Bienvenue Sur Medecine Pro


Openmirrors.com  
Frottis utérin cervicovaginal (FCV)  
B
E
Le cancer du col utérin peut être prévenu par le traitement des  
dysplasies précancéreuses identifiables par le recueil et l’étude des  
cellules exfoliées à leur surface.  
D
E
Indications  
Prévention du cancer du col utérin par recherche systématique de  
lésions précancéreuse du col.  
F
G
H
I
Il n’y a pas de consensus sur la fréquence souhaitable des frottis.  
L’ANAES (2002) suggère de proposer un frottis à toutes les femmes  
âgées de 20 à 65 ans ayant ou ayant eu une activité sexuelle, puis  
tous les trois ans, après deux premiers frottis normaux réalisés à un  
an d’intervalle.  
J
Prélèvement  
K
L
Trois prélèvements au moins (l’un de l’exocol, l’autre du cul-  
de-sac vaginal postérieur, le troisième de l’endocol) sont faits par  
le médecin au début de l’examen gynécologique après mise en  
place d’un spéculum non lubrifié.  
M
N
O
P
Ils sont étalés sur lames et fixés par pulvérisation d’un aérosol  
fixateur ou immergés dans un milieu liquide de conservation puis  
transmis au laboratoire.  
Les lames doivent porter sur le côté dépoli le nom de la patiente  
et le site du prélèvement («C» pour exocol, «E» pour endocol).  
Q
R
S
Résultats  
Les anomalies sont classées selon la terminologie du système de  
Bethesda actualisé en 2001 (ANAES).  
T
Les frottis sont classés en :  
U
V
W
X
Y
Z
frottis normaux ainsi décrits : «absence de lésion malpighienne  
intraépithéliale ou de signe de malignité»;  
frottis anormaux ainsi décrits : «présence d’anomalies des cel-  
lules malpighiennes» ou «présence d’anomalies des cellules  
3
glandulaires» .  
3
Les cellules malpighiennes proviennent de l’exocol, siège des carcinomes  
épidemoïdes (les plus fréquents des cancers du col), les cellules glandulaires  
proviennent de l’endocol, siège des adénocarcinomes du col utérin.  
Les anomalies des cellules malpighiennes sont classées en :  
atypies cellulaires malpighiennes de signification indéterminée  
ASCUS);  
atypies malpighiennes intra-épithéliales de bas grade ou dys-  
plasies légères (CIN1);  
atypies malpighiennes intra-épithéliales de haut grade ou dys-  
plasies moyennes (CIN2) ou sévères (CIN3);  
carcinome épidermoïde.  
Les anomalies des cellules glandulaires sont classées en :  
atypies cellulaires glandulaires de signification indéterminée  
AGCUS);  
(
(
adénocarcinome in situ;  
adénocarcinome invasif.  
Résultats des frottis cervicovaginaux (recommandations Anaes)  
Qualité du prélèvement  
Satisfaisant  
Non satisfaisant en raison de  
FCV normal  
Modifications cellulaires bénignes  
Infection (trichomonas, mycose, herpès…)  
Modifications réactionnelles (inflammation, atrophie, stérilet…)  
Anomalies des cellules malpighiennes  
Atypies cellulaires malpighiennes de signification indéterminée  
Lésions intra-épithéliales de bas grade  
Lésions intra-épithéliales de haut grade  
Carcinome malpighien  
Anomalies des cellules glandulaires,  
Atypies cellulaires glandulaires de signification indéterminée (AGCUS)  
Adénocarcinome in situ  
Adénocarcinome invasif  
Licence enqc-186-318067-000000085383 accordée le 29 juin 2011 à  
Frottis utérin cervicovaginalB( FO C HV )A WES  
Détection des Papillomavirus (Human papilloma virus, HPV)  
Les Papillomavirus, qui sont la cause des banales verrues, infectent  
aussi les cellules épithéliales de la muqueuse génitale. Ils sont impli-  
qués dans la genèse des cancers du col utérin (virus oncogène).  
B
E
L’infection à HPV est très fréquente chez la femme jeune (25 % des  
femmes de 20 ans) disparaissant en général après 30-35 ans.  
D
E
Il est possible de détecter l’ADN des virus HPV, par PCR, sur les cellu-  
les recueillies en phase liquide.  
