Bienvenue Sur Medecine Pro

DOCETAXEL INTAS PHARMACEUTICALS 20 mg/0,5 ml sol diluer/solvant p perf
DOCETAXEL INTAS PHARMACEUTICALS 20 mg/0,5 ml sol diluer/solvant p perf




FORME
solution à diluer et solvant pour perfusion
COMPOSITION
par 1 flacon
solution à diluer
docétaxel anhydre20 mg
Excipients : polysorbate 80, acide citrique anhydre pour ajustement du pH 2,5 -4,0. par 1 flacon :
Excipients : macrogol 400, eau ppi.
INDICATIONS

- Cancer du sein
Docetaxel Intas Pharmaceuticals en association à la doxorubicine et au cyclophosphamide est indiqué dans le traitement adjuvant du cancer du sein opérable, chez des patients présentant un envahissement ganglionnaire.
Docetaxel Intas Pharmaceuticals en association à la doxorubicine est indiqué dans le traitement du cancer du sein localement avancé ou métastatique chez les patientes n'ayant pas reçu de chimiothérapie cytotoxique antérieure dans cette affection.
Docetaxel Intas Pharmaceuticals est indiqué en monothérapie dans le traitement des patientes atteintes d'un cancer du sein localement avancé ou métastatique après échec d'une chimiothérapie cytotoxique, ayant comporté une anthracycline ou un agent alkylant.
Docetaxel Intas Pharmaceuticals en association au trastuzumab est indiqué dans le traitement du cancer du sein métastatique avec sur-expression tumorale de HER2, chez les patients non prétraités par chimiothérapie pour leur maladie métastatique.
Docetaxel Intas Pharmaceuticals en association à la capecitabine est indiqué dans le traitement du cancer du sein localement avancé ou métastatique après échec d'une chimiothérapie cytotoxique ayant comporté une anthracycline.
- Cancer du poumon non à petites cellules
Docetaxel Intas Pharmaceuticals est indiqué dans le traitement du cancer bronchique non à petites cellules localement avancé ou métastatique, après échec d'une chimiothérapie antérieure.
Docetaxel Intas Pharmaceuticals en association au cisplatine est indiqué dans le traitement du cancer bronchique non à petites cellules non résécable, localement avancé ou métastatique, chez les patients n'ayant pas reçu de chimiothérapie antérieure dans cette indication.
- Cancer de la prostate
Docetaxel Intas Pharmaceuticals en association à la prednisone ou à la prednisolone est indiqué dans le traitement du cancer de la prostate métastatique hormono-résistant.
- Cancer gastrique
Docetaxel Intas Pharmaceuticals en association avec le cisplatine et le 5-fluorouracile est indiqué dans le traitement de l'adénocarcinome gastrique métastatique, y compris l'adénocarcinome de la jonction oesogastrique, chez les patients non prétraités par chimiothérapie pour leur maladie métastatique.
- Cancer des voies aéro-digestives supérieures
Docetaxel Intas Pharmaceuticals en association avec le cisplatine et le 5-fluorouracile est indiqué dans le traitement d'induction des carcinomes épidermoïdes localement avancés des voies aéro-digestives supérieures.


