Bienvenue Sur Medecine Pro


Temps de saignement  
B
C
D
E
Ce test évalue globalement l’hémostase primaire (adhésion, agré-  
gation et relargage plaquettaire). S’il est normal, il permet de dire  
que l’hémostase primaire est normale, à condition qu’il soit bien  
réalisé.  
Définition  
F
Le temps de saignement est le temps nécessaire à l’arrêt du sai-  
gnement provoqué par une petite coupure, n’intéressant que des  
vaisseaux superficiels.  
G
Indications  
I
Examen systématique préopératoire.  
J
Recherche de la cause d’hémorragies muqueuses articulaires ou  
cutanées.  
K
L
Méthodes  
H
Méthode de Duke  
M
N
O
P
Elle consiste à faire, avec un vaccinostyle, une incision horizontale  
de 5 mm de long, de 1 mm de profondeur, au milieu du lobule de  
l’oreille.  
La goutte de sang qui sourd de l’incision est recueillie toutes les  
30 s sur un papier buvard sans appuyer.  
Cette méthode est peu fiable car la circulation sanguine dans  
le lobe de l’oreille diffère de celle du reste du corps. Préférer la  
méthode d’Ivy.  
Q
R
S
Méthode d’Ivy  
Elle consiste à pratiquer, à la face antérieure de l’avant-bras, soit  
trois piqûres avec la pointe du vaccinostyle (Ivy «3 points»), soit  
une incision profonde de 1 mm avec une lame de bistouri (Ivy «inci-  
sion»), après mise en place d’un brassard de mesure de la TA gonflé  
à 40 mm de mercure.  
T
U
V
W
X
Y
Z
Il existe dans le commerce des dispositifs à usage unique qui per-  
mettent de mieux standardiser ce test.  
Valeurs usuelles  
Duke :  
à 4 min, en tout cas < 5 min  
2
Ivy «trois points» :  
à 5 min  
Ivy «incision» :  
à 8 min, en tout cas < 10 min  
Le temps d’Ivy «incision» est plus long car le saignement ne s’arrête  
3
4
(
que lorsque le clou hémostatique est capable de résister à la pression).  
Interprétation  
Un allongement du TS ne peut être interprété sans une numération  
des plaquettes. En effet la première cause d’allongement du TS est  
la thrombocytopénie <100 G/L.  
En l’absence de thrombopénie franche un allongement du TS met  
en évidence soit la prise de médicaments antiagrégants plaquettai-  
res soit une maladie de Willebrand exceptionnellement une throm-  
bopathie congénitale.  
Médicaments  
La prise d’aspirine (ou d’un autre antiagrégant plaquettaire) dans  
les sept jours précédents est la cause la plus habituelle d’allonge-  
ment du TS.  
Maladie de Willebrand  
La maladie de Willebrand est due à la diminution ou l’absence du  
facteur Willebrand qui est la protéine porteuse du facteur antihé-  
mophilique A (facteur VIII).  
Son diagnostic est fondé sur l’allongement du TS associé à un allon-  
gement du temps de céphaline avec activateur (TCA) et une diminu-  
tion de l’agrégation plaquettaire en présence de ristocétine.  
Le facteur Willebrand peut être dosé directement.  
Thrombopathies constitutionnelles  
En l’absence de thrombopénie, de prise médicamenteuse, de maladie  
de Willebrand, et s’il existe des antécédents d’hémorragies survenues  
tôt dans la vie, une thrombopathie constitutionnelle est évoquée.  
Les thrombopathies constitutionnelles sont exceptionnelles. Elles  
sont dues à des anomalies structurelles des mégacaryocytes ou des  
plaquettes, généralement transmises de façon récessive. Elles sont  
reconnues en cytométrie de flux et sur des tests d’agrégation pla-  
quettaire effectués dans des laboratoires spécialisés.  
Remarque : peu reproductible, le TS tend à être abandonné au  
profit de techniques automatisées comme le temps d’occlusion  
(
temps de saignement in vitro).  
