Bienvenue Sur Medecine Pro


PATHOLOGIE MATERNO-FŒTALE  
64  
Éclampsie  
Objectifs  
Connaître les chiffres tensionnels normaux de la femme enceinte.  
Contrôler les crises convulsives et l’HTA.  
Connaître les mesures d’urgence pour protéger la mère et l’enfant.  
Définition  
Éclampsie : survenue de crises convulsives ou de troubles de la cons-  
cience chez une femme présentant une pré-éclampsie. Il s’agit d’une  
pathologie spécifique de la grossesse.  
Pré-éclampsie : présence d’œdèmes, de protéinurie chez une partu-  
riente présentant une HTA gravidique.  
HTA gravidique : PA supérieure ou égale à 140/90 chez une parturiente  
e
au-delà de la 20 semaine d’aménorrhée.  
Il s’agit d’une urgence vitale qui peut mettre en jeu la vie de la mère  
et/ou de l’enfant.  
Risques  
Pour la mère  
État de mal convulsif  
Hémorragie de la délivrance  
OAP  
Mort maternelle  
HELLP syndrome  
Pour le fœtus  
Décollement placentaire  
Hématome rétroplacentaire  
Retard de croissance in utero (RCIU)  
Hypoxie  
Souffrance fœtale in utero  
Mort fœtal in utero  
Prématurité  
Signes  
Crise convulsive généralisée chez une femme enceinte au-delà de 20  
semaines d’aménorrhée.  
Troubles de la conscience.  
Vertiges, céphalées, nausées, vomissements, douleurs épigastriques,  
malaise, apparition d’œdème récent chez une femme enceinte sont des  
signes avant-coureurs d’éclampsie.  
HTA ou traitement d’une HTA gravidique en cours.  
Recherche d’œdèmes, de protéinurie (BU).  
3
02  
PATHOLOGIE MATERNO-FŒTALE  
6
4
Éclampsie  
Premiers gestes  
Faire l’anamnèse des signes.  
Noter l’âge de la grossesse.  
PLS sur le côté gauche ++.  
Prendre la PA et comparer aux valeurs habituelles de la patiente.  
Placer au déchoquage.  
En salle de soins  
La priorité est à la prise en charge des détresses vitales de la mère :  
liberté des voies aériennes, ventilation efficace, rétablissement d’une  
circulation efficace.  
Prendre une voie d’abord avec du Ringer-lactate.  
Oxygénation d’indication large.  
Mise en décubitus latéral gauche ; protéger en cas de convulsions.  
Placer sous scope.  
Prendre les constantes : pouls, PA, Sat., FR, température, Dextro.  
Faire un ECG.  
Prélever : NFS-plaquettes, groupe et RAI, crase sanguine, ionogramme  
sanguin, uricémie, bilan hépatique.  
BU.  
Prévenir rapidement l’urgentiste, l’obstétricien, l’anesthésiste-  
réanimateur.  
Prévoir le matériel d’intubation.  
Prise en charge – Bilans, traitement  
Prévoir la mise en route du traitement en urgence.  
Traitement de l’HTA  
Nicardipine (Loxen), 1 à 6 mg/h au PSE.  
Ou : Hydralazine (Nepressol), 5 mg en bolus puis 1 à 3 mg/h.  
Traitement des crises convulsives  
Sulfate de magnésium :  
Bolus de 4 g en IV sur 20 minutes.  
Entretien 1 g/h au PSE.  
Diazépam (Valium), 10 à 30 mg en IV lent.  
3
03  
PATHOLOGIE MATERNO-FŒTALE  
6
4
Éclampsie  
Ou : clonazepam (Rivotril), 1 à 2 mg en IV lent.  
Ou : Dilantin, 10 mg/kg en 20 à 40 min.  
En cas d’échec de ces thérapeutiques, la patiente sera mise sous penthotal  
(
Nesdonal) et intubée.  
Surveillance  
Très rapprochée jusqu’au transfert ou jusqu’au bloc pour la césarienne en  
urgence :  
État de conscience.  
Survenue de nouvelles convulsions.  
Monitorage : scope, PA, Sat., FR.  
Intubation d’indication large.  
Orientation  
C’est l’extraction fœtale qui prime, car l’arrêt de la grossesse est  
une phase indispensable du traitement. Par ailleurs, l’enfant peut  
présenter une souffrance fœtale aiguë in utero imposant  
également la césarienne.  
La mère doit ensuite être prise en charge en réanimation.  
Le pronostic de l’enfant et sa prise en charge dépendent du degré de  
prématurité.  
Ces patientes peuvent faire l’objet d’un transfert in utero en fonction  
du degré de prématurité de l’enfant, si la mère est stabilisée et que le  
fœtus a un Doppler satisfaisant.  
CLASSIFICATION DES MATERNITÉS  
Transfert vers une maternité adaptée au terme, régulé par la cellule régio-  
nale de transferts périnatals :  
Maternité de niveau 1 :  
Maternité de niveau 2A : Présence d’un service de pédiatrie sans réani-  
mation néonatale.  
Présence permanente d’un pédiatre.  
3
04  
PATHOLOGIE MATERNO-FŒTALE  
6
4
Éclampsie  
Maternité de niveau 2B : Présence d’un service de pédiatrie avec soin  
intensif néonatal, présence médicale continue  
sur place, âge gestationnel supérieur ou égal  
à 32 SA.  
Maternité de niveau 3 :  
Présence d’une réanimation néonatale, âge  
gestationnel inférieur à 32 SA ou pathologie  
fœtale sévère.  
3
05  
× Home
  • Urgences en pathologie materno-foetale et pédiatrie
  • Convulsion chez l’enfant
  • Corps étranger des voies aériennes
  • Douleur abdominale chez l’enfant
  • Accouchement inopiné
  • Éclampsie
  • Hémorragie du post-partum précoce
  • Grossesse extra-utérine
  • Traumatisme durant la grossesse
  • Dyspnée laryngée chez l’enfant
  • Fièvre chez l’enfant
  • Diarrhée chez l’enfant
  • Déshydratation aiguë du nourrisson
  • Dyspnée chez l’enfant
  • Asthme chez l’enfant
  • × accueil
  • Urgences Non Traumatiques
  • Urgences Traumatiques
  • Urgences Psychiatriques
  • Situations Médico-Sociales
  • Urgences En Pathologie Materno-Foetale Et Pédiatrie
  • page facebook