Bienvenue Sur Medecine Pro


1
46 méthotrexate  
Antimétabolite : antifolique  
®
®
Métoject , Ledertrexate  
Contre-indications  
Hypersensibilité au méthotrexate ou à l’un des excipients. Insuffisance hépatique  
sévère. Abus d’alcool. Bilirubine > 5 mg/dL (85,5 μmol/L). Insuffisance rénale  
(clairance de la créatinine < 20 mL/min). Anomalies préexistantes de la crase sanguine,  
hypoplasie de la moelle osseuse, leucopénie, thrombocytopénie, anémie importante.  
Infections sévères, aiguës ou chroniques, tuberculose, VIH. Ulcères de la cavité buccale  
et maladie ulcéreuse gastro-intestinale évolutive avérée. Grossesse, allaitement,  
femmes et hommes en âge de procréer et ne prenant pas de contraception fiable. En  
association avec la phénytoïne ou fosphénytoïne à visée prophylactique, vaccin contre  
la fièvre jaune, probénécide, triméthoprime (seul ou associé au sulfaméthoxazole), sali-  
cylés en cas d’utilisation à des doses > 15 mg par semaine. Phénylbutazone.  
Sous-cutanée ou Intraveineuse  
Oncologie (non détaillé).  
Polyarthrite rhumatoïde active et sévère de l’adulte.  
Formes polyarticulaires actives et sévères de l’arthrite idiopathique  
juvénile en cas de réponse inadéquate aux AINS.  
Psoriasis vulgaire sévère et généralisé de l’adulte (particulièrement  
Indication  
en plaques), en cas de non-réponse aux traitements conventionnels.  
Rhumatisme psoriasique de l’adulte en cas de non-réponse  
aux traitements conventionnels.  
Supplémentation en acide folique selon les recommandations  
actuelles.  
Adulte atteint de polyarthrite rhumatoïde :  
Posologie initiale : 7,5 mg, 1 fois par semaine. Augmentation  
possible de 2,5 mg par semaine. Ne pas dépasser une dose  
hebdomadaire de 25 mg. Réponse attendue après 4 à 8 semaine  
s
environ. Une fois le résultat thérapeutique souhaité obtenu, réduire  
progressivement à la posologie d’entretien efficace la plus faible  
possible.  
Patient atteint de psoriasis vulgaire ou de rhumatisme psoriasique  
:
Posologie  
Quantité test de 5 à 10 mg, 1 semaine avant le traitement,  
pour détecter d’éventuelles réactions indésirables idiosyncrasiques.  
Posologie initiale : 7,5 mg, 1 fois par semaine. Augmentation  
progressive possible. Ne pas dépasser une dose hebdomadaire  
de 25 mg. Réponse attendue après 2 à 6 semaines environ. Une fois  
le résultat thérapeutique souhaité obtenu, réduire progressivement  
à la posologie d’entretien efficace la plus faible possible.  
Insuffisance rénale : si clairance de la créatinine (mL/min) : > 50 :  
1
00 % ; entre 20-50 : 50 % ; < 20 : ne pas pas injecter  
de méthotrexate.  
Patient âg : réduire la posologie.  
é
méthotrexate  
241  
Sous-cutanée ou Intraveineuse  
®
Métoject : voie SC, IV : seringue préremplie :  
Présentation  
solution à 7,5 mg/0,75 mL, 10 mg/1 mL, 15 mg/1,5 mL,  
0 mg/2 mL, 25 mg/2,5 mL.  
2
Préparatio  
n
Solution prête à l’emploi.  
(Reconstitution)  
Préparation  
Dilution)  
Conditions de préparation des traitements cytotoxiques.  
(
Administration SC, IV.  
Intramusculaire  
Oncologie (non détaillé).  
Polyarthrite rhumatoïde active et sévère de l’adulte.  
Formes polyarticulaires actives et sévères de l’arthrite idiopathique  
juvénile en cas de réponse inadéquate aux AINS.  
Psoriasis vulgaire sévère et généralisé de l’adulte (particulièrement  
en plaques), en cas de non-réponse aux traitements  
conventionnels.  
Indication  
Rhumatisme psoriasique de l’adulte en cas de non-réponse  
aux traitements conventionnels.  
