Bienvenue Sur Medecine Pro


Sodium sanguin (natrémie)  
B
C
D
E
Le sodium qui se trouve dans le sang sous forme de chlorures et  
de bicarbonates est responsable d’une grande partie de la pression  
osmotique du plasma. Les variations de sa concentration dans le sang  
entraînent des variations de la pression osmotique sanguine et donc  
des mouvements d’eau entre les deux secteurs extracellulaire-sang  
et cellulaire. La natrémie est la clé des troubles de l’hydratation.  
F
Indications  
G
Celles de l’ionogramme sanguin (improprement appelé BES pour  
Bilan électrolytique sanguin).  
Recherche d’un trouble de l’hydratation ou d’un déséquilibre  
acido-basique.  
I
J
Evaluation des maladies du rein, du tube digestif, des glandes  
endocrines.  
K
L
Surveillance des traitements au long cours par les diurétiques les  
anti-inflammatoires, les perfusions, les dialyses.  
Examen quasi systématique en pratique hospitalière.  
M
N
O
P
Prélèvement  
B
Sur tube sec ou éventuellement héparinate de lithium (éviter  
l’EDTA) de sang veineux ou artériel (prélèvement pour gaz du  
sang).  
Q
R
S
Valeurs usuelles  
140 ± ꢀ ꢁmEq/ ꢂ(o ꢁꢁ(ꢃq/L  
Interprétation des résultats  
Hyp(natréꢁie  
T
U
V
W
X
Y
Z
Sodium sanguin <135 mmol/L  
Toute hyponatrémie doit être rapidement traitée.  
Attirez l’attention de l’équipe soignante :  
!ꢀ  
si la natrémie est < 125 mEq/L;  
si elle s’associe à des signes d’œdème cérébral : nausées,  
puis céphalées, puis troubles de la conscience, puis coma.  
Une hyponatrémie résulte presque toujours d’une rétention d’eau  
liée à l’incapacité du rein à excréter l’eau bue ou perfusée, en  
diluant les urines au maximum.  
Dans la plupart des cas d’hyponatrémie cette absence d’excrétion  
d’eau par le rein est due à une persistance de la sécrétion d’hor-  
mone antidiurétique (ADH) posthypophysaire (alors que la réponse  
normale à un excès d’eau dans l’organisme est la suppression de la  
production d’ADH).  
Toute hyponatrémie est une hypo-osmolalité plasmatique (une  
hypotonicité extra-cellulaire). Cette baisse de la pression osmotique  
sanguine a pour conséquence un afflux d’eau du compartiment  
extracellulaire vers les cellules afin de rétablir l’équilibre osmotique  
entre les deux secteurs. Lorsque l’excès d’eau dans les cellules frappe  
le cerveau il se crée un œdème cérébral potentiellement mortel.  
Une hyponatrémie avec ADH élevée peut résulter de trois causes :  
des pertes de sodium entraînant une hypovolémie;  
des œdèmes (rétention d’eau et «hypovolémie efficace»);  
une sécrétion inappropriée de l’ADH.  
Pertes de sodium entraînant une hypovolémie  
Les pertes de sodium peuvent être :  
urinaires : essentiellement dues à un surdosage en diurétiques  
cause très fréquente d’hyponatrémie chez les personnes âgées);  
(
digestives, en cas d’aspirations prolongées, de vomissements répé-  
tés, de diarrhée importante.  
Œdèmes  
Insuffisances cardiaques.  
Syndromes néphrotiques.  
Cirrhoses ascitiques.  
Sécrétion inappropriée de l’ADH (SIADH) ou syndrome  
de Schwartz-Bartter*  
Ce syndrome est très fréquent. Il s’observe :  
dans les infections pulmonaires;  
les cancers, cancers bronchiques à petites cellules en particulier,  
cancers du pancréas, de la vessie, de la prostate, lymphomes;  
*
La sécrétion d’ADH est dite inappropriée parce qu’elle se produit en l’ab-  
sence d’hyperosmolalité plasmatique ou d’hypovolémie.  
Licence enqc-186-318067-000000085383 accordée le 29 juin 2011 à  
Sodium sanguin (natrémie) BOHAWES  
les traumatismes crâniens, les méningites et méningo-encéphalites,  
les tumeurs cérébrales, les AVC;  
les suites opératoires marquées par la douleur, l’angoisse;  
B
C
D
E
la prise de médicaments antidépresseurs ou anticancéreux, de  
barbituriques, d’opiacés, de Tégrétol.  
Il est d’observation courante chez les personnes âgées traitées par  
des associations polymédicamenteuses ou hyperhydratées pendant  
une canicule.  
F
Hypernatréꢁie  
G
Sodium sanguin >150 mmol/L  
L’hypernatrémie est beaucoup plus rare que l’hyponatrémie.  
En pratique courante elle est due à une déshydratation. Les pertes  
d’eau peuvent être :  
I
J
rénales (diabète insipide ou diabète sucré);  
respiratoires (intubés, trachéotomisés);  
cutanées (coup de chaleur).  
K
L
Toute hypernatrémie entraîne immédiatement une sensation de  
soif. Si la soif est étanchée, la correction de la déshydratation fait  
disparaître l’hypernatrémie.  
M
N
O
P
Ce signe ne s’observe donc que chez des patients privés de la possi-  
bilité de boire : nourrissons, patients confus ou comateux, malades  
grabataires abandonnés, opérés mal surveillés.  
Q
R
S
À retenir  
Hyponatrémie = malade grave  
Hypernatrémie = malade abandonné  
T
Remarque : la natrémie peut être artificiellement abaissée en cas  
d’hyperglycémie, d’hyperprotidémie, d’hyperlipidémie : «fausses  
hyponatrémies».  
