Bienvenue Sur Medecine Pro


 

Ponction lombaire

Adulte
Spécialité : neurologie /

Points importants

  • La ponction lombaire est indiquée à la fois pour des raisons de diagnostic et de thérapeutique
  • La connaissance des contre-indications, de l'anatomie locale et des méthodes pour minimiser le risque de complications est fondamentale  

Indications

Indications diagnostiques

  • Infectieux :
    • méningites virales, bactériennes, fongiques
    • encéphalites 
  • Processus inflammatoires :
    • syndrome de Guillain Barré
    • sclérose multiple
  • Cancer
  • Processus métaboliques (mesures des lactates, pyruvate, glucose, protéines)

Indications thérapeutiques

  • Anesthésie
  • Administration d'antibiotiques lors de méningite
  • Chimiothérapie pour leucémie et lymphome 

Contre-indications

  • Détresse cardio-respiratoire interdisant le positionnement du patient
  • Signes cliniques d'engagement cérébral (faire TDM cérébrale avant PL)
  • Signes de localisation
  • Coagulopathie ou patient sous anticoagulant (corriger les troubles de coagulation avant de faire la PL)
  • ATCD de chirurgie lombaire, obésité, cypho-scoliose, spondylarthrite ankylosante (possibilité de ponction sous échographie) 

Présentation du matériel

  • Kit spécial pour ponction lombaire
  • Charlottes
  • Masques
  • Compresses stériles
  • Gants stériles
  • Solution antiseptique (Bétadine ou chlorhexidine)
  • Champ stérile troué autocollant
  • Aiguille de 25 G (en général : aiguille de 3,8 cm chez l'enfant, 6,3 cm chez le jeune, 8,9 cm chez l'adulte) pour ponction
  • Lidocaïne (Xylocaine) à 1% ou 2% + seringue de 5 mL + aiguille à SC pour l’anesthésie locale
  • Manomètre
  • Tubes à prélèvement stériles (3)
  • Pansement adhésif 

Description de la technique

fichier_837 fichier_837 - - - Ponction lombaire

  • Expliquer la procédure au patient
  • Position du patient :
    • décubitus latéral (réduit le risque de céphalées post-ponction)
    • ou position assise (les avant-bras peuvent être positionnés sur une petite tablette située devant le patient ou peuvent enrouler un oreiller que le patient placera sur ses cuisses). Dans cette position, les pieds seront placés sur un tabouret
    • dans tous les cas, le patient doit faire le dos rond pour ouvrir l'espace intervertébral
    • le rachis lombaire doit être perpendiculaire au plan du lit en position assise et parallèle au plan du lit chez un patient en décubitus latéral
  • Le patient est surveillé par une aide qui se trouve face à lui
  • Point de ponction :
    • la ligne passant par les épines iliaques supérieures croise le rachis au niveau de L4
    • le point de ponction sera juste au-dessus de cette intersection (espace L3-L4) ou juste au-dessous (espace L4-L5)
    • tracer ce point au marqueur
  • Lavage chirurgical des mains
  • Port de gants stériles
  • Désinfection cutanée par solution antiseptique (chlorhexidine) avec des compresses stériles par des mouvements concentriques de façon centripète
  • Application du champ stérile troué
  • Anesthésie locale au futur point de ponction plan par plan (aiguille pour SC, seringue de 5 mL contenant 3-4 mL de la xylocaine 1 %)
  • Insertion au point de ponction de l’aiguille 25 G (sa pointe a la forme d’un cône entièrement fermé avec un trou sous la base du cône. Cette pointe-crayon écarte les fibres de la dure-mère sans les couper)initialement guidée par une aiguille plus grosse, dans laquelle on l’introduit
  • La direction de l’aiguille à partir du point de ponction se trouvant à la partie supérieure de l'épineuse inférieure, sur la ligne médiane, est une inclinaison légère de 15° vers le haut et vers l’avant
  • L'aiguille enfoncée progressivement passera à travers la peau, le tissu sous-cutané, le ligament supra spinal, le ligament inter spinal, le ligamentum flavum (petite sensation de ressaut), l'espace épidural puis sous-arachnoïdien
  • Si, à un moment donné, l'aiguille bute sur l'os, il faudra la retirer jusqu'au niveau SC (ne jamais la retirer complètement) et changer l’angle de ponction
  • A partir du ligamentum flavum, retirer de 2 mm le guide dans l’aiguille pour faciliter la visualisation du reflux de LCR
  • Dès l’apparition de liquide, enlever le guide complètement :
    • si le débit de liquide est faible, il est possible de tourner de 90° l’aiguille (possible obstruction par un nerf)
  • Mesure de la pression du LCR :
    • se fait uniquement chez les patients en décubitus latéral
    • cette mesure doit être faite avant tout prélèvement
    • une tubulure avec un robinet à trois voies est fixée à la partie distale de l'aiguille
    • positionner la tubulure verticalement et mesurer le nombre de centimètres de remontée du liquide dans la tubulure à partir du niveau de ponction
  • A la fin de la procédure, remettre le guide métallique à l'intérieur de l'aiguille avant d'enlever cette dernière
  • Mettre un pansement après avoir fait une nouvelle désinfection
  • Remplir 3 tubes pour analyse :
    • tube sec  pour biochimie
    • tube EDTA pour cytologie
    • tube pour bactériologie
    • s’il y a eu mesure de pression, le liquide devrait être récupéré à partir de la tubulure (fermer le robinet à trois voies)