POSOLOGIE et MODE D'ADMINISTRATION
L'utilisation du docétaxel doit être réservée aux unités spécialisées dans l'administration de cytotoxiques et doit être administré sous contrôle d'un médecin qualifié dans l'utilisation des chimiothérapies anticancéreuses (cf Modalités de manipulation et d'élimination).Posologie recommandée :
Dans les cancers du sein, du poumon non à petites cellules, gastrique et des voies aéro-digestives supérieures, et sauf contre-indication, une prémédication par un corticoïde oral peut être utilisée, tel que la dexaméthasone à raison de 16 mg par jour (par exemple: 8 mg 2 fois par jour) pendant 3 jours en commençant la veille de la perfusion du docétaxel (voir Mises en garde et précautions d'emploi). Une prophylaxie par G-CSF peut être utilisée pour diminuer le risque de toxicité hématologique.
Dans le cancer de la prostate, compte tenu de l'utilisation concomitante de prednisone ou de prednisolone, la prémédication orale de dexaméthasone recommandée est de 8 mg, 12 heures, 3 heures et 1 heure avant la perfusion de docétaxel (cf Mises en garde et Précautions d'emploi).
Docétaxel est administré en une perfusion d'une heure, toutes les trois semaines.
- Cancer du sein :
Dans le traitement adjuvant du cancer du sein opérable présentant un envahissement ganglionnaire, la posologie recommandée de docétaxel est de 75 mg/m² administrée 1 heure après 50 mg/m² de doxorubicine et 500 mg/m² de cyclophosphamide, toutes les 3 semaines pendant 6 cycles (cf Ajustement posologique).
Pour le traitement des patients atteints d'un cancer du sein localement avancé ou métastatique, la posologie recommandée de docetaxel en monothérapie est de 100 mg/m². En première ligne, le docetaxel à la dose recommandée de 75 mg/m² est associé à la doxorubicine (50 mg/m²).
En association au trastuzumab, la posologie recommandée de docetaxel est de 100 mg/m² toutes les 3 semaines, associées au trastuzumab administré toutes les semaines. Dans l'étude pivotale, la première perfusion de docétaxel a été effectuée le lendemain de la première administration de trastuzumab. Les cures suivantes de docétaxel ont été administrées immédiatement après la fin de la perfusion du trastuzumab si la dose précédente de trastuzumab avait été bien tolérée. Pour la posologie et le mode d'administration du trastuzumab, cf le résumé des caractéristiques du produit.
En association à la capécitabine, la posologie recommandée du docetaxel est de 75 mg/m² toutes les trois semaines, associées à 1250 mg/m² de capécitabine deux fois par jour (dans les 30 minutes qui suivent un repas) pendant deux semaines suivi d'une période sans traitement d'une semaine. Pour le calcul de la dose de capécitabine en fonction de la surface corporelle, voir le résumé des caractéristiques du produit de la capécitabine.
- Cancer du poumon non à petites cellules :
Chez les patients traités pour un cancer bronchique non à petites cellules et n'ayant reçu aucune chimiothérapie antérieure, les doses recommandées sont de 75 mg/m² de docetaxel suivi immédiatement par 75 mg/m² de cisplatine en 30-60 minutes. Après échec d'une chimiothérapie à base de sels de platine, la dose recommandée est de 75 mg/m² de docétaxel en monothérapie.
- Cancer de la prostate :
La posologie recommandée de docetaxel est de 75 mg/m². La prednisone ou la prednisolone orale est administrée en continu, à raison de 5 mg deux fois par jour (cf Pharmacodynamie).
- Cancer gastrique :
La posologie recommandée de docétaxel est de 75 mg/m² en perfusion de 1 heure suivi le même jour par une perfusion de 1 à 3 heures de cisplatine à la posologie de 75 mg/m². Immédiatement après la fin de la perfusion de cisplatine, débute la perfusion continue sur 5 jours de 5 fluorouracile à la posologie de 750 mg/m²/jour. Le traitement est répété toutes les 3 semaines. Une prémédication par des antiémétiques et une hydratation adéquate préalable à l'administration de cisplatine devront être réalisées. Une prophylaxie par G-CSF devrait être utilisée pour diminuer le risque de toxicité hématologique (Voir aussi les ajustements de doses pendant le traitement).
- Cancer des voies aéro-digestives supérieures :
Les patients doivent recevoir une prémédication par des antiémétiques et une hydratation adéquate (avant et après administration du cisplatine). Une prophylaxie par G-CSF peut être utilisée pour diminuer le risque de toxicité hématologique. Tous les patients du bras docétaxel des études TAX323 et TAX324 ont reçu une prophylaxie antibiotique.
. Chimiothérapie d'induction suivie de radiothérapie (TAX323) :
Dans le traitement d'induction des carcinomes épidermoïdes localement avancés et inopérables des voies aéro-digestives supérieures, la posologie recommandée de docétaxel est de 75 mg/m² en perfusion de 1 heure, suivi de cisplatine à la posologie de 75 mg/m² en perfusion de 1 heure à J1, suivi de 5 fluorouracile à la posologie de 750 mg/m²/jour en perfusion continue sur 5 jours.
Ce schéma est répété toutes les 3 semaines pendant 4 cycles. Après la chimiothérapie, les patients doivent être traités par radiothérapie.
. Chimiothérapie d'induction suivie de chimioradiothérapie (TAX324) :
