Bienvenue Sur Medecine Pro


 

Bloc iliofascial de l'enfant

Enfant
Spécialité : traumatologie /

Points importants

  • Formation initiale et maintien de compétence
  • Maîtrise de la technique
  • Respecter les indications, contre-indications et précautions d’emploi
  • Enfant monitoré et perfusé, matériel de réanimation pédiatrique prêt à l’emploi
  • Parents informés
  • Indications :
    • fracture de la diaphyse fémorale
    • plaies délabrantes de la face interne de cuisse
  • Examen neurologique préalable consigné par écrit
  • Respect des repères et de la technique
  • Kit ALR spécifique, aiguilles à biseau court 24G
  • AL recommandé : xylocaïne 1% adrénalinée à 1/200 000
  • Dose test et tests d’aspiration répétés
  • Respect des doses maximales
  • Savoir détecter précocement les signes d’intoxication et savoir y faire face
  • Immobilisation systématique du membre
  • Surveillance adaptée
  • Traçabilité dans le dossier, transmission aux équipes relais

Indications

  • Fracture de la diaphyse fémorale
  • Plaies délabrantes de la face interne de cuisse

Contre-indications

CONTRE-INDICATIONS ABSOLUES

  • Infection locale
  • Brûlure ou plaie située situées dans la zone du point de ponction
  • Troubles majeurs de l’hémostase
  • Porphyrie
  • Allergie aux anesthésiques locaux
  • Refus parental

CONTRE-INDICATIONS AUTRES

  • Contre-indication relative aux solutions adrénalinées : cardiopathies ischémiques mal compensées et thyrotoxicose
  • La présence de signes neurologiques de lésions nerveuses ne constitue pas une contre-indication formelle à la technique mais peut inciter à utiliser d’autres techniques analgésiques (risque médico-légal)

Présentation du matériel

  • Prévoir un kit spécifique pour l’ALR
  • Matériel spécifique pour l’hygiène du geste
  • Aiguille à biseau court de 24 G
  • Seringue de 10 ou 20 mL en fonction du poids
  • Xylocaïne 1% adrénalinée (à conserver au réfrigérateur)
  • Produit alternatif : Xylocaïne non adrénalinée
  • Matériel de monitorage pédiatrique : scope, PNI,  SpO2
  • Matériel de réanimation pédiatrique prêt à l’emploi

Description de la technique

  • Patient en décubitus dorsal, informé de la technique
  • Information des parents, en particulier sur le risque d’échec
  • Examen préalable neurologique du membre systématique et consigné par écrit
  • Monitorage adapté en place
  • Abord veineux fiable
  • Penser au MEOPA pour l’installation de l’enfant
  • Membre légèrement en abduction, rotation externe si possible
  • Asepsie rigoureuse
  • Repères :
    • fichier_832 Bloc du nerf fémoral 1
    • fichier_833 Bloc du nerf fémoral 2
    • arcade crurale : entre l’épine iliaque antéro-supérieure et l’épine du pubis
    • jonction 1/3 externe – 2/3  interne à 0,5 cm en dessous de l’arcade crurale
    • en dedans du bord interne des muscles de la face antérieure de la cuisse
  • Aiguille insérée perpendiculaire au plan cutané
  • L’aiguille franchit la peau puis les fascia lata (1er ressaut) et iliaca (2e ressaut) pour arriver dans l’espace iliofascial ; il n’est pas exceptionnel que le passage des fascias ne soit perçu qu’une fois
  • Test d’aspiration
  • Dose test de 0,1 ml/kg de xylocaïne 1% adrénalinée à 1/200 000
  • Vérifier la FC, la pression artérielle et l’ECG (modifications de l’onde T ou du segment ST en 10 sec)
  • Injection lente et fractionnée (1/4 de la dose toutes les 30 secondes), facile et indolore, tests d’aspirations répétés
  • Dose recommandée = 1 mL/année d’âge de xylocaïne 1% adrénalinée
  • Rechercher les signes cliniques d’intoxication aux anesthésiques locaux (goût métallique dans la bouche, sensation de malaise, nausées, acouphènes, …)
  • Dose maximale : 6-7 mg/ kg de xylocaïne adrénalinée
  • Dose maximale : 5 mg/kg de xylocaïne non-adrénalinée
  • Immobilisation systématique du membre
  • Traçabilité dans le dossier

