Bienvenue Sur Medecine Pro


Hémoculture  
L’hémoculture se donne pour objet la recherche de bactéries dans  
le sang, ce qui témoigne d’une bactériémie ou d’une septicémie.  
Pour avoir quelque chance de succès, les hémocultures doivent être  
faites au début de la maladie, avant la réponse anticorps et avant  
tout traitement antibiotique.  
Indications  
G
H
I
Fièvre inexpliquée.  
Fièvre chez un patient aplasique ou immunodéprimé.  
Fièvre chez un patient porteur d’un cathéter, d’une sonde urinaire  
d’un dispositif implantable.  
Fièvre chez un cardiaque (suspicion d’endocardite).  
Choc septique.  
J
K
L
Infection localisée sévère : méningite, pneumonie, pyélonéphrite,  
cholécystite.  
M
N
O
P
Prélèvementꢀ  
M
Devant un tableau de septicémie veineuse, avec frissons et fiè-  
vre élevée, les prélèvements sont effectués à l’acmé de chaque  
poussée fébrile. Trois hémocultures en 24 h, six au maximum,  
suffisent.  
En cas de septicémie d’origine lymphatique, où la fièvre est régu-  
lièrement croissante ou en plateau, le moment des hémocultures  
importe moins.  
Q
R
S
En cas de suspicion d’endocardite, il est nécessaire de multiplier  
les hémocultures – même en l’absence de fièvre importante – sans  
toutefois dépasser la dizaine en 48 h.  
T
Respecter un délai de 30 à 60 min entre chaque prélèvement.  
U
V
W
X
Y
Z
Après asepsie rigoureuse du site de prélèvement (alcool à 70 %  
plus produit iodé) pendant 1 à 2 min (respecter ce temps de  
contact), prélever par ponction veineuse à l’aide d’un dispositif  
à usage unique.  
Prélever une quantité suffisante de sang : 5–10 mL par flacon chez  
l’adulte, 1–2 mL chez l’enfant.  
Éviter de prélever le sang à partir d’un cathéter : risque important  
de contamination.  
Si le patient est traité par antibiotiques, utiliser de préférence des  
flacons contenant des substances (résines, charbon activé) ayant  
un effet neutralisant sur les antibiotiques.  
Ensemencer les flacons pour hémoculture après désinfection du  
capuchon (alcool à 70 % produit iodé qu’on laisse sécher). Deux  
flacons par hémoculture : l’un en anaérobiose et l’autre en aéro-  
biose (laisser entrer de l’air filtré).  
Envoyer au laboratoire le plus rapidement possible à température  
ambiante. Au laboratoire les flacons doivent être placés dans une  
étuve à 37 °C immédiatement.  
Prévenir le laboratoire d’une éventuelle prise d’antibiotique.  
Indiquer la date, l’heure, le site du prélèvement et la température  
du patient.  
Auꢀlaboratoire  
Au laboratoire les hémocultures sont conservées à l’étuve à 37 °C et  
examinées chaque jour.  
La plupart des hémocultures poussent en un à trois jours (coques,  
bacilles gram négatifs). Mais il est de règle de conserver les hémo-  
cultures au moins quinze jours et même beaucoup plus pour les  
germes à croissance lente : bacille de Koch (BK) (huit semaines),  
Brucella, spirochètes.  
Résultats  
Lorsque plusieurs hémocultures sont positives avec la même bac-  
térie, le diagnostic de septicémie peut être porté.  
Toutefois, s’il s’agit d’une bactérie fréquemment responsable de  
contaminations comme Staphylococcus epidermidis, et que plu-  
sieurs hémocultures sont positives mais non toutes, il convient de  
discuter une souillure.  
Lorsqu’une seule hémoculture est positive, il s’agit a priori d’une  
souillure, sauf pour certaines bactéries (Neisseria, Brucella,  
Salmonella).  
Lorsque toutes les hémocultures sont négatives, le diagnostic de  
septicémie ne peut être totalement écarté car les causes d’échec  
sont nombreuses : traitement antibiotique préalable, ensemence-  
ment par une quantité de sang inadéquate, choix d’un milieu de  
culture inadapté, faible relargage des germes dans le sang circu-  
lant, bactéries défectives.  