Dans le traitement d'induction des patients présentant un carcinome épidermoïde localement avancé des voies aéro-digestives supérieures (VADS) (non résécable techniquement, faible probabilité de curabilité chirurgicale ou préservation d'organe), la posologie recommandée de docétaxel est de 75 mg/m² en perfusion intraveineuse de 1 heure à J1, suivi de cisplatine à la posologie de 100 mg/m² en perfusion de 30 minutes à 3 heures, suivi de 5-fluorouracile 1000 mg/m²/jour en perfusion continue de J1 à J4. Ce schéma est administré toutes les 3 semaines à raison de 3 cycles. Après la chimiothérapie, les patients doivent être traités par chimioradiothérapie.
Pour les ajustements posologiques du cisplatine et du 5-fluorouracile, se référer au résumé des caractéristiques du produit correspondant.Ajustement posologique :
- Généralités :
Le docetaxel ne doit pas être administré tant que le nombre de neutrophiles est inférieur à 1500/mm3.
Chez les patients ayant présenté, pendant le traitement par le docetaxel, une neutropénie fébrile, un nombre de polynucléaires neutrophiles <500/mm3 pendant plus d'une semaine, des réactions cutanées sévères ou répétées ou une neuropathie périphérique sévère, la dose de docetaxel doit être réduite de 100 mg/m² à 75 mg/m² et/ou de 75 à 60 mg/m². Si ces réactions persistent à 60 mg/m², le traitement doit être interrompu.
. Traitement adjuvant du cancer du sein :
Dans l'étude pivotale, chez les patientes qui ont reçu un traitement adjuvant pour leur cancer du sein et qui ont présenté une neutropénie compliquée (incluant une neutropénie prolongée, une neutropénie fébrile ou une infection), il a été recommandé d'utiliser le G-CSF à titre prophylactique (ex : du 4e au 11e jour) pour tous les cycles suivants. Les patientes qui ont continué à présenter cet effet sont restées sous G-CSF et la dose de docétaxel a été diminuée à 60 mg/m². Toutefois, en pratique clinique, une neutropénie peut survenir plus tôt. De ce fait, l'utilisation de G-CSF doit donc être considérée en fonction du risque neutropénique de la patiente et des recommandations en vigueur.
Pour les patientes présentant une stomatite de grade 3 ou 4, la dose de docétaxel doit être diminuée à 60 mg/m².
. En association avec le cisplatine :
Chez les patients ayant reçu une dose initiale de docetaxel à 75 mg/m² en association au cisplatine, pour lesquels le nadir du nombre des plaquettes lors de la cure précédente était <25 000/mm3, ou présentant une neutropénie fébrile, ou des toxicités sévères non hématologiques, la dose de docétaxel doit être réduite à 65 mg/m² lors des cycles suivants. Pour l'ajustement posologique du cisplatine, se reporter au résumé des caractéristiques du produit correspondant.
. En association avec la capécitabine :
Pour l'ajustement posologique de la capécitabine, voir son résumé des caractéristiques du produit.
Chez les patients qui présentent une première apparition de toxicité de Grade 2, qui persiste jusqu'à l'administration suivante de docetaxel/capécitabine, retarder le traitement jusqu'au retour au Grade 0-1, puis continuer à 100% des posologies initiales.
Chez les patients qui présentent une 2e apparition de toxicité de Grade 2 ou une 1ère apparition de toxicité de Grade 3, quel que soit le stade du cycle de traitement, retarder le traitement jusqu'au retour au Grade 0-1, puis reprendre le traitement avec 55 mg/m² de docetaxel.
Pour toute apparition ultérieure de toxicité, ou toute toxicité de Grade 4, arrêter le traitement par docetaxel.
Pour les modifications de posologie du trastuzumab, voir le résumé des caractéristiques du produit.
. En association avec le cisplatine et le 5 fluorouracile
Si un épisode de neutropénie compliquée (fébrile, prolongée ou infection neutropénique) survient malgré l'utilisation de G-CSF, la posologie de docetaxel devra être réduite de 75 à 60 mg/m².
Si d'autres épisodes de neutropénie compliquée surviennent, la posologie de docetaxel devra être réduite de 60 à 45 mg/m².
En cas de thrombopénie de Grade 4, la posologie de docetaxel devra être réduite de 75 à 60 mg/m².
Les administrations suivantes de docetaxel ne devront reprendre que si le nombre de polynucléaires neutrophiles est >1500/mm3 et le nombre de plaquettes est >100 000/mm3. Si ces toxicités hématologiques persistent le traitement devra être arrêté (cf Mises en garde et Précautions d'emploi).
En cas de toxicités, les ajustements posologiques des patients recevant du docetaxel en association avec le cisplatine et le 5-fluorouracile (5-FU) sont les suivantes :
 Toxicité - grade   Ajustements posologiques 
 Diarrhée - grade 3   1er épisode : réduction de 20 % de la dose de 5-FU
2e épisode : réduction de 20 % de la dose de docétaxel 
 Diarrhée - grade 4   1er épisode : réduction de 20 % de la dose de docétaxel et de 5-FU
2e épisode : arrêt du traitement 
 Stomatites/mucites -
grade 3 
 1er épisode : réduction de 20 % de la dose de 5-FU
2e épisode : arrêt définitif du 5-FU seulement
3e épisode : réduction de 20 % de la dose de docétaxel 
 Stomatites/mucites -
grade 4 
 1er épisode : arrêt définitif du 5-FU seulement
2e épisode : réduction de 20 % de la dose de docétaxel 

