Bienvenue Sur Medecine Pro


TSH, TSH «ultrasensible» (TSHu)  
B
C
D
E
La thyréostimuline hypophysaire (TSH) stimule la sécrétion des hor-  
mones thyroïdiennes.  
Sa sécrétion dépend du rétrocontrôle, exercé sur elle par les hormo-  
nes thyroïdiennes.  
Son dosage par des méthodes ultrasensibles (TSHu) est l’examen clé  
de l’exploration de la thyroïde.  
F
Indications  
G
Confirmation d’une hypothyroïdie ou d’une hyperthyroïdie clini-  
quement évoquées.  
I
Suivi d’un traitement chirurgical, isotopique, médicamenteux  
pour une affection thyroïdienne.  
J
Surveillance de traitements interférant avec la thyroïde (interfé-  
ron, lithium, Cordarone par exemple).  
K
L
Suivi de maladies auto-immunes non thyroïdiennes mais suscepti-  
bles de se compliquer d’une dysthyroïdie.  
M
N
O
P
Selon certains : dosage systématique tous les cinq ans chez les  
femmes de plus de 65 ans.  
Dépistage de l’hypothyroïdie néonatale (1/5000 naissances envi-  
ron) (voir Test de Guthrie).  
Prélèvement  
Se renseigner sur les traitements suivis : notamment dopamine  
Q
R
S
(
diminution de la TSH) et amiodarone ou Cordarone (augmenta-  
tion de la TSH), et prévenir le laboratoire.  
Prélever le matin (rythme nycthéméral) à jeun, en principe sur  
tube sec (EDTA et citrate ne conviennent pas à certaines métho-  
des de dosage).  
T
U
V
W
X
Y
Z
Valeurs usuelles  
De 0,4 à 4 mU/L de TSH  
Interprétation  
L’hypophyse réagit au manque d’hormones thyroïdiennes en sécré-  
tant davantage de TSH, à un excès d’hormones en freinant la pro-  
duction de TSH.  
Une TSH élevée est synonyme d’hypothyroïdie. Une TSH basse  
d’hyperthyroïdie.  
Hypothyroïdies  
L’hypothyroïdie primaire est fréquente dans la population féminine  
générale après 60 ans. La TSH est augmentée >20 mU/L et même  
>
50 mU/L.  
La mesure de la TSH permet d’adapter le traitement substitutif  
de l’hypothyroïdie qui doit être poursuivi à vie. L’objectif est une  
concentration de TSH comprise entre 0,5 et 2 mUI/L.  
Dans les très rares hypothyroïdies d’origine haute par atteinte  
hypothalamo-hypophysaire :  
la T4 libre est basse (mais moins que dans l’hyperthyroïdie primaire);  
la TSH est basse ou à la limite inférieure de la normale, et répon-  
dant mal à la stimulation par la TRH hypothalamique.  
C’est le dosage de la TSH qui est utilisé pour le dépistage néonatal  
de l’hypothyroïdie (voir Guthrie).  
Ce dépistage est important car en l’absence d’un traitement pré-  
coce, l’hypothyroïdie congénitale entraîne un déficit mental sévère  
et un nanisme (hypothyroïdie si TSH >50 mU/L).  
Hyperthyroïdies  
L’hyperthyroïdie se traduit par une diminution de la concentration  
de la TSH souvent effondrée en dessous de 0,1 mU/L. Ce signe suffit  
pour l’affirmer.  
L’abaissement de la TSH va de pair avec une élévation de la T4 libre,  
et en cas de maladie de Basedow avec la présence d’anticorps anti-  
récepteurs de TSH.  
Sous l’influence du traitement, la TSH se normalise. C’est un critère  
de guérison.  
Dans les très rares cas d’hyperthyroïdies centrales hypothalamo-  
hypophysaires, l’élévation de la T4 est associée à des valeurs norma-  
les ou élevées de TSH.  
Cancers thyroïdiens  
L’adaptation du traitement hormonal frénateur se fonde sur la TSH,  
recherchant une concentration proche de 0,1 mU/L.  
Goitres simples  
Devant un goitre diffus non inflammatoire une TSH normale suffit  
à confirmer l’euthyroïdie.  
Ici encore le traitement frénateur destiné à limiter le volume du  
goitre, cherche à maintenir la TSH à une concentration proche de  
0,1 mU/L.  