Supplémentation en acide folique selon les recommandations  
actuelles.  
Adulte atteint de polyarthrite rhumatoïde :  
Posologie initiale : 7,5 mg, 1 fois par semaine. Augmentation possible  
de 2,5 mg par semaine. Ne pas dépasser une dose hebdomadaire  
de 25 mg. Réponse attendue après 4 à 8 semaines environ. Une fois  
le résultat thérapeutique souhaité obtenu, réduire progressivement  
à la posologie d’entretien efficace la plus faible possible.  
Patient atteint de psoriasis vulgaire ou de rhumatisme psoriasique :  
Quantité test de 5 à 10 mg, 1 semaine avant le traitement, pour  
détecter d’éventuelles réactions indésirables idiosyncrasiques.  
Posologie initiale : 7,5 mg, 1 fois par semaine.  
Posologie  
Augmentation progressive possible. Ne pas dépasser une dose  
hebdomadaire de 25 mg. Réponse attendue après 2 à 6 semaines  
environ. Une fois le résultat thérapeutique souhaité obtenu, réduire  
progressivement à la posologie d’entretien efficace la plus faible  
possible.  
Insuffisance rénale : clairance de la créatinine (mL/min) :  
>
50 : 100 % ; entre 20-50 : 50 % ; < 20 : ne pas injecte  
de méthotrexate.  
Patient âg : réduire la posologie.  
Enfant de moins de 16 ans atteint d’une forme polyarticulair  
d’arthrite idiopathique juvénile  
r
é
e
:
2
Voie IM uniquement. 10 à 15 mg/m de surface corporelle  
par semaine. Jusqu’à 20 mg/m de surface corporelle par semaine.  
2
®
Métoject : seringue préremplie : solution à 7,5 mg/0,75 mL,  
Présentation  
10 mg/1 mL, 15 mg/1,5 mL, 20 mg/2 mL, 25 mg/2,5 mL.  
Ledertrexate : solution à 5 mg/2 mL, 25 mg/1 mL.  
®
242  
Immunologie  
Intramusculaire  
Préparation  
Reconstitution)  
Solution prête à l’emploi.  
(
Préparation  
Dilution)  
Conditions de préparation des traitements cytotoxiques.  
IM.  
(
Administration  
Incompatibilités  
Ne pas mélanger à un autre médicament.  
Précautions d’emploi – surveillance  
Utilisation prudente ou déconseillée en cas d’antécédents de consommation exces  
-
sive d’alcool, élévation persistante des enzymes hépatiques, antécédents de maladie  
hépatique, antécédents familiaux de maladie hépatique héréditaire, diabète sucré,  
obésité, antécédents d’exposition importante à des médicaments ou des produits  
chimiques hépatotoxiques, médicaments hépatotoxiques, médicaments hématotoxi  
-
ques, médicaments entraînant des altérations rénales  
Avant d’instaurer ou de réinstituer un traitement après une période de repos : NFP,  
enzymes hépatiques, bilirubine, albumine sérique, radiographie thoracique et tests  
de la fonction rénale. Si cela est cliniquement justifié, exclure une tuberculose et  
une hépatite.  
Au cours du traitement (au moins une fois par mois au cours des six premiers mois, puis  
tous les trois mois) : examen de la bouche et de la gorge à la recherche de modifications  
des muqueuses, NFP, tests de la fonction hépatique.  
Le traitement ne peut pas être instauré ou doit être arrêté en cas de présence ou  
d’apparition d’une quelconque anomalie des tests de la fonction hépatique ou de  
la biopsie hépatique. Ces anomalies doivent se corriger en deux semaines avant que  
le médecin puisse décider de reprendre ou non le traitement.  
Transaminases : en cas d’élévation persistante des enzymes hépatiques, il faut envi-  
sager une réduction de la posologie ou un arrêt du traitement.  
Conseiller aux patients de signaler tous les signes et symptômes évocateurs d’une  
infection.  
Rechercher attentivement d’éventuels symptômes d’altération de la fonction pulmo-  
naire, toux sèche et non productive, dyspnée, hypoxémie, présence d’un infiltrat à  
la radiographie thoracique. Exclure une infection.  
Risque de réactivation des infections chroniques non évolutives (par exemple herpes  
zoster, tuberculose, hépatite B ou C).  
