Bienvenue Sur Medecine Pro


Prélèvement génital chez la femme  
B
C
D
E
L’étude bactériologique est indispensable à la reconnaissance et au  
traitement d’une infection génitale féminine.  
Indications  
Recherche d’une vaginite parasitaire (Trichomonas) ou bacté-  
rienne devant une leucorrhée.  
F
Recherche d’une infection génitale à l’occasion d’une dysurie, de  
brûlures urinaires.  
G
Prélèvement systématique sur une lésion découverte lors de l’exa-  
men gynécologique.  
I
Recherche systématique chez la partenaire d’un patient souffrant  
d’une maladie sexuellement transmissible (MST).  
J
Dépistage d’une infection materno-fœtale (rupture prématurée  
de membranes, fièvre maternelle).  
K
L
Prélèvement  
M P  
M
N
O
P
Après mise en place d’un spéculum sans lubrifiant, prélèvements à  
l’écouvillon au centre des lésions, dans le cul-de-sac postérieur, sur  
l’exocol, dans l’endocol.  
La nature de l’écouvillon (coton alginate, dacron) et le milieu de  
transport dépendent du/des germes recherchés : les demander au  
laboratoire, surtout s’il s’agit de gonocoques ou de Chlamydiae.  
En cas de recherche d’une infection materno-fœtale, balayer lar-  
gement les parois vaginales avec l’écouvillon en insistant sur le  
tiers inférieur du vagin jusqu’au vestibule. (ANAES 2001).  
Q
R
S
Transmission au laboratoire dans moins de 2 h; sinon conserver à  
4
°C ou à 20 °C selon le milieu de transport.  
T
Interprétation  
U
V
W
X
Y
Z
La flore bactérienne normale du vagin est constituée d’anaérobies  
gram positifs (qui comprennent avant tout la flore de Döderlein,  
c’est-à-dire de gros bacilles gram positifs, les lactobacilles).  
Vaginites  
Les vaginites sont dues à Trichomonas vaginalis, Candida albicans et  
Gardnerella vaginalis.  
Symptômes  
En principe, la vaginite à Trichomonas se traduit par des leucor-  
rhées abondantes, verdâtres, spumeuses, malodorantes, immé-  
diatement après les règles.  
La vaginite à levures (Candida) donne des leucorrhées blanches  
épaisses, grumeleuses, rappelant le lait caillé.  
La vaginite à Gardnerella se traduit par des pertes blanches,  
spumeuses (comme la vaginite à Trichomonas), malodorantes.  
L’odeur de poisson qu’elle dégage est reconnue par le mélange  
d’une goutte de prélèvement vaginal avec une goutte de potasse à  
10 %.  
Diagnostic  
Les Trichomonas meurent dès qu’ils se trouvent hors de l’orga-  
nisme. Ils ne sont donc pas recherchés au laboratoire mais sur  
place, en consultation, par un simple examen sur lame au micros-  
cope de la sécrétion vaginale. Les Trichomonas ont la forme d’un  
protozoaire piriforme, flagellé, très mobile.  
Les Candidas sont également reconnus au microscope après  
adjonction d’une goutte de bleu de Crésyl ou de toluidine. Une  
culture est cependant indispensable. Les colonies poussent en  
quelques jours. Envoyer le prélèvement au laboratoire.  
Il faut un frottis coloré au Gram pour voir Gardnerella vaginalis  
sous forme de petits bacilles gram négatifs.  
Cervicites  
Les cervicites sont dues à Neisseria gonorrhoeae, aux Chlamydiae,  
aux mycoplasmes.  
Leurs symptômes sont ceux d’une vaginite. Une fois sur deux elles  
sont asymptomatiques. On les découvre alors parce que le par-  
tenaire masculin a une urétrite et qu’à l’examen le col utérin est  
enflammé.  
Les Chlamydiae sont aujourd’hui identifiées après prélèvement  
endocervical à l’écouvillon, par recherche directe de l’ADN de la  
bactérie en amplification génique (PCR ou méthode proche).  
La gonococcie féminine est reconnue après prélèvement endo-  
cervical par culture sur milieux adéquats (spécifier la demande au  
laboratoire).  
Les mycoplasmes peuvent être cultivés sur des milieux spéciaux, à  
partie de prélèvements vaginaux. Leur croissance est lente : deux  
à huit jours. Leur isolement a peu d’intérêt.  