Pour les ajustements posologiques du 5-fluorouracile et du cisplatine, se référer aux résumés des caractéristiques des produits.
Dans les études pivotales chez les patients traités par chimiothérapie d'induction pour un cancer des voies aérodigestives supérieures, et ayant présenté une neutropénie compliquée (incluant neutropénie prolongée, neutropénie fébrile ou infection), une prophylaxie par G-CSF (ex : du 6e au 15e jour) était recommandée pour les cycles suivants.Populations à risque :
. Insuffisant hépatique :
D'après les données pharmacocinétiques relatives au docétaxel à 100 mg/m² administré en monothérapie, la dose de docétaxel recommandée chez les patients ayant des transaminases (ALAT et/ou ASAT) supérieures à 1,5 fois la limite supérieur de la normale (LSN) ainsi que des phosphatases alcalines supérieures à 2,5 fois la LSN, est de 75 mg/m² (cf Mises en garde et Précautions d'emploi, Pharmacocinétique). Chez les patients ayant une bilirubinémie >LSN et/ou des ASAT et ALAT 3,5 fois supérieures à la LSN ainsi que des phosphatases alkalines supérieures à 6 fois la LSN, aucune réduction de dose ne peut être recommandée et le docétaxel ne doit pas être administré sauf s'il est strictement indiqué.
Dans le traitement de l'adénocarcinome gastrique, en association avec le cisplatine et le 5-fluorouracile, l'étude pivotale a exclu les patients présentant un taux de transaminases (ASAT et/ou ALAT) >1,5 fois la LSN associé à des phosphatases alcalines >2,5 fois la LSN et un taux de bilirubine >1 fois la LSN : en conséquence pour ces patients, aucune réduction de dose ne peut être recommandée et le docétaxel ne doit pas être administré sauf s'il est strictement indiqué.
On ne dispose d'aucune donnée sur les insuffisants hépatiques traités par le docétaxel en association dans les autres indications.
. Enfant et adolescent :
L'utilisation chez l'enfant est rare.
. Sujet âgé :
Au vu des données de pharmacocinétique de population, aucune précaution particulière n'est à prendre chez le sujet âgé. En association avec la capécitabine, il est recommandé de réduire à 75% la dose initiale de capécitabine chez les sujets âgés de 60 ans ou plus (se reporter au résumé des caractéristiques du produit de capécitabine).Modalités d'élimination et de manipulation :
Docetaxel Intas Pharmaceuticals est un agent antinéoplasique et, comme tous les autres composés potentiellement toxiques, doit être manipulé et préparé avec précautions. L'emploi de gants est recommandé.
En cas de contact cutané avec la préparation à diluer, le prémélange ou la solution à perfuser, il convient de rincer immédiatement et soigneusement la peau à l'eau et au savon. En cas de contact d'une muqueuse avec la préparation à diluer, le prémélange ou la solution à perfuser, il convient de laver immédiatement la région souillée, à grande eau.
Préparation pour l'administration intraveineuse :
a) Préparation du prémélange de Docetaxel Intas Pharmaceuticals(10 mg de docétaxel/ml) :
Si les flacons sont conservés au froid, laissez reposer le nombre requis de boîtes de Docetaxel Intas Pharmaceuticals à température ambiante (ne dépassant pas 25°C) pendant 5 minutes.
Extraire de façon aseptique, à l'aide d'une seringue munie d'une aiguille, la totalité du contenu du flacon de solvant pour Docetaxel Intas Pharmaceuticals en retournant en partie le flacon.
Injecter la totalité du contenu de la seringue dans le flacon de Docetaxel Intas Pharmaceuticals correspondant.
Sortir l'aiguille et la seringue et mélanger manuellement par renversements répétés pendant au moins 45 secondes. Ne pas agiter.
Laisser reposer le flacon de solution de prémélange pendant 5 minutes à température ambiante (ne dépassant pas 25°C) et vérifier ensuite que la solution est claire et limpide. (La formation de mousse est normale même après 5 minutes en raison de la présence de polysorbate 80 dans la composition du médicament).
La solution de prémélange contient 10 mg/ml de docétaxel et doit être utilisée immédiatement après reconstitution ; cependant la stabilité physico-chimique de cette solution de prémélange conservée entre +2°C et +8°C ou à température ambiante (ne dépassant pas 25°C) a été démontrée sur une période de 8 heures.
b) Préparation de la solution à perfuser :
Plus d'un flacon de prémélange peut être nécessaire pour obtenir la dose prescrite à un patient. En tenant compte de la posologie requise pour le patient exprimée en mg, extraire de façon aseptique, le volume correspondant de solution de prémélange contenant 10 mg/ml de docétaxel du nombre approprié de flacons de solution de prémélange à l'aide d'une seringue graduée munie d'une aiguille.
Par exemple une posologie de 140 mg en docétaxel demandera 14 ml de solution de prémélange.
Injecter la quantité de volume de la solution de prémélange dans une poche ou un flacon pour perfusion de 250 ml contenant soit une solution glucosée à 5% soit une solution de chlorure de sodium à 0,9%.
Si une dose supérieure à 200 mg en docétaxel est nécessaire, utiliser une quantité plus importante de vecteur de perfusion de sorte qu'une concentration en docétaxel de 0,74 mg/ml ne soit pas dépassée.
Mélanger manuellement la poche ou le flacon de perfusion par rotation manuelle.
Docetaxel Intas Pharmaceuticalsdoit être utilisé dans les 24 heures et devrait être administré de manière aseptique en 1 heure, sous perfusion, soit entre +2° C et +8° C ou à température ambiante (au dessous de 25° C) et dans des conditions normales d'éclairage.
Comme pour tous les médicaments administrés par voie parentérale, la solution de prémélange et la solution à perfuser de Docetaxel Intas Pharmaceuticals doivent être contrôlées visuellement avant toute utilisation et les solutions contenant un précipité doivent être éliminées.