× Home
  • Potassium sanguin (kaliémie)
  • Réticulocytes
  • Immunoglobulines
  • BNP (brain natriuretic peptid)
  • Prélèvement génital chez l’homme
  • Lavage broncho-alvéolaire (LBA)
  • Protéine C
  • Protéine S
  • Ammoniaque plasmatique, ammonium
  • GH (hormone de croissance,
  • Amylase
  • Liquide céphalo-rachidien (LCR)
  • Hémoglobine (Hb)
  • Chlamydiae
  • Antiépileptiques
  • PSA : prostate specific antigen
  • CA 15-3
  • Mononucléose infectieuse
  • Antithrombine (AT)
  • Helicobacter pylori
  • Lymphocytes (Numération des)
  • Ionogramme urinaire
  • Groupes sanguins
  • Myoglobine
  • Hémoculture
  • Paludisme (recherche d’un paludisme)
  • Folates
  • Scotch-test
  • Gamma-glutamyl-transpeptidase (gꢀGT)
  • Acide oxalique (oxalate) sanguin
  • Hépatite virale C (sérodiagnostic)
  • Insuline
  • Sérotonine
  • Fer sérique
  • Vitamine B12
  • Paracétamol (dosage)
  • Énolase neurospécifique
  • Lyme (sérodiagnostic de la maladie
  • Activité anti-Xa
  • ACTH
  • Lithium
  • Rubéole (sérodiagnostic de la)
  • CA 19-9
  • Protéine C activée (résistance à la)
  • Ionogramme plasmatique
  • Hémoglobines glycosylées,
  • Cryoglobulines
  • Triiodothyronine (T3) (T3 libre)
  • Bilharzioses (diagnostic)
  • CA 125
  • Amibiase (sérodiagnostic)
  • Haptoglobine
  • Facteur rhumatoïde
  • Alcool (éthanol)
  • Microalbuminurie
  • Numération-formule sanguine
  • Digitaline-digoxine
  • Acide urique (urate) urinaire, uricurie
  • Produits de dégradation
  • Phosphore urinaire (phosphaturie)
  • C réactive protéine (CRP)
  • Calcium urinaire
  • Expression des résultats
  • Antigène carcino-embryonnaire (ACE)
  • Catécholamines
  • Bilirubine
  • Immuno-électrophorèse,
  • Glucose-6-phosphate déshydrogénase
  • Isoniazide (INH) (dosage)
  • Lipase
  • Procalcitonine (PCT)
  • Guthrie (test de)
  • Lipoprotéines sériques (électrophorèse
  • Anticorps anti-facteur intrinsèque
  • Hépatite virale A (sérodiagnostic)
  • Taux de prothrombine (TP)
  • Phosphore sanguin (phosphatémie)
  • Sodium sanguin (natrémie)
  • Protéinurie
  • Liquide synovial
  • Lymphocytes (phénotypage des)
  • Frottis utérin cervicovaginal (FCV)
  • Coombs (test de)
  • Temps de céphaline avec activateur
  • Protéines sériques (électrophorèse)
  • Syphilis (sérodiagnostic de la)
  • Alpha-fœtoprotéine (AFP)
  • Glucose sanguin (glycémie)
  • Abréviations
  • Polynucléaires (granulocytes)
  • Acide urique (urate) sanguin
  • Cortisol (composé F) plasmatique
  • VIH (virus de l’immunodéficience
  • Examen cytobactériologique
  • Calcium sanguin (calcémie)
  • Vitesse de sédimentation
  • Marqueurs tumoraux sériques
  • Phosphatases alcalines (PA)
  • Prélèvements
  • Créatinine (clairance de la)
  • Progestérone 17 hydroxy (17-OHP)
  • pH sanguin
  • Cholestérol des HDL et des LDL
  • Créatinine sanguine
  • Liquide d’ascite
  • Caryotype
  • Anticorps anti-antigènes nucléaires
  • Xylose (épreuve au)
  • Protocoles
  • Troponines
  • Fibrinogène
  • Anticorps anti-cytoplasme des
  • Hépatite virale B (sérodiagnostic)
  • Toxoplasmose (sérodiagnostic de la)
  • Coproculture
  • Albumine sérique
  • Freinage à la dexaméthasone
  • Anticorps antinucléaires (ACAN)
  • Hémoglobine (diagnostic des anémies)
  • D-dimères
  • Catécholamines libres
  • Anticorps anti-ADN natifs
  • Acide lactique (lactate)
  • Anticorps antitransglutaminase
  • Magnésium
  • Anticorps antithyroïdiens (ACAT)
  • Plaquettes (numération des)
  • Myélogramme
  • Prélèvement de gorge
  • Folliculostimuline (FSH) et hormone
  • VIH (infection à) – charge virale
  • Bicarbonates
  • Inflammation (marqueurs de l’)
  • Androstènedione (delta
  • -
  • Immunoglobulines E (IgE) totales
  • Complément
  • Prolactine
  • Gaz du sang artériel
  • Hormone chorionique gonadotrope
  • Hémoglobine (électrophorèse de l’)
  • Peptide C (ou peptide de connexion)
  • Anticorps antiphospholipides (aPL)
  • Testostérone
  • Thyroxine libre
  • Examen parasitologique des selles
  • Estradiol (17-bêta-estradiol) (E2)
  • Temps de saignement
  • Prélèvement génital chez la femme
  • Table des matières
  • Ascite (liquide d’)
  • Liquide pleural
  • Recherche d’anticorps irréguliers
  • Parathormone (PTH)
  • Acide oxalique (oxalate) urinaire
  • Ferritine
  • Aldolases sériques
  • Synacthène immédiat (test au)
  • Transaminases (ALAT, ASAT)
  • TSH, TSH «ultrasensible» (TSHu)