  

Précautions d’emploi

  • Ne jamais aspirer le LCR (risque hémorragique)
  • Retirer le minimum de LCR (3 à 4 mL)
  • Le liquide devrait être récupéré à partir de la tubulure si une pression a été mesurée (fermer le robinet à trois voies)
  • Toujours prévenir le patient qu'il risque d'avoir des céphalées posturales après la ponction lombaire
  • Toujours donner au patient des consignes écrites après la ponction lombaire concernant les 3 premiers jours en consignant :
    • les maux de tête possibles surtout en position assise ou debout. Il faut alors que le patient reste couché à l'horizontal, qu'il se lève le moins possible
    • prescrire une ordonnance d’Efferalgan et de Primpéran (pas d'aspirine ni d'anti-inflammatoire)
    • lui conseiller de contacter les Urgences si les maux de tête deviennent sévères (impossibilité de se lever) ou prolongés (> 1 semaine) 

Complications

  • Effractions vasculaires : la ponction traumatique sera visualisée par du sang revenant de l'aiguille au début avec un liquide qui s'éclaircira progressivement
  • Douleur
  • Céphalées (36 % des patients ont des céphalées dans les 48 heures après la procédure)
  • Infection
  • Fuite de LCR
  • Syndrome post-ponction lombaire avec céphalées :
    • elles sont plus fréquentes chez l'adulte jeune, la femme et surtout la femme enceinte
    • les céphalées sont en rapport direct avec le trou laissé dans la dure-mère après le retrait de l'aiguille
    • les céphalées apparaissent en position assise ou debout et sont très nettement soulagées en décubitus dorsal strict
    • elles débutent habituellement 12 à 72 heures après la ponction lombaire
    • elles sont spontanément résolutives en 3 à 5 jours
    • 33 % environ des céphalées sont sévères (EN > 7 en position debout), prolongées (> une sem), associées à des nausées, des vomissements, des insomnies
  • Prévention du syndrome post-ponction :
    • toujours utiliser une aiguille de 25G
    • il est inutile que le patient soit mis au repos au lit pendant 24 heures. Il n'y a aucune différence dans la fréquence des céphalées que le patient se lève immédiatement ou qu'il attende 24 heures avant de se lever
    • si les céphalées posturales sont sévères (depuis au moins 48 heures) ou prolongées (> 1 sem), demander une consultation d’anesthésie pour pose de « blood patch », seul traitement efficace 

Surveillance

CLINIQUE

  • Monitorage de la SpO2, de l'état de conscience (possibilité de malaise vagal) pendant la PL
  • Céphalées, nausées, vomissements post-PL

Bibliographie

  • MS. Ellenby, K. Tegtmeyer, S. Lai, D. Braner. Lumbar Puncture. N Engl J Med 2006;355:e12
  • How Do I Perform a Lumbar Puncture and Analyze the Results to Diagnose Bacterial Meningitis? [archive] , S Straus, K Thorpe, J Holroyd-Leduc, JAMA. 2006;296:2012-2022. 

Auteur(s) : Saïd LARIBI, Patrick PLAISANCE

× Home
  • accueil
  • Accouchement inopiné extrahospitalier
  • Attelle antébrachiale
  • Attelle de Merle
  • Bandelette urinaire
  • Bloc iliofascial de l'adulte
  • Bloc iliofascial de l'enfant
  • Blocs périphériques de la main
  • Blocs périphériques du pied
  • Botte pédieuse
  • Cathétérisme artériel
  • Cathétérisme veineux fémoral
  • Cricothyroïdotomie
  • Doppler trans-crânien
  • Drainage thoracique
  • Défibrillation
  • Excision d'hémorroïdes externes
  • Hémorragies du post-partum
  • Imagerie du traumatisme abdominal
  • Induction à séquence rapide
  • Intubation en situation d'urgence
  • Manchette anté-brachiale
  • Manchette scaphoide
  • Mandrin long béquillé
  • Masque laryngé d'intubation
  • Oxymétrie de pouls
  • Plâtre Brachio Anté-Brachio-Palmaire
  • Ponction artérielle pour gaz du sang
  • Ponction d'ascite
  • Ponction du genou
  • Ponction lombaire
  • Ponction pleurale
  • Ponction péricardique
  • Pose et ablation de Dujarier
  • Sonde gastrique (pose)
  • Thrombolyse ou fibrinolyse
  • Tractions en traumatologie des membres
  • Transfert in utero
  • Transfusion d'unités plaquettaires
  • Transfusion de Culots Globulaires Rouges
  • Utilisation du MEOPA
  • Ventilation mécanique en situation d'urgence
  • Ventilation non invasive adulte
  • Ventilation non invasive en pédiatrie
  • Voie intra-osseuse
  • Voie veineuse centrale
  • page facebook