CONTRE-INDICATIONS Absolue(s) :
  • Hypersensibilité à l'un des composants
  • Neutropénie < 1500 neutrophiles/mm3
  • Insuffisance hépatique sévère

MISES EN GARDE et PRECAUTIONS D'EMPLOI
  • Traitement à administrer en service spécialisé
    L'utilisation du docétaxel doit être réservée aux unités spécialisées dans l'administration de cytotoxiques et le docétaxel doit être administré sous contrôle d'un médecin qualifié dans l'utilisation des chimiothérapies anticancéreuses.
  • Surveillance par un médecin spécialisé pendant le traitement
    L'utilisation du docétaxel doit être réservée aux unités spécialisées dans l'administration de cytotoxiques et le docétaxel doit être administré sous contrôle d'un médecin qualifié dans l'utilisation des chimiothérapies anticancéreuses.
  • Administrer une prémédication
    Pour les cancers du sein et du poumon non à petites cellules, une prémédication par un corticoïde oral tel que la dexaméthasone à raison de 16 mg par jour (par exemple : 8 mg 2 fois par jour) pendant 3 jours, en commençant la veille de la perfusion du docétaxel, sauf contre-indication, peut réduire l'incidence et la sévérité de la rétention hydrique et la sévérité des réactions d'hypersensibilité. Pour le cancer de la prostate, la prémédication orale par la dexaméthasone est de 8 mg, 12 heures, 3 heures et 1 heure avant la perfusion de docétaxel (cf Posologie et Mode d'administration).
  • Surveillance de la formule sanguine pendant le traitement
    La neutropénie est l'effet indésirable le plus fréquent observé avec le docétaxel. Le nadir a été observé en médiane 7 jours après le traitement, mais cet intervalle peut être plus court chez les patients prétraités. Une surveillance fréquente de la formule sanguine doit être exercée chez tous les patients traités par le docétaxel. Le traitement par le docétaxel ne doit pas être repris tant que le nombre de neutrophiles n'est pas remonté >= 1500/mm3 (cf Posologie et Mode d'administration).
    En cas de neutropénie sévère (< 500/mm3 durant 7 jours ou plus) pendant une cure de docétaxel, il est recommandé de réduire la dose lors des cures suivantes ou de prendre les mesures symptomatiques appropriées (cf Posologie et Mode d'administration).
  • Risque de neutropénie
    La neutropénie est l'effet indésirable le plus fréquent observé avec le docétaxel. Le nadir a été observé en médiane 7 jours après le traitement, mais cet intervalle peut être plus court chez les patients prétraités. Une surveillance fréquente de la formule sanguine doit être exercée chez tous les patients traités par le docétaxel. Le traitement par le docétaxel ne doit pas être repris tant que le nombre de neutrophiles n'est pas remonté >= 1500/mm3 (cf Posologie et Mode d'administration).
    En cas de neutropénie sévère (< 500/mm3 durant 7 jours ou plus) pendant une cure de docétaxel, il est recommandé de réduire la dose lors des cures suivantes ou de prendre les mesures symptomatiques appropriées (cf Posologie et Mode d'administration).
    Chez les patients traités par docétaxel en association avec le cisplatine et le 5-fluorouracile (protocole TCF), l'administration de G-CSF en prophylaxie permet de réduire la fréquence des neutropénies fébriles et des infections neutropéniques. Les patients traités selon le protocole TCF devront recevoir du G-CSF en prophylaxie pour diminuer le risque de survenue de neutropénies compliquées (neutropénie fébrile, prolongée ou infection neutropénique).
    Les patients traités selon le protocole TCF devront faire l'objet d'une surveillance attentive (cf Posologie et Mode d'administration, Effets indésirables).
  • Risque de réaction d'hypersensibilité
    Les patients doivent être strictement surveillés en raison du risque de réactions d'hypersensibilité, particulièrement pendant la première et la seconde perfusion. Des réactions d'hypersensibilité peuvent survenir dans les minutes qui suivent le début d'une perfusion du docétaxel ; pour cette raison, le matériel médical approprié doit être disponible pour traiter l'hypotension et le bronchospasme. Les manifestations mineures, comme les bouffées vasomotrices ou les réactions cutanées localisées, ne justifient pas l'interruption du traitement. En revanche, les réactions sévères, telles qu'une hypotension sévère, un bronchospasme ou un rash/érythème généralisé, imposent l'arrêt immédiat du docétaxel et l'instauration d'un traitement symptomatique. Le docétaxel ne doit pas être réadministré aux patients ayant présenté des réactions d'hypersensibilité sévères.
  • Surveillance médicale avec disponibilité de matériel de réanimation pendant le traitement
    Les patients doivent être strictement surveillés en raison du risque de réactions d'hypersensibilité, particulièrement pendant la première et la seconde perfusion. Des réactions d'hypersensibilité peuvent survenir dans les minutes qui suivent le début d'une perfusion du docétaxel ; pour cette raison, le matériel médical approprié doit être disponible pour traiter l'hypotension et le bronchospasme. Les manifestations mineures, comme les bouffées vasomotrices ou les réactions cutanées localisées, ne justifient pas l'interruption du traitement. En revanche, les réactions sévères, telles qu'une hypotension sévère, un bronchospasme ou un rash/érythème généralisé, imposent l'arrêt immédiat du docétaxel et l'instauration d'un traitement symptomatique. Le docétaxel ne doit pas être réadministré aux patients ayant présenté des réactions d'hypersensibilité sévères.
  • Risque de réaction cutanée
    Des cas d'érythèmes cutanés localisés aux extrémités (paumes des mains et plantes des pieds), accompagnés d'oedème et suivis de desquamation ont été observés. Des symptômes sévères, tels que des éruptions suivies de desquamation conduisant à l'interruption temporaire ou définitive du traitement par le docétaxel, ont été rapportés (cf Posologie et Mode d'administration).
  • Inflation hydrique
    Les patients présentant une rétention hydrique sévère, telle que pleurésie, péricardite et ascite, devront être particulièrement surveillés.
  • Insuffisance hépatique
    Chez les patients traités par le docétaxel à 100 mg/m² en monothérapie et présentant des taux de transaminases (ALAT et/ou ASAT) supérieurs à 1,5 fois la LSN, ainsi que des taux sériques de phosphatases alcalines supérieurs à 2,5 fois la LSN, le risque de développer des effets indésirables sévères tels que décès toxiques (incluant septicémies et hémorragies gastro-intestinales qui peuvent être fatales), neutropénie fébrile, infections, thrombocytopénies, stomatites et asthénie, est augmenté. En conséquence, la dose recommandée de docétaxel chez les patients ayant un bilan de la fonction hépatique élevé (BFH) est de 75 mg/m², et un bilan de la fonction hépatique (BFH) doit être fait en début du traitement et avant chaque cure (cf Posologie et Mode d'administration).