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z
× Home
  • Potassium sanguin (kaliémie)
  • Réticulocytes
  • Immunoglobulines
  • BNP (brain natriuretic peptid)
  • Prélèvement génital chez l’homme
  • Lavage broncho-alvéolaire (LBA)
  • Protéine C
  • Protéine S
  • Ammoniaque plasmatique, ammonium
  • GH (hormone de croissance,
  • Amylase
  • Liquide céphalo-rachidien (LCR)
  • Hémoglobine (Hb)
  • Chlamydiae
  • Antiépileptiques
  • PSA : prostate specific antigen
  • CA 15-3
  • Mononucléose infectieuse
  • Antithrombine (AT)
  • Helicobacter pylori
  • Lymphocytes (Numération des)
  • Ionogramme urinaire
  • Groupes sanguins
  • Myoglobine
  • Hémoculture
  • Paludisme (recherche d’un paludisme)
  • Folates
  • Scotch-test
  • Gamma-glutamyl-transpeptidase (gꢀGT)
  • Acide oxalique (oxalate) sanguin
  • Hépatite virale C (sérodiagnostic)
  • Insuline
  • Sérotonine
  • Fer sérique
  • Vitamine B12
  • Paracétamol (dosage)
  • Énolase neurospécifique
  • Lyme (sérodiagnostic de la maladie
  • Activité anti-Xa
  • ACTH
  • Lithium
  • Rubéole (sérodiagnostic de la)
  • CA 19-9
  • Protéine C activée (résistance à la)
  • Ionogramme plasmatique
  • Hémoglobines glycosylées,
  • Cryoglobulines
  • Triiodothyronine (T3) (T3 libre)
  • Bilharzioses (diagnostic)
  • CA 125
  • Amibiase (sérodiagnostic)
  • Haptoglobine
  • Facteur rhumatoïde
  • Alcool (éthanol)
  • Microalbuminurie
  • Numération-formule sanguine
  • Digitaline-digoxine
  • Acide urique (urate) urinaire, uricurie
  • Produits de dégradation
  • Phosphore urinaire (phosphaturie)
  • C réactive protéine (CRP)
  • Calcium urinaire
  • Expression des résultats
  • Antigène carcino-embryonnaire (ACE)
  • Catécholamines
  • Bilirubine
  • Immuno-électrophorèse,
  • Glucose-6-phosphate déshydrogénase
  • Isoniazide (INH) (dosage)
  • Lipase
  • Procalcitonine (PCT)
  • Guthrie (test de)
  • Lipoprotéines sériques (électrophorèse
  • Anticorps anti-facteur intrinsèque
  • Hépatite virale A (sérodiagnostic)
  • Taux de prothrombine (TP)
  • Phosphore sanguin (phosphatémie)
  • Sodium sanguin (natrémie)
  • Protéinurie
  • Liquide synovial
  • Lymphocytes (phénotypage des)
  • Frottis utérin cervicovaginal (FCV)
  • Coombs (test de)
  • Temps de céphaline avec activateur
  • Protéines sériques (électrophorèse)
  • Syphilis (sérodiagnostic de la)
  • Alpha-fœtoprotéine (AFP)
  • Glucose sanguin (glycémie)
  • Abréviations
  • Polynucléaires (granulocytes)
  • Acide urique (urate) sanguin
  • Cortisol (composé F) plasmatique
  • VIH (virus de l’immunodéficience
  • Examen cytobactériologique
  • Calcium sanguin (calcémie)
  • Vitesse de sédimentation
  • Marqueurs tumoraux sériques
  • Phosphatases alcalines (PA)
  • Prélèvements
  • Créatinine (clairance de la)
  • Progestérone 17 hydroxy (17-OHP)
  • pH sanguin
  • Cholestérol des HDL et des LDL
  • Créatinine sanguine
  • Liquide d’ascite
  • Caryotype
  • Anticorps anti-antigènes nucléaires
  • Xylose (épreuve au)
  • Protocoles
  • Troponines
  • Fibrinogène
  • Anticorps anti-cytoplasme des
  • Hépatite virale B (sérodiagnostic)
  • Toxoplasmose (sérodiagnostic de la)
  • Coproculture
  • Albumine sérique
  • Freinage à la dexaméthasone
  • Anticorps antinucléaires (ACAN)
  • Hémoglobine (diagnostic des anémies)
  • D-dimères
  • Catécholamines libres
  • Anticorps anti-ADN natifs
  • Acide lactique (lactate)
  • Anticorps antitransglutaminase
  • Magnésium
  • Anticorps antithyroïdiens (ACAT)
  • Plaquettes (numération des)
  • Myélogramme
  • Prélèvement de gorge
  • Folliculostimuline (FSH) et hormone
  • VIH (infection à) – charge virale
  • Bicarbonates
  • Inflammation (marqueurs de l’)
  • Androstènedione (delta
  • -
  • Immunoglobulines E (IgE) totales
  • Complément
  • Prolactine
  • Gaz du sang artériel
  • Hormone chorionique gonadotrope
  • Hémoglobine (électrophorèse de l’)
  • Peptide C (ou peptide de connexion)
  • Anticorps antiphospholipides (aPL)
  • Testostérone
  • Thyroxine libre
  • Examen parasitologique des selles
  • Estradiol (17-bêta-estradiol) (E2)
  • Temps de saignement
  • Prélèvement génital chez la femme
  • Table des matières
  • Ascite (liquide d’)
  • Liquide pleural
  • Recherche d’anticorps irréguliers
  • Parathormone (PTH)
  • Acide oxalique (oxalate) urinaire
  • Ferritine
  • Aldolases sériques
  • Synacthène immédiat (test au)
  • Transaminases (ALAT, ASAT)
  • TSH, TSH «ultrasensible» (TSHu)