Bienvenue Sur Medecine Pro


Hormone chorionique gonadotrope  
hCG)  
(
La gonadotrophine chorionique humaine (hCG) est une hormone  
sécrétée par le syncytiotrophoblaste qui maintient la sécrétion du  
er  
corps jaune durant le 1 trimestre de la grossesse. Elle apparaît 48 h  
après l’implantation ovocytaire et traduit une grossesse débutante.  
La β-hCG sert aussi de marqueur tumoral car elle est sécrétée par  
certaines tumeurs trophoblastiques (môle hydatiforme, tumeurs  
ovariennes ou testiculaires).  
G
H
I
L’hCG est composée de deux sous-unités : la chaîne alpha commune  
à LH, FSH et TSH, et la chaîne bêta, spécifique; c’est cette dernière  
qui est dosée.  
J
Indications  
Diagnostic et suivi d’une grossesse.  
K
L
Diagnostic d’une grossesse extra-utérine (GEU).  
Recherche d’une grossesse méconnue avant un traitement poten-  
tiellement tératogène (chimiothérapie radiothérapie).  
M
N
O
P
Suivi d’une grossesse molaire.  
Diagnostic anténatal d’un mongolisme.  
Prélèvements  
Prélèvement veineux sur tube sec  
B
Q
R
S
Valeurs usuelles  
<
5 UI/l chez l’homme comme chez la femme  
En cas de grossesse, les hCG sont entre 10 UI/L et 50 UI/L dès le  
e
1
0 jour après la fécondation. Le dosage permet donc un diagnostic  
T
précoce de grossesse.  
U
V
W
X
Y
Z
Au cours de la grossesse, la concentration de β-hCG augmente rapi-  
e
dement jusqu’à la fin du 3 mois où elle atteint des concentrations  
de l’ordre de 250000 UI/L; elle redescend ensuite.  
Interprétation  
Grossesse extra-utérine : GEU  
Le dosage des β-hCG – dont le résultat peut être obtenu en 1 h – est  
utilisé dans le diagnostic d’urgence des GEU.  
L’association d’une augmentation des β-hCG au-dessus de 10 UI/L et  
d’une cavité utérine vide à l’échographie vaginale, permet le dia-  
gnostic précoce de GEU, en évite les complications et offre la possi-  
bilité de traitements moins agressifs que la salpingectomie.  
Môles hydatiformes et choriocarcinomes  
Au cours des grossesses molaires, les concentrations de β-hCG sont  
très élevées, souvent à plus de 150000 UI/L. Après évacuation de la  
môle elles reviennent à la normale dans les deux mois. Des hCG res-  
tant élevées sont en faveur d’un choriocarcinome (survenant dans  
la moitié des cas de môles hydatiformes).  
Dépistage de la trisomie 21  
La trisomie 21, la plus fréquente des anomalies chromosomiques,  
modifie la concentration dans le sang maternel de la β-hCG, plus  
élevée que la normale, ainsi que celles de l’alpha-fœtoprotéine  
(
AFP) et de la fraction non conjuguée de l’estriol (uE3), diminuées  
du tiers par rapport à la normale.  
Le dosage de ces marqueurs sanguins de trisomie se fait entre qua-  
torze et dix-huit semaines d’aménorrhées (SA).  
Leurs résultats sont intégrés dans un calcul de probabilité incluant  
également âge maternel, clarté nucale à l’échographie, poids, taba-  
gisme, antécédents d’anomalies chromosomiques et exprimant la  
probabilité de porter un enfant trisomique de façon simple, sous  
forme d’un «risque» : 1/100, 1/300 etc. Le calcul est effectué par un  
logiciel. En choisissant un seuil de risque de 1/300 on dépiste envi-  
ron 80 % des trisomiques pour un taux de faux positifs de 5 %.  
Lorsque le risque calculé est > 1/250 un caryotype des cellules fœta-  
les obtenues par amniocentèse ou prélèvement de villosités choria-  
les (PVC) est proposé.  
Tumeurs testiculaires  
Les hCG sont, avec l’alpha-fœtoprotéine, des marqueurs des tumeurs  
testiculaires non séminomateuses.  
Dans les séminomes les hCG sont moins élevées (en général < 200 UI/L)  
et l’AFP est normale (voir Alpha-fœtoprotéine).  