    Chez les patients avec une bilirubinémie supérieure à la LSN et/ou des ALAT et ASAT 3,5 fois supérieures à la LSN avec des phosphatases alcalines supérieures à 6 fois la LSN, aucune réduction de dose ne peut être recommandée et le docétaxel ne devrait pas être administré, sauf s'il est strictement indiqué.
    Dans le traitement de l'adénocarcinome gastrique en association avec le cisplatine et le 5-fluorouracile, l'étude pivotale a exclu les patients présentant un taux de transaminases (ASAT et/ou ALAT) > 1,5 fois la LSN associé à des phosphatases alcalines > 2,5 fois la LSN et un taux de bilirubine > 1 fois la LSN : en conséquence pour ces patients, aucune réduction de dose ne peut être recommandée et le docétaxel ne devrait pas être administré sauf s'il est strictement indiqué.
    On ne dispose d'aucune donnée sur les insuffisants hépatiques traités par le docétaxel en association dans les autres indications.
  • Insuffisance rénale sévère
    Il n'existe aucune donnée disponible chez les patients atteints d'insuffisance rénale sévère traités par docétaxel.
  • Risque de neuropathie périphérique
    L'apparition d'une neurotoxicité périphérique sévère impose une réduction de la dose (cf Posologie et Mode d'administration).
  • Cancer du sein métastasé
    Une insuffisance cardiaque a été observée chez des patientes recevant du docétaxel en association avec du trastuzumab, en particulier après une chimiothérapie contenant une anthracycline (doxorubicine ou épirubicine). Celle-ci peut être modérée à sévère, voire même d'issue fatale (cf Effets indésirables).
    Quand les patientes sont susceptibles d'être traitées par le docétaxel en association avec le trastuzumab, elles doivent bénéficier d'une évaluation cardiaque avant traitement. La fonction cardiaque doit être surveillée pendant le traitement (par exemple, tous les 3 mois) pour permettre d'identifier les patientes susceptibles de développer un dysfonctionnement cardiaque. Pour plus de détails, voir le Résumé des caractéristiques du produit de trastuzumab.
  • Utiliser chez la femme une contraception efficace avant la mise en route du traitement
    Des mesures contraceptives doivent être prises à la fois chez les hommes et les femmes en cours de traitement et poursuivies chez les hommes au moins 6 mois après la fin du traitement (voir Grossesse-Allaitement).
  • Utiliser chez l'homme une contraception efficace pdt le trt puis pdt 6 mois après l'arrêt du trt
    Des mesures contraceptives doivent être prises à la fois chez les hommes et les femmes en cours de traitement et poursuivies chez les hommes au moins 6 mois après la fin du traitement (voir Grossesse-Allaitement).
  • Risque sur la fertilité masculine
    Les études précliniques montrent que le docétaxel a des effets génotoxiques et peut altérer la fertilité masculine (cf Sécurité préclinique).
    Par conséquent, il est déconseillé aux hommes traités par docétaxel de procréer pendant le traitement et jusqu'à 6 mois après. Il est conseillé de se renseigner sur la conservation du sperme avant le traitement.
  • Cancer du sein
    Précautions particulières pour l'utilisation en traitement adjuvant du cancer du sein :
    * Neutropénie compliquée : Chez les patientes ayant présenté une neutropénie compliquée (une neutropénie prolongée, une neutropénie fébrile ou une infection), l'utilisation de G-CSF et une réduction de dose devraient être envisagées (cf Posologie et Mode d'administration).
    * Effets gastro-intestinaux : Des symptômes tels que douleurs et sensibilité abdominales précoces, fièvre, diarrhée, avec ou sans neutropénie, peuvent être des manifestations précoces d'une toxicité gastro-intestinale sévère et doivent être évalués et traités rapidement.
    * Insuffisance cardiaque congestive : Les patientes doivent être surveillées pour des symptômes d'insuffisance cardiaque congestive pendant le traitement et pendant la période de suivi.
    * Leucémie : Chez les femmes traitées par docétaxel, doxorubicine et cyclophosphamide (TAC), le risque de développer une myélodysplasie secondaire ou une leucémie myéloïde nécessite un suivi hématologique.
    * Patientes présentant au moins 4 ganglions envahis : Le rapport bénéfice/risque de TAC chez les patientes ayant au moins 4 ganglions envahis n'a pas été complètement déterminé par l'analyse intermédiaire (cf Pharmacodynamie).
    * Sujets âgés :
    Il n'existe pas de données disponibles sur l'utilisation du docétaxel en association avec la doxorubicine et le cyclophosphamide chez des patientes de plus de 70 ans.
  • Sujet âgé
    - Au vu des données de pharmacocinétique de population, aucune précaution particulière n'est à prendre chez le sujet âgé. En association avec la capécitabine, il est recommandé de réduire à 75 % la dose initiale de capécitabine chez les sujets âgés de 60 ans ou plus (se reporter au Résumé des caractéristiques du produit de capécitabine) (voir Posologie et mode d'administration).
    - Il n'existe pas de données disponibles sur l'utilisation de docétaxel en association avec la doxorubicine et le cyclophosphamide chez des patientes de plus de 70 ans.
    Dans une étude dans le cancer de la prostate sur les 333 patients traités avec docétaxel toutes les 3 semaines, 209 patients étaient âgés de 65 ans ou plus et 68 patients étaient âgés de plus de 75 ans. Chez les patients traités par docétaxel toutes les 3 semaines, le taux d'incidence d'altérations des ongles attribués au médicament était supérieur, d'au moins 10 % chez les patients âgés de 65 ans ou plus, au taux observé chez les sujets plus jeunes.
    Les taux d'incidence des cas de fièvre, diarrhée, anorexie et oedème périphérique attribués au médicament étaient supérieurs, d'au moins 10 % chez les patients de 75 ans et plus, aux taux observés chez les sujets de moins de 65 ans.
    Dans une étude sur le cancer gastrique, sur les 300 patients (221 patients en phase III et 79 patients en phase II) traités par docétaxel en association avec le cisplatine et le 5-fluorouracile, 74 patients étaient âgés de 65 ans ou plus et 4 patients étaient âgés de 75 ans ou plus. L'incidence des effets indésirables graves était supérieure chez les patients âgés comparés aux patients plus jeunes. L'incidence des effets indésirables suivants (quel que soit le grade) léthargie, stomatites, infections était supérieure d'au moins 10 % chez les patients âgés de 65 ans ou plus par rapport à celle observée chez les sujets plus jeunes.
    Les patients âgés traités avec le protocole TCF feront l'objet d'une surveillance attentive.
  • Enfant de moins de 15 ans
    L'utilisation chez les enfants et les adolescents est rare.
  • Compatibilité avec certains solvants
    Injecter la quantité de volume de la solution de prémélange dans une poche ou un flacon pour perfusion de 250 ml contenant soit une solution glucosée à 5 %, soit une solution de chlorure de sodium à 0,9 %.
  • Incompatibilité avec tous les médicaments
    Ce médicament ne doit pas être mélangé avec d'autres médicaments à l'exception de ceux mentionnés dans la rubrique Modalités de manipulation.