U
V
W
X
Y
Z
× Home
  • Potassium sanguin (kaliémie)
  • Réticulocytes
  • Immunoglobulines
  • BNP (brain natriuretic peptid)
  • Prélèvement génital chez l’homme
  • Lavage broncho-alvéolaire (LBA)
  • Protéine C
  • Protéine S
  • Ammoniaque plasmatique, ammonium
  • GH (hormone de croissance,
  • Amylase
  • Liquide céphalo-rachidien (LCR)
  • Hémoglobine (Hb)
  • Chlamydiae
  • Antiépileptiques
  • PSA : prostate specific antigen
  • CA 15-3
  • Mononucléose infectieuse
  • Antithrombine (AT)
  • Helicobacter pylori
  • Lymphocytes (Numération des)
  • Ionogramme urinaire
  • Groupes sanguins
  • Myoglobine
  • Hémoculture
  • Paludisme (recherche d’un paludisme)
  • Folates
  • Scotch-test
  • Gamma-glutamyl-transpeptidase (gꢀGT)
  • Acide oxalique (oxalate) sanguin
  • Hépatite virale C (sérodiagnostic)
  • Insuline
  • Sérotonine
  • Fer sérique
  • Vitamine B12
  • Paracétamol (dosage)
  • Énolase neurospécifique
  • Lyme (sérodiagnostic de la maladie
  • Activité anti-Xa
  • ACTH
  • Lithium
  • Rubéole (sérodiagnostic de la)
  • CA 19-9
  • Protéine C activée (résistance à la)
  • Ionogramme plasmatique
  • Hémoglobines glycosylées,
  • Cryoglobulines
  • Triiodothyronine (T3) (T3 libre)
  • Bilharzioses (diagnostic)
  • CA 125
  • Amibiase (sérodiagnostic)
  • Haptoglobine
  • Facteur rhumatoïde
  • Alcool (éthanol)
  • Microalbuminurie
  • Numération-formule sanguine
  • Digitaline-digoxine
  • Acide urique (urate) urinaire, uricurie
  • Produits de dégradation
  • Phosphore urinaire (phosphaturie)
  • C réactive protéine (CRP)
  • Calcium urinaire
  • Expression des résultats
  • Antigène carcino-embryonnaire (ACE)
  • Catécholamines
  • Bilirubine
  • Immuno-électrophorèse,
  • Glucose-6-phosphate déshydrogénase
  • Isoniazide (INH) (dosage)
  • Lipase
  • Procalcitonine (PCT)
  • Guthrie (test de)
  • Lipoprotéines sériques (électrophorèse
  • Anticorps anti-facteur intrinsèque
  • Hépatite virale A (sérodiagnostic)
  • Taux de prothrombine (TP)
  • Phosphore sanguin (phosphatémie)
  • Sodium sanguin (natrémie)
  • Protéinurie
  • Liquide synovial
  • Lymphocytes (phénotypage des)
  • Frottis utérin cervicovaginal (FCV)
  • Coombs (test de)
  • Temps de céphaline avec activateur
  • Protéines sériques (électrophorèse)
  • Syphilis (sérodiagnostic de la)
  • Alpha-fœtoprotéine (AFP)
  • Glucose sanguin (glycémie)
  • Abréviations
  • Polynucléaires (granulocytes)
  • Acide urique (urate) sanguin
  • Cortisol (composé F) plasmatique
  • VIH (virus de l’immunodéficience
  • Examen cytobactériologique
  • Calcium sanguin (calcémie)
  • Vitesse de sédimentation
  • Marqueurs tumoraux sériques
  • Phosphatases alcalines (PA)
  • Prélèvements
  • Créatinine (clairance de la)
  • Progestérone 17 hydroxy (17-OHP)
  • pH sanguin
  • Cholestérol des HDL et des LDL
  • Créatinine sanguine
  • Liquide d’ascite
  • Caryotype
  • Anticorps anti-antigènes nucléaires
  • Xylose (épreuve au)
  • Protocoles
  • Troponines
  • Fibrinogène
  • Anticorps anti-cytoplasme des
  • Hépatite virale B (sérodiagnostic)
  • Toxoplasmose (sérodiagnostic de la)
  • Coproculture
  • Albumine sérique
  • Freinage à la dexaméthasone
  • Anticorps antinucléaires (ACAN)
  • Hémoglobine (diagnostic des anémies)
  • D-dimères
  • Catécholamines libres
  • Anticorps anti-ADN natifs
  • Acide lactique (lactate)
  • Anticorps antitransglutaminase
  • Magnésium
  • Anticorps antithyroïdiens (ACAT)
  • Plaquettes (numération des)
  • Myélogramme
  • Prélèvement de gorge
  • Folliculostimuline (FSH) et hormone
  • VIH (infection à) – charge virale
  • Bicarbonates
  • Inflammation (marqueurs de l’)
  • Androstènedione (delta
  • -
  • Immunoglobulines E (IgE) totales
  • Complément
  • Prolactine
  • Gaz du sang artériel
  • Hormone chorionique gonadotrope
  • Hémoglobine (électrophorèse de l’)
  • Peptide C (ou peptide de connexion)
  • Anticorps antiphospholipides (aPL)
  • Testostérone
  • Thyroxine libre
  • Examen parasitologique des selles
  • Estradiol (17-bêta-estradiol) (E2)
  • Temps de saignement
  • Prélèvement génital chez la femme
  • Table des matières
  • Ascite (liquide d’)
  • Liquide pleural
  • Recherche d’anticorps irréguliers
  • Parathormone (PTH)
  • Acide oxalique (oxalate) urinaire
  • Ferritine
  • Aldolases sériques
  • Synacthène immédiat (test au)
  • Transaminases (ALAT, ASAT)
  • TSH, TSH «ultrasensible» (TSHu)