× Home
  • Potassium sanguin (kaliémie)
  • Réticulocytes
  • Immunoglobulines
  • BNP (brain natriuretic peptid)
  • Prélèvement génital chez l’homme
  • Lavage broncho-alvéolaire (LBA)
  • Protéine C
  • Protéine S
  • Ammoniaque plasmatique, ammonium
  • GH (hormone de croissance,
  • Amylase
  • Liquide céphalo-rachidien (LCR)
  • Hémoglobine (Hb)
  • Chlamydiae
  • Antiépileptiques
  • PSA : prostate specific antigen
  • CA 15-3
  • Mononucléose infectieuse
  • Antithrombine (AT)
  • Helicobacter pylori
  • Lymphocytes (Numération des)
  • Ionogramme urinaire
  • Groupes sanguins
  • Myoglobine
  • Hémoculture
  • Paludisme (recherche d’un paludisme)
  • Folates
  • Scotch-test
  • Gamma-glutamyl-transpeptidase (gꢀGT)
  • Acide oxalique (oxalate) sanguin
  • Hépatite virale C (sérodiagnostic)
  • Insuline
  • Sérotonine
  • Fer sérique
  • Vitamine B12
  • Paracétamol (dosage)
  • Énolase neurospécifique
  • Lyme (sérodiagnostic de la maladie
  • Activité anti-Xa
  • ACTH
  • Lithium
  • Rubéole (sérodiagnostic de la)
  • CA 19-9
  • Protéine C activée (résistance à la)
  • Ionogramme plasmatique
  • Hémoglobines glycosylées,
  • Cryoglobulines
  • Triiodothyronine (T3) (T3 libre)
  • Bilharzioses (diagnostic)
  • CA 125
  • Amibiase (sérodiagnostic)
  • Haptoglobine
  • Facteur rhumatoïde
  • Alcool (éthanol)
  • Microalbuminurie
  • Numération-formule sanguine
  • Digitaline-digoxine
  • Acide urique (urate) urinaire, uricurie
  • Produits de dégradation
  • Phosphore urinaire (phosphaturie)
  • C réactive protéine (CRP)
  • Calcium urinaire
  • Expression des résultats
  • Antigène carcino-embryonnaire (ACE)
  • Catécholamines
  • Bilirubine
  • Immuno-électrophorèse,
  • Glucose-6-phosphate déshydrogénase
  • Isoniazide (INH) (dosage)
  • Lipase
  • Procalcitonine (PCT)
  • Guthrie (test de)
  • Lipoprotéines sériques (électrophorèse
  • Anticorps anti-facteur intrinsèque
  • Hépatite virale A (sérodiagnostic)
  • Taux de prothrombine (TP)
  • Phosphore sanguin (phosphatémie)
  • Sodium sanguin (natrémie)
  • Protéinurie
  • Liquide synovial
  • Lymphocytes (phénotypage des)
  • Frottis utérin cervicovaginal (FCV)
  • Coombs (test de)
  • Temps de céphaline avec activateur
  • Protéines sériques (électrophorèse)
  • Syphilis (sérodiagnostic de la)
  • Alpha-fœtoprotéine (AFP)
  • Glucose sanguin (glycémie)
  • Abréviations
  • Polynucléaires (granulocytes)
  • Acide urique (urate) sanguin
  • Cortisol (composé F) plasmatique
  • VIH (virus de l’immunodéficience
  • Examen cytobactériologique
  • Calcium sanguin (calcémie)
  • Vitesse de sédimentation
  • Marqueurs tumoraux sériques
  • Phosphatases alcalines (PA)
  • Prélèvements
  • Créatinine (clairance de la)
  • Progestérone 17 hydroxy (17-OHP)
  • pH sanguin
  • Cholestérol des HDL et des LDL
  • Créatinine sanguine
  • Liquide d’ascite
  • Caryotype
  • Anticorps anti-antigènes nucléaires
  • Xylose (épreuve au)
  • Protocoles
  • Troponines
  • Fibrinogène
  • Anticorps anti-cytoplasme des
  • Hépatite virale B (sérodiagnostic)
  • Toxoplasmose (sérodiagnostic de la)
  • Coproculture
  • Albumine sérique
  • Freinage à la dexaméthasone
  • Anticorps antinucléaires (ACAN)
  • Hémoglobine (diagnostic des anémies)
  • D-dimères
  • Catécholamines libres
  • Anticorps anti-ADN natifs
  • Acide lactique (lactate)
  • Anticorps antitransglutaminase
  • Magnésium
  • Anticorps antithyroïdiens (ACAT)
  • Plaquettes (numération des)
  • Myélogramme
  • Prélèvement de gorge
  • Folliculostimuline (FSH) et hormone
  • VIH (infection à) – charge virale
  • Bicarbonates
  • Inflammation (marqueurs de l’)
  • Androstènedione (delta
  • -
  • Immunoglobulines E (IgE) totales
  • Complément
  • Prolactine
  • Gaz du sang artériel
  • Hormone chorionique gonadotrope
  • Hémoglobine (électrophorèse de l’)
  • Peptide C (ou peptide de connexion)
  • Anticorps antiphospholipides (aPL)
  • Testostérone
  • Thyroxine libre
  • Examen parasitologique des selles
  • Estradiol (17-bêta-estradiol) (E2)
  • Temps de saignement
  • Prélèvement génital chez la femme
  • Table des matières
  • Ascite (liquide d’)
  • Liquide pleural
  • Recherche d’anticorps irréguliers
  • Parathormone (PTH)
  • Acide oxalique (oxalate) urinaire
  • Ferritine
  • Aldolases sériques
  • Synacthène immédiat (test au)
  • Transaminases (ALAT, ASAT)
  • TSH, TSH «ultrasensible» (TSHu)