IAM : INTERACTIONS MEDICAMENTEUSES
Voir banque Interactions Médicamenteuses

GROSSESSE ET ALLAITEMENT

 Grossesse :

L'innocuité du docétaxel n'a pas été établie chez la femme enceinte. Le docétaxel s'est révélé embryotoxique et foetotoxique chez le lapin et le rat, et réduit la fertilité chez le rat. Comme d'autres médicaments cytotoxiques, le docétaxel peut entraîner des dommages foetaux quand il est administré à la femme enceinte. Par conséquent, le docétaxel ne doit pas être administré chez la femme enceinte sauf si clairement indiqué.
* Femmes en âge de procréer/contraception :
Les femmes en âge de procréer sous docétaxel doivent éviter toute grossesse et informer immédiatement le médecin si elles venaient à être enceintes.
Une méthode de contraception efficace doit être utilisée pendant le traitement. Les études précliniques montrent que le docétaxel a des effets génotoxiques et peut altérer la fertilité masculine (cf Sécurité préclinique).
Par conséquent, il est déconseillé aux hommes traités par docétaxel de procréer pendant le traitement et jusqu'à 6 mois après. Il est conseillé de se renseigner sur la conservation du sperme avant le traitement.

 Allaitement :

Le docétaxel est une substance lipophile mais le passage du docétaxel dans le lait maternel n'est pas connu. Par conséquent, étant donné les risques d'effets indésirables chez le nourrisson, l'allaitement devra être arrêté, durant le traitement par le docétaxel.

CONDUITE ET UTILISATION DE MACHINES
Les effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines n'ont pas été étudiés.