× Home
  • Potassium sanguin (kaliémie)
  • Réticulocytes
  • Immunoglobulines
  • BNP (brain natriuretic peptid)
  • Prélèvement génital chez l’homme
  • Lavage broncho-alvéolaire (LBA)
  • Protéine C
  • Protéine S
  • Ammoniaque plasmatique, ammonium
  • GH (hormone de croissance,
  • Amylase
  • Liquide céphalo-rachidien (LCR)
  • Hémoglobine (Hb)
  • Chlamydiae
  • Antiépileptiques
  • PSA : prostate specific antigen
  • CA 15-3
  • Mononucléose infectieuse
  • Antithrombine (AT)
  • Helicobacter pylori
  • Lymphocytes (Numération des)
  • Ionogramme urinaire
  • Groupes sanguins
  • Myoglobine
  • Hémoculture
  • Paludisme (recherche d’un paludisme)
  • Folates
  • Scotch-test
  • Gamma-glutamyl-transpeptidase (gꢀGT)
  • Acide oxalique (oxalate) sanguin
  • Hépatite virale C (sérodiagnostic)
  • Insuline
  • Sérotonine
  • Fer sérique
  • Vitamine B12
  • Paracétamol (dosage)
  • Énolase neurospécifique
  • Lyme (sérodiagnostic de la maladie
  • Activité anti-Xa
  • ACTH
  • Lithium
  • Rubéole (sérodiagnostic de la)
  • CA 19-9
  • Protéine C activée (résistance à la)
  • Ionogramme plasmatique
  • Hémoglobines glycosylées,
  • Cryoglobulines
  • Triiodothyronine (T3) (T3 libre)
  • Bilharzioses (diagnostic)
  • CA 125
  • Amibiase (sérodiagnostic)
  • Haptoglobine
  • Facteur rhumatoïde
  • Alcool (éthanol)
  • Microalbuminurie
  • Numération-formule sanguine
  • Digitaline-digoxine
  • Acide urique (urate) urinaire, uricurie
  • Produits de dégradation
  • Phosphore urinaire (phosphaturie)
  • C réactive protéine (CRP)
  • Calcium urinaire
  • Expression des résultats
  • Antigène carcino-embryonnaire (ACE)
  • Catécholamines
  • Bilirubine
  • Immuno-électrophorèse,
  • Glucose-6-phosphate déshydrogénase
  • Isoniazide (INH) (dosage)
  • Lipase
  • Procalcitonine (PCT)
  • Guthrie (test de)
  • Lipoprotéines sériques (électrophorèse
  • Anticorps anti-facteur intrinsèque
  • Hépatite virale A (sérodiagnostic)
  • Taux de prothrombine (TP)
  • Phosphore sanguin (phosphatémie)
  • Sodium sanguin (natrémie)
  • Protéinurie
  • Liquide synovial
  • Lymphocytes (phénotypage des)
  • Frottis utérin cervicovaginal (FCV)
  • Coombs (test de)
  • Temps de céphaline avec activateur
  • Protéines sériques (électrophorèse)
  • Syphilis (sérodiagnostic de la)
  • Alpha-fœtoprotéine (AFP)
  • Glucose sanguin (glycémie)
  • Abréviations
  • Polynucléaires (granulocytes)
  • Acide urique (urate) sanguin
  • Cortisol (composé F) plasmatique
  • VIH (virus de l’immunodéficience
  • Examen cytobactériologique
  • Calcium sanguin (calcémie)
  • Vitesse de sédimentation
  • Marqueurs tumoraux sériques
  • Phosphatases alcalines (PA)
  • Prélèvements
  • Créatinine (clairance de la)
  • Progestérone 17 hydroxy (17-OHP)
  • pH sanguin
  • Cholestérol des HDL et des LDL
  • Créatinine sanguine
  • Liquide d’ascite
  • Caryotype
  • Anticorps anti-antigènes nucléaires
  • Xylose (épreuve au)
  • Protocoles
  • Troponines
  • Fibrinogène
  • Anticorps anti-cytoplasme des
  • Hépatite virale B (sérodiagnostic)
  • Toxoplasmose (sérodiagnostic de la)
  • Coproculture
  • Albumine sérique
  • Freinage à la dexaméthasone
  • Anticorps antinucléaires (ACAN)
  • Hémoglobine (diagnostic des anémies)
  • D-dimères
  • Catécholamines libres
  • Anticorps anti-ADN natifs
  • Acide lactique (lactate)
  • Anticorps antitransglutaminase
  • Magnésium
  • Anticorps antithyroïdiens (ACAT)
  • Plaquettes (numération des)
  • Myélogramme
  • Prélèvement de gorge
  • Folliculostimuline (FSH) et hormone
  • VIH (infection à) – charge virale
  • Bicarbonates
  • Inflammation (marqueurs de l’)
  • Androstènedione (delta
  • -
  • Immunoglobulines E (IgE) totales
  • Complément
  • Prolactine
  • Gaz du sang artériel
  • Hormone chorionique gonadotrope
  • Hémoglobine (électrophorèse de l’)
  • Peptide C (ou peptide de connexion)
  • Anticorps antiphospholipides (aPL)
  • Testostérone
  • Thyroxine libre
  • Examen parasitologique des selles
  • Estradiol (17-bêta-estradiol) (E2)
  • Temps de saignement
  • Prélèvement génital chez la femme
  • Table des matières
  • Ascite (liquide d’)
  • Liquide pleural
  • Recherche d’anticorps irréguliers
  • Parathormone (PTH)
  • Acide oxalique (oxalate) urinaire
  • Ferritine
  • Aldolases sériques
  • Synacthène immédiat (test au)
  • Transaminases (ALAT, ASAT)
  • TSH, TSH «ultrasensible» (TSHu)