Précautions d’emploi

  • Monitorage systématique : Scope, SpO2, PNI, FC, FR et capnographie en cas de sédation profonde ou d’anesthésie générale
  • Voie veineuse périphérique en place
  • Immobilisation du membre systématique (évite les lésions neurologiques secondaires liées à la mobilisation intempestive du foyer de fracture)
  • Circonstances imposant l’arrêt immédiat du geste :
    • apparition  d’un reflux sanguin
    • apparition d’une douleur aiguë fulgurante dans le territoire du nerf fémoral (injection intraneuronale)
    • apparition de signes de neurotoxicité : Apparition de manifestations cardiaques : pâleur, tachycardie, troubles du rythme, HoTA ou HTA, arrêt circulatoire
  • Savoir attendre le délai d’action de 5 à 20 minutes avant de parler d’échec
  • Pas d’escalade de sédation vigile en cas d’échec ; changer de technique
  • En cas d’analgésie initiale par morphine IV, attention à la levée des effets secondaires éventuels des morphiniques : importance de la surveillance
  • Une sédation associée peut être nécessaire pour la réalisation du geste :
    • cependant, une analyse de la balance bénéfice-risque doit être réalisée avec une surveillance adaptée
    • une anesthésie générale peut parfois être préférable à une sédation « trop profonde »

Pièges éventuels

  • Taux de succès de 88% pour le nerf fémoral, de 90% pour le nerf cutané latéral et de 38% pour le nerf obturateur
  • Bloc sensitif isolé ; ne pas rechercher un bloc moteur

Complications

NEUROLOGIQUES

  • Lésion du nerf par ponction directe ou injection intraneuronale
  • Lésion neurologique secondaire par mobilisation du foyer de fracture

SYSTEMIQUES

  • Intoxication aux AL

Signes d’intoxications neurologiques 

  • Vertiges
  • Nausées
  • Goût métallique dans la bouche
  • Malaise général avec angoisse
  • Acouphènes
  • Dysesthésies
  • Céphalées
  • Logorrhée
  • Empâtement de la parole
  • Convulsions
  • Etc.

Signes d’intoxications cardiaques :

  • Pâleur,
  • Tachycardie
  • Arythmies, TV, FV
  • Bradycardies
  • HoTA ou HTA
  • Arrêt circulatoire

AUTRES

  • Septique
  • Allergie
  • Méthémoglobinémie exceptionelle
  • Sédation trop profonde, inhalation, dépression respiratoir

Surveillance

  • Scores de douleurs adaptés à l’enfant (visages, EVS, EVA, EN, Evendol, etc.)
  • Scores de sédation adaptés à l’enfant (score de Rosen)
  • Surveillance de l’état neurologique, hémodynamique et respiratoire
  • Surveillance du bloc sensitif

Auteur(s) : Agnès RICARD-HIBON

× Home
  • accueil
  • Accouchement inopiné extrahospitalier
  • Attelle antébrachiale
  • Attelle de Merle
  • Bandelette urinaire
  • Bloc iliofascial de l'adulte
  • Bloc iliofascial de l'enfant
  • Blocs périphériques de la main
  • Blocs périphériques du pied
  • Botte pédieuse
  • Cathétérisme artériel
  • Cathétérisme veineux fémoral
  • Cricothyroïdotomie
  • Doppler trans-crânien
  • Drainage thoracique
  • Défibrillation
  • Excision d'hémorroïdes externes
  • Hémorragies du post-partum
  • Imagerie du traumatisme abdominal
  • Induction à séquence rapide
  • Intubation en situation d'urgence
  • Manchette anté-brachiale
  • Manchette scaphoide
  • Mandrin long béquillé
  • Masque laryngé d'intubation
  • Oxymétrie de pouls
  • Plâtre Brachio Anté-Brachio-Palmaire
  • Ponction artérielle pour gaz du sang
  • Ponction d'ascite
  • Ponction du genou
  • Ponction lombaire
  • Ponction pleurale
  • Ponction péricardique
  • Pose et ablation de Dujarier
  • Sonde gastrique (pose)
  • Thrombolyse ou fibrinolyse
  • Tractions en traumatologie des membres
  • Transfert in utero
  • Transfusion d'unités plaquettaires
  • Transfusion de Culots Globulaires Rouges
  • Utilisation du MEOPA
  • Ventilation mécanique en situation d'urgence
  • Ventilation non invasive adulte
  • Ventilation non invasive en pédiatrie
  • Voie intra-osseuse
  • Voie veineuse centrale
  • page facebook