EFFETS INDESIRABLES
  • Hypersensibilité
  • Bouffée vasomotrice
  • Eruption cutanée (Très fréquent)
  • Prurit
  • Sensation d'oppression thoracique
  • Douleur lombaire
  • Dyspnée
  • Fièvre
  • Frisson
  • Hypotension artérielle (Fréquent)
  • Bronchospasme
  • Erythème généralisé
  • Neuropathie
  • Paresthésie (Très fréquent)
  • Faiblesse musculaire (Fréquent)
  • Dermatose
  • Erythrodysesthésie palmoplantaire
  • Desquamation cutanée
  • Ongle (modification) (Très fréquent)
  • Décoloration de l'ongle
  • Coloration de l'ongle
  • Onycholyse
  • Réaction au point d'injection
  • Hypermélanose
  • Erythème au point d'injection
  • Inflammation au site d'injection
  • Phlébite au point d'injection
  • Inflammation post-extravasation
  • Inflation hydrique (Très fréquent)
  • Oedème périphérique
  • Epanchement pleural
  • Epanchement péricardique
  • Ascite
  • Poids (augmentation)
  • Infection
  • Septicémie
  • Pneumopathie
  • Neutropénie (Très fréquent)
  • Anémie (Très fréquent)
  • Neutropénie fébrile (Fréquent)
  • Thrombopénie
  • Anorexie (Très fréquent)
  • Dysgueusie (Fréquent)
  • Arythmie (Fréquent)
  • Insuffisance cardiaque (Peu fréquent)
  • Hypertension artérielle (Fréquent)
  • Hémorragie
  • Stomatite (Très fréquent)
  • Diarrhée (Très fréquent)
  • Constipation (Fréquent)
  • Douleur abdominale
  • Oesophagite
  • Nausée (Très fréquent)
  • Vomissement (Très fréquent)
  • Hémorragie gastro-intestinale
  • Alopécie (Très fréquent)
  • Onychopathie
  • Douleur musculaire (Très fréquent)
  • Douleur articulaire (Fréquent)
  • Asthénie (Très fréquent)
  • Douleur (Très fréquent)
  • Douleur thoracique
  • Hyperbilirubinémie (Fréquent)
  • Phosphatases alcalines (augmentation)
  • ASAT (augmentation)
  • ALAT (augmentation)
  • Sepsis
  • Insomnie
  • Céphalée
  • Hypersécrétion lacrymale (Rare)
  • Conjonctivite
  • Lymphoedème
  • Epistaxis
  • Douleur pharyngée
  • Rhinopharyngite
  • Toux
  • Rhinorrhée
  • Douleur des extrémités
  • Douleur osseuse
  • Dorsalgie
  • Fatigue
  • Mucite
  • Syndrome pseudogrippal
  • Léthargie
  • Candidose buccale
  • Déshydratation (Rare)
  • Vertige
  • Neuropathie périphérique
  • Dyspepsie
  • Douleur épigastrique
  • Hyposialie
  • Dermatite
  • Erythème cutané
  • Poids (diminution)
  • Insuffisance ventriculaire gauche
  • Syncope
  • Insuffisance cardiaque congestive
  • Vasodilatation
  • Phlébite
  • Colite
  • Entérite
  • Perforation digestive
  • Aménorrhée
  • Leucémie aiguë
  • Trouble auditif
  • Dysphagie
  • Odynophagie
  • Parosmie (Très fréquent)
  • Ischémie myocardique
  • Insuffisance veineuse (Fréquent)
  • Sécheresse cutanée
  • Oedème
  • Leucémie aiguë myéloblastique (Très rare)
  • Myélodysplasie (Très rare)
  • Aplasie médullaire
  • Coagulation intravasculaire disséminée
  • Défaillance multiviscérale
  • Choc anaphylactique
  • Convulsions (Rare)
  • Perte de connaissance (Rare)
  • Vision (modification) (Très rare)
  • Scotome scintillant
  • Trouble lacrymal (Rare)
  • Acuité auditive (modification) (Rare)
  • Atteinte cochléo-vestibulaire (Rare)
  • Surdité (Rare)
  • Infarctus du myocarde (Rare)
  • Accident thromboembolique veineux (Rare)
  • Insuffisance respiratoire aiguë (Rare)
  • Pneumopathie interstitielle (Rare)
  • Fibrose pulmonaire (Rare)
  • Pneumopathie radique (Rare)
  • Colite ischémique (Rare)
  • Iléus (Rare)
  • Occlusion intestinale (Rare)
  • Hépatite (Très rare)
  • Lupus érythémateux cutané (Très rare)
  • Dermatose bulleuse (Très rare)
  • Erythème polymorphe
  • Syndrome de Stevens-Johnson
  • Syndrome de Lyell
  • Sclérodermie localisée
  • Réactivation radique (Rare)
  • Oedème pulmonaire (Rare)
  • Trouble neurosensoriel (Très fréquent)
  • Trouble neuromoteur (Fréquent)
  • Hypoesthésie
  • Trouble circulatoire périphérique
  • Douleur au siège de la tumeur (Fréquent)

PHARMACODYNAMIE
  • Classement ATC : 
        L01CD02 / DOCETAXEL
  • Classement Vidal : 
        Antinéoplasique : stabilisant du fuseau

PRESENTATIONS Liste I
  • CIP : 5775177 (DOCETAXEL INTAS PHARMACEUTICALS 20 mg/0,5 ml sol diluer/solvant p perf : Fl/1).
    Disponibilité : hôpitaux
    Agréé aux collectivités


Accord Healthcare Limited