Éviter toute vaccination concomitante à l’aide de vaccins vivants.  
Lymphomes malins possibles. Arrêt du traitement et instauration d’une thérapie  
cytotoxique en l’absence de signes de régression spontanée du lymphome.  
Confirmer l’absence de grossesse avant toute administration. Contraception efficace  
chez les hommes et les femmes au cours du traitement et pendant au moins les six  
mois suivants.  
Voie IM : sensation de brûlure, formation d’abcès stérile, destruction du tissu grais-  
seux possibles au point d’injection.  
En cas de contamination de la peau, rinçage immédiat et abondant à l’eau.  
méthotrexate  
243  
Conduite de véhicules et utilisation de machines prudente ou déconseillée.  
Grossesse  
Déconseillé ou contre-indiqué.  
Allaitemen  
t
Déconseillé ou contre-indiqué.  
Effets indésirables  
Stomatite, dyspepsie, nausées, perte d’appétit. Ulcères oraux, diarrhées. Pharyngite,  
entérite, vomissements. Ulcères gastro-intestinaux. Hématémèse, saignements  
abondants. Exanthème, érythème, prurit. Photosensibilisation, chute de cheveux, aug  
-
mentation des nodosités rhumatismales, herpes zoster, vasculite, éruptions  
cutanées herpétiformes, urticaire. Accentuation de la pigmentation. Syndrome de  
Stevens-Johnson, nécro-épidermolyse bulleuse aiguë, syndrome de Lyell, accentuation  
de la pigmentation des ongles, panaris aigu. Réactions allergiques, choc ana-  
phylactique, vasculite allergique, fièvre, conjonctivite, infection, septicémie,  
problèmes de cicatrisation, épanchement pleural, épanchement péricardique,  
tamponnade péricardique, hypogammaglobulinémie. Céphalées, fatigue, somnolence.  
Etourdissements, confusion, dépression. Troubles de la vision, douleurs, asthénie  
musculaire ou paresthésies des extrémités, altération du sens du goût (goû  
t
métallique), convulsions, méningisme, paralysie. Élévation des transaminases. Cirrhose,  
fibrose et dégénérescence graisseuse du foie. Alvéolite/pneumonie interstitielle.  
Fibrose pulmonaire, pneumonie à Pneumocystis carinii, essoufflement, asthme bron  
-
chique. Leucopénie, anémie, thrombopénie. Pancytopénie. Agranulocytose,  
accès sévères de dépression médullaire. Inflammation et ulcération de la vessie  
ou du vagin, trouble de la fonction rénale. Troubles de la miction. Insuffisance rénale.  
Oligurie, anurie, troubles électrolytiques. Perte de libido, impuissance, oligospermie,  
dérèglement des menstruations, pertes vaginales. Arthralgies, myalgies, ostéo-  
porose. Lymphome.  
Conditions de conservation  
À température ne dépassant pas 25 °C.  
Conserver le conditionnement primaire dans l’emballage extérieur. À l’abri de la  
lumière.  