× Home
  • Potassium sanguin (kaliémie)
  • Réticulocytes
  • Immunoglobulines
  • BNP (brain natriuretic peptid)
  • Prélèvement génital chez l’homme
  • Lavage broncho-alvéolaire (LBA)
  • Protéine C
  • Protéine S
  • Ammoniaque plasmatique, ammonium
  • GH (hormone de croissance,
  • Amylase
  • Liquide céphalo-rachidien (LCR)
  • Hémoglobine (Hb)
  • Chlamydiae
  • Antiépileptiques
  • PSA : prostate specific antigen
  • CA 15-3
  • Mononucléose infectieuse
  • Antithrombine (AT)
  • Helicobacter pylori
  • Lymphocytes (Numération des)
  • Ionogramme urinaire
  • Groupes sanguins
  • Myoglobine
  • Hémoculture
  • Paludisme (recherche d’un paludisme)
  • Folates
  • Scotch-test
  • Gamma-glutamyl-transpeptidase (gꢀGT)
  • Acide oxalique (oxalate) sanguin
  • Hépatite virale C (sérodiagnostic)
  • Insuline
  • Sérotonine
  • Fer sérique
  • Vitamine B12
  • Paracétamol (dosage)
  • Énolase neurospécifique
  • Lyme (sérodiagnostic de la maladie
  • Activité anti-Xa
  • ACTH
  • Lithium
  • Rubéole (sérodiagnostic de la)
  • CA 19-9
  • Protéine C activée (résistance à la)
  • Ionogramme plasmatique
  • Hémoglobines glycosylées,
  • Cryoglobulines
  • Triiodothyronine (T3) (T3 libre)
  • Bilharzioses (diagnostic)
  • CA 125
  • Amibiase (sérodiagnostic)
  • Haptoglobine
  • Facteur rhumatoïde
  • Alcool (éthanol)
  • Microalbuminurie
  • Numération-formule sanguine
  • Digitaline-digoxine
  • Acide urique (urate) urinaire, uricurie
  • Produits de dégradation
  • Phosphore urinaire (phosphaturie)
  • C réactive protéine (CRP)
  • Calcium urinaire
  • Expression des résultats
  • Antigène carcino-embryonnaire (ACE)
  • Catécholamines
  • Bilirubine
  • Immuno-électrophorèse,
  • Glucose-6-phosphate déshydrogénase
  • Isoniazide (INH) (dosage)
  • Lipase
  • Procalcitonine (PCT)
  • Guthrie (test de)
  • Lipoprotéines sériques (électrophorèse
  • Anticorps anti-facteur intrinsèque
  • Hépatite virale A (sérodiagnostic)
  • Taux de prothrombine (TP)
  • Phosphore sanguin (phosphatémie)
  • Sodium sanguin (natrémie)
  • Protéinurie
  • Liquide synovial
  • Lymphocytes (phénotypage des)
  • Frottis utérin cervicovaginal (FCV)
  • Coombs (test de)
  • Temps de céphaline avec activateur
  • Protéines sériques (électrophorèse)
  • Syphilis (sérodiagnostic de la)
  • Alpha-fœtoprotéine (AFP)
  • Glucose sanguin (glycémie)
  • Abréviations
  • Polynucléaires (granulocytes)
  • Acide urique (urate) sanguin
  • Cortisol (composé F) plasmatique
  • VIH (virus de l’immunodéficience
  • Examen cytobactériologique
  • Calcium sanguin (calcémie)
  • Vitesse de sédimentation
  • Marqueurs tumoraux sériques
  • Phosphatases alcalines (PA)
  • Prélèvements
  • Créatinine (clairance de la)
  • Progestérone 17 hydroxy (17-OHP)
  • pH sanguin
  • Cholestérol des HDL et des LDL
  • Créatinine sanguine
  • Liquide d’ascite
  • Caryotype
  • Anticorps anti-antigènes nucléaires
  • Xylose (épreuve au)
  • Protocoles
  • Troponines
  • Fibrinogène
  • Anticorps anti-cytoplasme des
  • Hépatite virale B (sérodiagnostic)
  • Toxoplasmose (sérodiagnostic de la)
  • Coproculture
  • Albumine sérique
  • Freinage à la dexaméthasone
  • Anticorps antinucléaires (ACAN)
  • Hémoglobine (diagnostic des anémies)
  • D-dimères
  • Catécholamines libres
  • Anticorps anti-ADN natifs
  • Acide lactique (lactate)
  • Anticorps antitransglutaminase
  • Magnésium
  • Anticorps antithyroïdiens (ACAT)
  • Plaquettes (numération des)
  • Myélogramme
  • Prélèvement de gorge
  • Folliculostimuline (FSH) et hormone
  • VIH (infection à) – charge virale
  • Bicarbonates
  • Inflammation (marqueurs de l’)
  • Androstènedione (delta
  • -
  • Immunoglobulines E (IgE) totales
  • Complément
  • Prolactine
  • Gaz du sang artériel
  • Hormone chorionique gonadotrope
  • Hémoglobine (électrophorèse de l’)
  • Peptide C (ou peptide de connexion)
  • Anticorps antiphospholipides (aPL)
  • Testostérone
  • Thyroxine libre
  • Examen parasitologique des selles
  • Estradiol (17-bêta-estradiol) (E2)
  • Temps de saignement
  • Prélèvement génital chez la femme
  • Table des matières
  • Ascite (liquide d’)
  • Liquide pleural
  • Recherche d’anticorps irréguliers
  • Parathormone (PTH)
  • Acide oxalique (oxalate) urinaire
  • Ferritine
  • Aldolases sériques
  • Synacthène immédiat (test au)
  • Transaminases (ALAT, ASAT)
  • TSH, TSH «ultrasensible» (TSHu)