× Home
  • Potassium sanguin (kaliémie)
  • Réticulocytes
  • Immunoglobulines
  • BNP (brain natriuretic peptid)
  • Prélèvement génital chez l’homme
  • Lavage broncho-alvéolaire (LBA)
  • Protéine C
  • Protéine S
  • Ammoniaque plasmatique, ammonium
  • GH (hormone de croissance,
  • Amylase
  • Liquide céphalo-rachidien (LCR)
  • Hémoglobine (Hb)
  • Chlamydiae
  • Antiépileptiques
  • PSA : prostate specific antigen
  • CA 15-3
  • Mononucléose infectieuse
  • Antithrombine (AT)
  • Helicobacter pylori
  • Lymphocytes (Numération des)
  • Ionogramme urinaire
  • Groupes sanguins
  • Myoglobine
  • Hémoculture
  • Paludisme (recherche d’un paludisme)
  • Folates
  • Scotch-test
  • Gamma-glutamyl-transpeptidase (gꢀGT)
  • Acide oxalique (oxalate) sanguin
  • Hépatite virale C (sérodiagnostic)
  • Insuline
  • Sérotonine
  • Fer sérique
  • Vitamine B12
  • Paracétamol (dosage)
  • Énolase neurospécifique
  • Lyme (sérodiagnostic de la maladie
  • Activité anti-Xa
  • ACTH
  • Lithium
  • Rubéole (sérodiagnostic de la)
  • CA 19-9
  • Protéine C activée (résistance à la)
  • Ionogramme plasmatique
  • Hémoglobines glycosylées,
  • Cryoglobulines
  • Triiodothyronine (T3) (T3 libre)
  • Bilharzioses (diagnostic)
  • CA 125
  • Amibiase (sérodiagnostic)
  • Haptoglobine
  • Facteur rhumatoïde
  • Alcool (éthanol)
  • Microalbuminurie
  • Numération-formule sanguine
  • Digitaline-digoxine
  • Acide urique (urate) urinaire, uricurie
  • Produits de dégradation
  • Phosphore urinaire (phosphaturie)
  • C réactive protéine (CRP)
  • Calcium urinaire
  • Expression des résultats
  • Antigène carcino-embryonnaire (ACE)
  • Catécholamines
  • Bilirubine
  • Immuno-électrophorèse,
  • Glucose-6-phosphate déshydrogénase
  • Isoniazide (INH) (dosage)
  • Lipase
  • Procalcitonine (PCT)
  • Guthrie (test de)
  • Lipoprotéines sériques (électrophorèse
  • Anticorps anti-facteur intrinsèque
  • Hépatite virale A (sérodiagnostic)
  • Taux de prothrombine (TP)
  • Phosphore sanguin (phosphatémie)
  • Sodium sanguin (natrémie)
  • Protéinurie
  • Liquide synovial
  • Lymphocytes (phénotypage des)
  • Frottis utérin cervicovaginal (FCV)
  • Coombs (test de)
  • Temps de céphaline avec activateur
  • Protéines sériques (électrophorèse)
  • Syphilis (sérodiagnostic de la)
  • Alpha-fœtoprotéine (AFP)
  • Glucose sanguin (glycémie)
  • Abréviations
  • Polynucléaires (granulocytes)
  • Acide urique (urate) sanguin
  • Cortisol (composé F) plasmatique
  • VIH (virus de l’immunodéficience
  • Examen cytobactériologique
  • Calcium sanguin (calcémie)
  • Vitesse de sédimentation
  • Marqueurs tumoraux sériques
  • Phosphatases alcalines (PA)
  • Prélèvements
  • Créatinine (clairance de la)
  • Progestérone 17 hydroxy (17-OHP)
  • pH sanguin
  • Cholestérol des HDL et des LDL
  • Créatinine sanguine
  • Liquide d’ascite
  • Caryotype
  • Anticorps anti-antigènes nucléaires
  • Xylose (épreuve au)
  • Protocoles
  • Troponines
  • Fibrinogène
  • Anticorps anti-cytoplasme des
  • Hépatite virale B (sérodiagnostic)
  • Toxoplasmose (sérodiagnostic de la)
  • Coproculture
  • Albumine sérique
  • Freinage à la dexaméthasone
  • Anticorps antinucléaires (ACAN)
  • Hémoglobine (diagnostic des anémies)
  • D-dimères
  • Catécholamines libres
  • Anticorps anti-ADN natifs
  • Acide lactique (lactate)
  • Anticorps antitransglutaminase
  • Magnésium
  • Anticorps antithyroïdiens (ACAT)
  • Plaquettes (numération des)
  • Myélogramme
  • Prélèvement de gorge
  • Folliculostimuline (FSH) et hormone
  • VIH (infection à) – charge virale
  • Bicarbonates
  • Inflammation (marqueurs de l’)
  • Androstènedione (delta
  • -
  • Immunoglobulines E (IgE) totales
  • Complément
  • Prolactine
  • Gaz du sang artériel
  • Hormone chorionique gonadotrope
  • Hémoglobine (électrophorèse de l’)
  • Peptide C (ou peptide de connexion)
  • Anticorps antiphospholipides (aPL)
  • Testostérone
  • Thyroxine libre
  • Examen parasitologique des selles
  • Estradiol (17-bêta-estradiol) (E2)
  • Temps de saignement
  • Prélèvement génital chez la femme
  • Table des matières
  • Ascite (liquide d’)
  • Liquide pleural
  • Recherche d’anticorps irréguliers
  • Parathormone (PTH)
  • Acide oxalique (oxalate) urinaire
  • Ferritine
  • Aldolases sériques
  • Synacthène immédiat (test au)
  • Transaminases (ALAT, ASAT)
  • TSH, TSH «ultrasensible» (TSHu)