× Home
  • Abréviations
  • acétylsalicylate de DL-lysine
  • bétaméthasone
  • diclofénac
  • kétoprofène
  • méthylprednisolone
  • morphine
  • néfopam
  • paracétamol
  • phloroglucinol/triméthylphloroglucinol
  • piroxicam
  • scopolamine
  • tramadol
  • trimébutine
  • acébutolol
  • amiodarone
  • aténolol
  • buflomédil
  • bumétanide
  • canrénoate de potassium
  • clonidine
  • digoxine
  • dihydralazine
  • diltiazem
  • disopyramide
  • esmolol
  • flécaïnide
  • furosémide
  • iloprost
  • isosorbide dinitrate
  • labétalol
  • lidocaïne
  • molsidomine
  • nicardipine chlorhydrate
  • nitroprussiate de sodium
  • pentoxifylline
  • piribédil
  • propranolol
  • sotalol
  • urapidil
  • vérapamil
  • exénatide
  • glucagon
  • Insuline
  • desmopressine
  • désoxycortone
  • hydrocortisone
  • cimétidine
  • ésoméprazole
  • famotidine
  • métoclopramide
  • métopimazine
  • oméprazole
  • pantoprazole
  • ranitidine
  • somatostatine
  • terlipressine
  • atosiban
  • carbétocine
  • dinoprostone
  • hydroxyprogestérone caproate
  • médroxyprogestérone
  • méthylergométrine
  • oxytocine
  • sulprostone
  • terbutaline
  • altéplase
  • aprotinine
  • complexe prothrombique humain
  • complexe prothrombique humain
  • daltéparine sodique
  • danaparoïde sodique
  • déféroxamine
  • énoxaparine sodique
  • fe r
  • fondaparinux sodique
  • héparine calcique
  • héparine sodique
  • lépirudine
  • nadroparine calcique
  • protamine
  • rétéplase
  • streptokinase
  • ténectéplase
  • tinzaparine sodique
  • urokinase
  • adalimumab
  • alimémazine
  • déxaméthasone
  • dexchlorphéniramine
  • étanercept
  • infliximab
  • méthotrexate
  • prométhazine
  • aciclovi
  • acide fusidique
  • amikacine
  • amoxicilline
  • amoxicilline/acide clavulanique
  • amphotéricine B
  • amphotéricine B
  • amphotéricine B (liposomale)
  • ampicilline
  • antimoniate de méglumine
  • aztréonam
  • bénéthamine benzylpénicilline/
  • benzathine benzylpénicilline
  • benzylpénicilline
  • caspofungine
  • céfapirine
  • céfazoline
  • céfépime
  • céfotaxime
  • cefpirome
  • cefsulodine
  • ceftazidime
  • ceftriaxone
  • céfuroxime
  • cidofovi
  • ciprofloxacine
  • clarithromycine
  • clindamycine
  • cloxacilline
  • colistine (colistiméthate sodique)
  • daptomycine
  • doxycycline
  • enfuvirtide
  • ertapénem
  • érythromycine
  • éthambuto
  • fluconazole
  • flucytosine
  • foscarnet sodique
  • fosfomycine
  • ganciclovir
  • gentamicine
  • imipénem/cilastatine
  • isoniazide
  • itraconazole
  • lévofloxacine
  • lincomycine
  • linézolide
  • méropénème
  • métronidazole
  • mezlocilline
  • nétilmicine
  • ofloxacine
  • ornidazole
  • oxacilline
  • péfloxacine
  • pentamidine
  • pipéracilline/tazobactam
  • quinine
  • quinupristine/dalfopristine
  • rifampicine
  • spectinomycine
  • spiramycine
  • streptomycine
  • sulbactam/ampicilline
  • sulfadoxine/pyriméthamine
  • sulfaméthoxazole/triméthoprime
  • teicoplanine
  • ticarcilline
  • ticarcilline/acide clavulanique
  • tigécycline
  • tobramycine
  • vancomycine
  • voriconazole
  • zidovudine
  • acétylleucine
  • acide valproïque sel de sodium
  • clonazépam
  • diazépam
  • dihydroergotamine
  • fosphénytoïne sodique
  • lévétiracétam
  • mannitol
  • phénobarbital
  • phénytoïne
  • sumatriptan
  • tétracosactide
  • trihexyphénidyle
  • tropatépine
  • acétazolamide
  • salbutamol
  • amisulpride
  • amitriptyline
  • chlorpromazine
  • citalopram
  • clomipramine
  • clorazépate
  • cyamémazine
  • doxépine
  • dropéridol
  • flupentixol
  • fluphénazine
  • halopéridol
  • halopéridol décanoate
  • hydroxyzine
  • lévomépromazine
  • loxapine
  • méprobamate
  • olanzapine
  • perphénazine
  • pipotiazine
  • rispéridone
  • sulpiride
  • tiapride
  • zuclopenthixol acétate
  • zuclopenthixol décanoate
  • acide ibandronique
  • acide pamidronique ou pamidronate
  • acide zolédronique
  • thiocolchicoside
  • acétylcystéïne ou N-acétylcystéïne
  • adénosine triphosphate
  • atropine
  • calcium édétate de sodium
  • dobutamine
  • dopéxamine
  • épinéphine
  • flumazéni
  • hydroxocobalamine
  • immunoglobulines antidigoxine ovin
  • isoprénaline
  • naloxone
  • norépinéphrine
  • pralidoxime