Bienvenue Sur Medecine Pro

LYOBIFIDUS pdre orale sachet-dose
LYOBIFIDUS pdre orale sachet-dose




FORME
poudre
COMPOSITION
par 1 sach-dose
bifidobacterium bifidum (min 1 M germes vivants / sachet)1 Md de germes
Excipients : lactose.
INDICATIONS

En complément de la réhydratation et/ou des mesures diététiques, traitement symptomatique d'appoint de la diarrhée.
L'importance de la réhydratation par solution de réhydratation orale ou par voie intraveineuse doit être adaptée en fonction de l'intensité de la diarrhée, de l'âge et des particularités du patient (maladies associées...).


POSOLOGIE et MODE D'ADMINISTRATION
Adulte et enfant de plus de 3 ans : 2 sachets par jour, dilués dans un verre d'eau, à prendre de préférence à la fin du repas.

CONTRE-INDICATIONS Absolue(s) :
  • Hypersensibilité à l'un des composants
  • Intolérance génétique au galactose
  • Déficit en lactase
  • Malabsorption du glucose et du galactose, syndrome (de)

MISES EN GARDE et PRECAUTIONS D'EMPLOI
  • Enfant entre 30 mois et 6 ans
    - Enfant de 3 à 6 ans :
    La réhydratation peut être l'élément essentiel du traitement des diarrhées aiguës de l'enfant.
    Elle devra être systématiquement envisagée.
    La prévention ou le traitement de la déshydratation se fera par solution de réhydratation orale. Il est recommandé d'utiliser les solutions prévues à cet effet et de respecter les modalités de reconstitution et d'utilisation.
    La concentration en Na+ devra être comprise entre 30 et 60 mmol/l, les solutions à moindre teneur en sodium (30 mmol/l) étant réservées aux déshydratations peu sévères.
    Un apport en chlore et en potassium est nécessaire afin de corriger les pertes digestives.
    La concentration recommandée en glucose se situe entre 74 et 110 mmol/l.
    L'adjonction de protéines hydrolysées ou d'acides aminés ne semble pas améliorer la réhydratation ni l'état nutritionnel.
    Il est indispensable de proposer à l'enfant de boire très souvent, tous les quarts d'heure par exemple.
    A titre indicatif, le volume proposé de solution de réhydratation orale doit être équivalent au poids perdu, soit 50 à 100 ml/kg pour une déshydratation de 5 à 10 % du poids du corps.
    En cas de diarrhée sévère ou prolongée, de vomissement important ou de refus d'alimentation, une réhydratation par voie intraveineuse devra être envisagée.
    En cas de prescription d'une réhydratation par solution de réhydratation, les modalités d'utilisation ainsi que le mode de reconstitution devront être clairement et précisément expliquées.
  • Assurer une réhydratation pendant le traitement
    - Enfant de 3 à 6 ans :
    La réhydratation peut être l'élément essentiel du traitement des diarrhées aiguës de l'enfant.
    Elle devra être systématiquement envisagée.
    La prévention ou le traitement de la déshydratation se fera par solution de réhydratation orale. Il est recommandé d'utiliser les solutions prévues à cet effet et de respecter les modalités de reconstitution et d'utilisation.
    La concentration en Na+ devra être comprise entre 30 et 60 mmol/l, les solutions à moindre teneur en sodium (30 mmol/l) étant réservées aux déshydratations peu sévères.
    Un apport en chlore et en potassium est nécessaire afin de corriger les pertes digestives.
    La concentration recommandée en glucose se situe entre 74 et 110 mmol/l.
    L'adjonction de protéines hydrolysées ou d'acides aminés ne semble pas améliorer la réhydratation ni l'état nutritionnel.
    Il est indispensable de proposer à l'enfant de boire très souvent, tous les quarts d'heure par exemple.
    A titre indicatif, le volume proposé de solution de réhydratation orale doit être équivalent au poids perdu, soit 50 à 100 ml/kg pour une déshydratation de 5 à 10 % du poids du corps.
    En cas de diarrhée sévère ou prolongée, de vomissement important ou de refus d'alimentation, une réhydratation par voie intraveineuse devra être envisagée.
    - Adulte et enfant de plus de 6 ans :
    Si, au bout de 2 jours de traitement, la diarrhée persiste, la conduite à tenir devra être réévaluée et la nécessité d'une réhydratation par solution de réhydratation orale ou par voie intraveineuse devra être envisagée.
  • Traitement à réévaluer en cas de persistance ou d'aggravation des symptômes ou de la pathologie
    Si, au bout de 2 jours de traitement, la diarrhée persiste, la conduite à tenir devra être réévaluée et la nécessité d'une réhydratation par solution de réhydratation orale ou par voie intraveineuse devra être envisagée.
  • Respecter un régime alimentaire particulier
    En l'absence de nécessité de prescrire une telle réhydratation, il est néanmoins nécessaire de clairement expliquer aux patients la nécessité de :
    - se réhydrater par des boissons abondantes, salées ou sucrées, afin de compenser les pertes de liquide dues à la diarrhée (la ration quotidienne moyenne en eau est de 2 litres) ;
    - maintenir l'alimentation le temps de la diarrhée, en excluant certains apports et particulièrement les crudités, les fruits, les légumes verts, les plats épicés, ainsi que les aliments ou boissons glacés et en privilégiant les viandes grillées, le riz.
    La suppression du lait et des laitages devra être envisagée au cas par cas.

IAM : INTERACTIONS MEDICAMENTEUSES
Voir banque Interactions Médicamenteuses

GROSSESSE ET ALLAITEMENT

 Grossesse :

Il n'y a pas de données fiables de tératogenèse chez l'animal.
En clinique, aucun effet malformatif ou foetotoxique particulier n'est apparu à ce jour.
Toutefois, le suivi de grossesses exposées à ce médicament est insuffisant pour exclure tout risque.
En conséquence, par mesure de précaution, il est préférable de ne pas utiliser ce médicament pendant la grossesse.

PHARMACODYNAMIE
  • Classement ATC : 
        A07FA01 / MICROORGANISMES PRODUISANT DE L'ACIDE LACTIQUE
  • Classement Vidal : 
        Antidiarrhéique d'origine microbienne

PRESENTATIONS
  • CIP : 3153313 (LYOBIFIDUS pdre orale sachet-dose : B/6).
    Disponibilité : officines
    Non remboursé


Tradiphar