravité  
Attendre le médecin et poursuivre la surveillance.  
L’état d’un enfant installé en salle d’attente peut se dégrader  
rapidement : faire une évaluation régulière.  
Devant des critères de gravité  
En fonction de ces critères, orienter rapidement l’enfant vers un examen  
médical urgent.  
Déshabiller l’enfant.  
Contrôler sa température.  
Contrôler la FR, la FC sur 1 min.  
Contrôler la SaO2.  
Apprécier son état respiratoire à la recherche de signes de gravité.  
En fonction de l’âge, mesurer le débit expiratoire de pointe (DEP).  
Ne pas mesurer le DEP en cas de crise grave : risque d’aggravation.  
Contrôler le poids de l’enfant.  
Placer l’enfant dans une position confortable (semi-assise) favorisant sa  
respiration.  
Noter tous ces éléments dans le dossier du patient.  
Tout au long de l’examen, rassurer l’enfant et ses parents. Être à  
l’écoute et répondre aux questions.  
Prise en charge – Bilans, traitement  
Prise en charge médicale immédiate si : SaO2 < 90 % ou DEP  
<
60 %.  
Prise en charge médicale rapide en cas de signes de gravité.  
Mettre l’enfant sous monitoring cardio-respiratoire (PA, FR, FC, SaO ).  
Libérer les voies aériennes supérieures : désobstruction rhinopharyngée  
2
(
DRP) ou faire moucher.  
3
31