Bienvenue Sur Medecine Pro


Paludisme (recherche d’un paludisme)  
B
C
D
E
Le paludisme est très fréquent dans toute la zone tropicale com-  
prise entre 25° de latitude nord et 25° de latitude sud. Il doit être  
recherché systématiquement chez tout patient fébrile de retour de  
cette zone.  
Indications  
F
Fièvre, quel que soit son type chez un patient, de retour d’une  
zone contaminée ou ayant séjourné dans une zone contaminée il  
y a moins de deux ans.  
G
Fièvre chez un patient habitant à proximité d’un aéroport.  
I
Prélèvement  
Prélèvement de sang veineux sur anticoagulant.  
P
J
U Transmission immédiate au laboratoire (le paludisme est une  
urgence) avec la mention «Recherche de paludisme» ou «Recherche  
de plasmodiums».  
K
L
Éviter le terme «goutte épaisse» souvent utilisé dans les prescrip-  
tions médicales. La goutte épaisse est une technique particulière  
M
N
O
P
(
voir plus loin) dont le choix appartient au biologiste. Elle n’est  
pas compatible avec l’urgence car ses résultats ne peuvent être  
rendus avant 24 h.  
Une piqûre au bout du doigt faite par le biologiste avec réalisa-  
tion d’un frottis sanguin et d’une goutte épaisse au lit du malade  
est sans doute une meilleure solution.  
Q
R
S
Frottis  
Lorsqu’un paludisme est suspecté, les parasites sont d’abord recher-  
chés sur un frottis sanguin, coloré au May-Grünwald. Une lecture  
prolongée (20 min) est nécessaire. Mais même à ce prix, l’examen  
ne dépiste pas les parasitémies inférieures à 150 parasites/µl.  
Dans ce cas il est nécessaire de recourir à une technique de concen-  
tration : la goutte épaisse.  
T
U
V
W
X
Y
Z
Goutte épaisse  
Une grosse goutte de sang est prélevée au bout du doigt, déposée  
au centre d’une lame, puis défibrinée en tournant régulièrement le  
coin d’une lamelle dans la goutte tout en l’étalant d’un mouvement  
de spirale. La goutte est alors séchée à plat 24 h à température du  
laboratoire pour éviter son décollement. Elle est colorée.  
Sur la goutte épaisse, où les hématies ont disparu, les parasites  
apparaissent bien, même s’ils sont peu nombreux.  
La technique permet également de réaliser une numération parasi-  
taire. Elle a l’inconvénient d’être lente.  
Reconnaissance des espèces  
La reconnaissance des espèces nécessite un biologiste entraîné.  
Plasmodium falciparum, espèce la plus fréquemment rencontrée,  
présente dans toute la zone intertropicale, est la plus dangereuse,  
responsable de formes mortelles.  
S’il s’agit d’une autre espèce : P. malariæ, P. ovale ou P. vivax, le  
pronostic vital n’est pas en jeu.  
Si frottis et gouttes épaisses restent négatifs et que le diagnostic  
clinique d’accès palustre est probable, un traitement antipaludéen  
s’impose sans attendre d’autres résultats.  
Remarque : un paludisme à Plasmodium falciparum, s’il est traité  
correctement dès les premiers signes (fièvre, céphalée, frissons,  
troubles digestifs), n’évolue pas vers la gravité.  
× Home
  • Potassium sanguin (kaliémie)
  • Réticulocytes
  • Immunoglobulines
  • BNP (brain natriuretic peptid)
  • Prélèvement génital chez l’homme
  • Lavage broncho-alvéolaire (LBA)
  • Protéine C
  • Protéine S
  • Ammoniaque plasmatique, ammonium
  • GH (hormone de croissance,
  • Amylase
  • Liquide céphalo-rachidien (LCR)
  • Hémoglobine (Hb)
  • Chlamydiae
  • Antiépileptiques
  • PSA : prostate specific antigen
  • CA 15-3
  • Mononucléose infectieuse
  • Antithrombine (AT)
  • Helicobacter pylori
  • Lymphocytes (Numération des)
  • Ionogramme urinaire
  • Groupes sanguins
  • Myoglobine
  • Hémoculture
  • Paludisme (recherche d’un paludisme)
  • Folates
  • Scotch-test
  • Gamma-glutamyl-transpeptidase (gꢀGT)
  • Acide oxalique (oxalate) sanguin
  • Hépatite virale C (sérodiagnostic)
  • Insuline
  • Sérotonine
  • Fer sérique
  • Vitamine B12
  • Paracétamol (dosage)
  • Énolase neurospécifique
  • Lyme (sérodiagnostic de la maladie
  • Activité anti-Xa
  • ACTH
  • Lithium
  • Rubéole (sérodiagnostic de la)
  • CA 19-9
  • Protéine C activée (résistance à la)
  • Ionogramme plasmatique
  • Hémoglobines glycosylées,
  • Cryoglobulines
  • Triiodothyronine (T3) (T3 libre)
  • Bilharzioses (diagnostic)
  • CA 125
  • Amibiase (sérodiagnostic)
  • Haptoglobine
  • Facteur rhumatoïde
  • Alcool (éthanol)
  • Microalbuminurie
  • Numération-formule sanguine
  • Digitaline-digoxine
  • Acide urique (urate) urinaire, uricurie
  • Produits de dégradation
  • Phosphore urinaire (phosphaturie)
  • C réactive protéine (CRP)
  • Calcium urinaire
  • Expression des résultats
  • Antigène carcino-embryonnaire (ACE)
  • Catécholamines
  • Bilirubine
  • Immuno-électrophorèse,
  • Glucose-6-phosphate déshydrogénase
  • Isoniazide (INH) (dosage)
  • Lipase
  • Procalcitonine (PCT)
  • Guthrie (test de)
  • Lipoprotéines sériques (électrophorèse
  • Anticorps anti-facteur intrinsèque
  • Hépatite virale A (sérodiagnostic)
  • Taux de prothrombine (TP)
  • Phosphore sanguin (phosphatémie)
  • Sodium sanguin (natrémie)
  • Protéinurie
  • Liquide synovial
  • Lymphocytes (phénotypage des)
  • Frottis utérin cervicovaginal (FCV)
  • Coombs (test de)
  • Temps de céphaline avec activateur
  • Protéines sériques (électrophorèse)
  • Syphilis (sérodiagnostic de la)
  • Alpha-fœtoprotéine (AFP)
  • Glucose sanguin (glycémie)
  • Abréviations
  • Polynucléaires (granulocytes)
  • Acide urique (urate) sanguin
  • Cortisol (composé F) plasmatique
  • VIH (virus de l’immunodéficience
  • Examen cytobactériologique
  • Calcium sanguin (calcémie)
  • Vitesse de sédimentation
  • Marqueurs tumoraux sériques
  • Phosphatases alcalines (PA)
  • Prélèvements
  • Créatinine (clairance de la)
  • Progestérone 17 hydroxy (17-OHP)
  • pH sanguin
  • Cholestérol des HDL et des LDL
  • Créatinine sanguine
  • Liquide d’ascite
  • Caryotype
  • Anticorps anti-antigènes nucléaires
  • Xylose (épreuve au)
  • Protocoles
  • Troponines
  • Fibrinogène
  • Anticorps anti-cytoplasme des
  • Hépatite virale B (sérodiagnostic)
  • Toxoplasmose (sérodiagnostic de la)
  • Coproculture
  • Albumine sérique
  • Freinage à la dexaméthasone
  • Anticorps antinucléaires (ACAN)
  • Hémoglobine (diagnostic des anémies)
  • D-dimères
  • Catécholamines libres
  • Anticorps anti-ADN natifs
  • Acide lactique (lactate)
  • Anticorps antitransglutaminase
  • Magnésium
  • Anticorps antithyroïdiens (ACAT)
  • Plaquettes (numération des)
  • Myélogramme
  • Prélèvement de gorge
  • Folliculostimuline (FSH) et hormone
  • VIH (infection à) – charge virale
  • Bicarbonates
  • Inflammation (marqueurs de l’)
  • Androstènedione (delta
  • -
  • Immunoglobulines E (IgE) totales
  • Complément
  • Prolactine
  • Gaz du sang artériel
  • Hormone chorionique gonadotrope
  • Hémoglobine (électrophorèse de l’)
  • Peptide C (ou peptide de connexion)
  • Anticorps antiphospholipides (aPL)
  • Testostérone
  • Thyroxine libre
  • Examen parasitologique des selles
  • Estradiol (17-bêta-estradiol) (E2)
  • Temps de saignement
  • Prélèvement génital chez la femme
  • Table des matières
  • Ascite (liquide d’)
  • Liquide pleural
  • Recherche d’anticorps irréguliers
  • Parathormone (PTH)
  • Acide oxalique (oxalate) urinaire
  • Ferritine
  • Aldolases sériques
  • Synacthène immédiat (test au)
  • Transaminases (ALAT, ASAT)
  • TSH, TSH «ultrasensible» (TSHu)